Redoine Faïd : ses confessions, sa vie en prison et bientôt son film

Redoine Faïd : ses confessions, sa vie en prison et bientôt son film REDOINE FAID RETROUVE - Il y a neuf ans, Redoine Faïd confiait ses envies d'évasion et de biopic. Le premier a été réalisé, le second est en bonne voie, alors qu'il est toujours incarcéré à la prison de Vendin-le-Vieil.

[Mis à jour le 11 octobre 2018 à 22h50] Déjà en 2009, Redoine Faïd avait des rêves d'évasion. Arrêté en 1998, il avait été condamné à 18 ans de prison, avant d'être finalement libéré en 2009 pour bonne conduite. À sa sortie, au mois d'août, le braqueur a accepté de se confier à une journaliste pendant trois heures. Neuf ans plus tard, cet entretien-confession, diffusé jeudi 11 octobre dans la seconde partie d'Envoyé Spécial, sur France 2, a des airs prémonitoires. Sans tabou, il évoque ses envies de s'évader et explique même avoir tenté le coup. "Tu penses bien que pendant des années, j'ai pensé à m'évader, explique-t-il à la journaliste. Je ne me suis pas préparé à sortir, à être normal, à être cool, à avoir un compte en banque et tout."

Redoine Faïd affirme ensuite, face caméra, avoir déjà essayé de s'évader. "Moi, tu m'enfermes pas comme ça. Jamais j'ai cru que j'allais faire 10 ans et demi, ça va pas la tête". Ce qui a coincé à l'époque ? "Y a eu des fuites", déclare simplement le braqueur. Dans cette même interview, le récidiviste confie vouloir qu'un film soit réalisé sur sa vie. Un rêve en passe d'être exaucé, selon le site américain Deadline Hollywood. Une adaptation de la vie du braqueur aux évasions spectaculaires serait actuellement en projet. Pierre Morel, le réalisateur de "Taken" et de "Banlieue 13", serait notamment impliqué.

La nouvelle vie de Redoine Faïd en prison

Neuf ans après cette confession, Redoine Faïd a réussi à s'évader, pour la deuxième fois, et a passé 93 jours en cavale. Depuis son arrestation, il est incarcéré à  la prison de Vendin-le-Vieil, dans le Pas-de-Calais. Les autorités pénitentiaires et les pouvoirs publics ont désormais une préoccupation partagée : tout mettre en oeuvre pour que Redoine Faïd soit le prisonnier le plus surveillé de France, après avoir été le fugitif le plus recherché du pays. Il a été placé dans le quartier d'isolement, compte tenu de son profil. "Il est conscient de la situation qui est redevenue la sienne et reste combatif. Une fois l'apaisement venu, il sera nécessaire de reposer le débat des longues peines et des mouroirs faisant fonction de prisons", a notamment réagi son avocat, Maître Raphaël Chiche.

Redoine Faïd va désormais vivre très seul. Seul dans sa cellule, seul et isolé de tous les autres détenus pour ses activités de sport et de promenade qu'il souhaiterait s'accorder, à des horaires strictes. Il sera extrêmement surveillé pour chacun de ses rares déplacements. Il sera "encadré par au moins trois agents et menotté pour tout mouvement en dehors de sa cellule", indique Wilfrid Szala, secrétaire local du SNP Force ouvrière, au Figaro. Ce dernier précise au journal que les responsables du centre pénitentiaire ont prévu des fouilles très régulières. Les visites au parloir seront autorisées, mais très surveillées ; elles auront dans une cabine avec vitre de séparation, indique Le Figaro. "Il va être accompagné d'un point A à un point B à chaque instant" ajoute à France Info un cadre du centre pénitentiaire, qui ajoute : "Il faut s'attendre au pire avec ces gens-là". Quand à Rédoine Faïd, il est décrit aujourd'hui comme "hagard et très fatigué".

La prison de Vendin-le-Vieil abrite des détenus considérés comme violents et difficilement gérables. En janvier dernier, trois surveillants y avaient été agressés par un prisonnier islamiste allemand. Salah Abdeslam y a passé quelques semaines avant d'être transféré en Belgique pour son procès.

Redoine Faïd retrouvé et arrêté lors d'un opération maîtrisée

Mercredi 3 octobre 2018, après 93 jours de cavale, l'homme le plus recherché de France a été retrouvé par les forces de police, à Creil, dans l'Oise. Outre Redoine Faïd, 6 autres personnes, dont son frère, deux neveux et une femme, ont également été interpellées. La police a retrouvé la trace du fugitif il y a 3 ou 4 jours, selon les informations de France Info. Une opération de très grande ampleur a été minutieusement pensée et organisée, pour qu'elle permette à la fois d'arrêter le "noyau dur" de la bande Faïd, et pour limiter au maximum les violences.

L'interpellation, effectuée par une cinquantaine de policiers des brigades de recherche et d'intervention (BRI) de Lille et Versailles, est une réussite, saluée par le Premier ministre : les 5 personnes arrêtées ce matin n'ont opposé aucune résistance, pas un coup de feu n'a été tiré. La police a découvert sur les lieux de l'arrestation deux armes de poing. BFMTV a diffusé une photo du fugitif, manifestement pas encore tout à fait réveillé et une autre montrant une arme impressionnante retrouvée dans l'appartement, de type uzi. Redoine Faïd s'est laissé poussé la barbe.

L'appartement où a été retrouvé Rédoine Faïd

Comment la police a retrouvé Redoine Faïd

La police judiciaire a traqué Redoine Faïd pendant de longues semaines, parvenant à trouver sa trace avant qu'il puisse quitter le territoire français. Les forces de l'ordre ont récupéré de nombreux éléments tangibles et ont pu établir que Redoine Faïd ne disposait ni de l'argent ni des moyens logistiques nécessaires pour organiser une fuite du sol français. Le 24 juillet, les enquêteurs avaient identifié le fugitif, à Sarcelles : Redoine Faïd était avec son frère dans une voiture. Ils étaient passés sans s'arrêter à un contrôle de gendarmerie. Les deux hommes avaient alors rapidement abandonné leur véhicule, avant que les gendarmes ne les stoppent. La voiture avait été retrouvée garée sur un parking de Sarcelles. Des traces d'ADN avaient été découvertes ainsi que de nombreux autres indices. Europe 1 indique que la police avait mis la main sur des explosifs factices.

Le 5 septembre dernier, la PJ de Versailles et de l'Office central de lutte contre le crime organisé avait réalisé une grande opération de perquisition, dans l'Oise et à Paris, chez des proches du fugitif. Les enquêteurs sont parvenus, il y a peu, à obtenir des informations décisives grâce aux écoutes effectuées sur les appareils téléphoniques de plusieurs membres du clan familial de Redoine Faïd, rapporte France Info.

Article le plus lu - Mélenchon : la vidéo choc de la perquisition à LFI › Voir les actualités

Annonces Google