Firminy : ce que l'on sait des circonstances de l'accident du manège Sky Flyer

Firminy : ce que l'on sait des circonstances de l'accident du manège Sky Flyer Deux femmes ont été éjectées d'un manège à Firminy, lundi, lors de la fête de la "Vogue des noix". L'une des victimes est décédée, l'autre est toujours dans le coma. Selon les premiers résultats de l'enquête ouverte pour "homicide et blessures involontaires", la proximité entre deux manèges serait en cause.

[Mis à jour le 16 octobre 2019 à 17h32] Deux personnes ont été éjectées du manège Sky Flyer hier soir, un appareil installé pour la fête de la "Vogue des noix", sur la commune de Firminy dans la Loire. France Bleu indique que l'un des bras du manège, une attraction de type "chaises volantes", a cédé dans l'accident, provoquant la chute des deux jeunes femmes. La première, originaire de Mayotte, âgée de 23 ans et mère de deux enfants, est décédée. Sa cousine, âgée de 20 ans, a été grièvement blessée et a été conduite dans l'hôpital de Saint-Etienne. Victime d'un traumatisme crânien, elle serait dans le coma. Son état était stationnaire ce matin, mais le pronostic vital reste engagé.

Hier matin, la police a interpellé et placé en garde à vue quatre personnes : les propriétaires et exploitants du Stky Flyer et de l'attraction attenante, qui a été placée sous scellée. Aujourd'hui, trois d'entre eux étaient encore entendus par les enquêteurs, La garde à vue a été levée pour l'épouse de l'exploitant du manège ainsi que pour les deux employés. D'après une source policière du Progrès, le propriétaire des deux manèges a été déféré aujourd'hui en vue d'une mise en examen. Les investigations lancées par le parquet de Saint-Etienne et confiées à la police de la sûreté de la Loire doivent établir les circonstances, les causes et les responsabilités de cet accident.

"Forains en deuil, sincères condoléances à la famille", pouvait-on lire ce matin sur des pancartes placées sur certains manèges, relate Le Progrès. Suite à l'accident, une cellule d'urgence médico-psychologique a été mise en place aux urgences de Firminy, pour toute la journée. Médecins, psychiatres, psychologues et infirmiers seront présents pour accueillir les personnes marquées par l'accident et ayant besoin d'aide. Le défilé du Corso qui devait avoir lieu dimanche prochain et qui avait regroupé 60 000 personnes l'an dernier, a été annulé. André Limousin, président du Comité des fêtes, a déclaré qu'ils n'avaient "pas le coeur à faire la fête".

L'accident de Firminy lié à la proximité entre deux manèges

Une enquête pour "homicide et blessures involontaires" a été ouverte, et ses premières conclusions ont été présentées ce mardi par le parquet de Saint-Étienne. "La structure des deux manèges ne serait pas mise en cause, ceux-ci faisant par ailleurs l'objet d'un suivi et de vérifications régulières", a déclaré le parquet dans des propos relayés par Le Progrès. "En revanche, la proximité de leurs emplacements serait à l'origine de ce dramatique accident", qui a eu lieu aux alentours de 21h30. Selon le journal régional, la balancelle dans laquelle se trouvait les deux jeunes femmes a en effet heurté un autre manège, situé à proximité du Star Flyer. 

Le maire de Firminy, Marc Petit, a quant à lui déclaré ce matin que la fête de la "Vogue des noix" serait à l'arrêt mercredi après cette tragédie. Une réunion avec les forains est prévue jeudi, pour décider de la poursuite ou non de cette manifestation, précise Le Progrès. Marc Petit estime pour sa part qu'il ne sera certainement "pas possible de poursuivre toutes ces festivités". "C'est un choc pour tout le monde. Aujourd'hui Firminy est en deuil", a ajouté l'édile, cité par France 3 Auvergne-Rhône-Alpes.

Article le plus lu - Brexit : la nouvelle stratégie de Johnson › Voir les actualités