Prime inflation : 100 euros versés par Pôle Emploi ce mardi, pour qui ?

"Prime inflation : 100 euros versés par Pôle Emploi ce mardi, pour qui ?"

Prime inflation : 100 euros versés par Pôle Emploi ce mardi, pour qui ? PRIME INFLATION. Le versement de la prime inflation se poursuit cette semaine. Après les allocataires de la CAF, les demandeurs d'emploi vont bénéficier des 100 euros versés par Pôle Emploi.

[Mis à jour le 24 janvier 2022 à 15h32] Plus qu'un jour à patienter pour les demandeurs d'emploi. Dès demain, mardi 25 janvier, Pôle Emploi versera a ses allocataires la prime inflation promise par Emmanuel Macron fin 2021. Instaurée pour venir en aide aux ménages les plus touchés par la hausse généralisée des prix à la consommation, la prime de 100 euros devrait bénéficier à 38 millions de Français au total. 

Avant tout, plusieurs conditions sine qua non existent pour les demandeurs d'emploi qui prétendent à la prime inflation. Les voici : 

  • Etre inscrit à Pôle Emploi au 31 octobre 2021
  • Ne pas avoir exercé d'activité professionnelle en octobre 2021
  • Bénéficier d'une indemnité Pôle Emploi inférieure à 2 000 euros net par mois
  • Etre en recherche d'emploi, ou en formation payée par Pôle Emploi, ou en arrêt maladie, ou en congé maternité

Invité sur le plateau de la Matinale France Info ce lundi 24 janvier, Bruno Le Maire n'a pas écarté l'idée d'aller plus loin que cette prime de 100 euros, tout en restant prudent : "Pourquoi pas aller plus loin que l'indemnité inflation. Mais il y a une idée que j'écarte, c'est de baisser la fiscalité sur les carburants. Je ne pense pas que ce soit la bonne solution, on ne répond pas à un problème structurel par des mesures de court terme" avant de poursuivre : "On peut envisager des mesures spécifiques pour des employés qui n'ont pas d'autre choix que de prendre leur véhicule pour aller travailler."

Quid des retraités ? Un peu de patience, la distribution de la prime de 100 euros est prévue au mois de février pour eux. Pour bénéficier de tous les détails concernant le calendrier de versement, consultez notre article dédié ci-dessous. 

Les demandeurs d'emploi peuvent-ils toucher la prime inflation et quand sera-t-elle versée ?

Les demandeurs d'emploi indemnisés par Pôle emploi bénéficient de la prime de 100 euros. Sont concernés les allocataires qui remplissent les conditions suivantes : 

  • Vous devez être inscrit au 31 octobre 2021 et ne pas avoir exercé d'activité professionnelle au cours du mois d'octobre. 
  • Vous devez être dans l'une des situations suivantes : être en recherche active d'emploi ; être en formation et rémunéré par Pôle emploi ; être en arrêt maladie ou en congé maternité. 
  • Vous devez percevoir une allocation chômage inférieure à 2 000 euros net

"Si vous remplissez toutes ces conditions, l'indemnité sera versée par Pôle emploi de manière automatique, à compter du 25 janvier 2022. Vous n'avez aucune démarche à accomplir", indique-t-on sur la page dédiée de Pôle emploi. A noter : si vous avez exercé une activité professionnelle en octobre 2021, la prime de 100 euros sera versée par l'employeur.

Je suis demandeur d'emploi mais j'ai travaillé en octobre 2021, suis-je éligible?

Si vous avez exercé une activité professionnelle durant le mois d'octobre 2021, même en étant inscrit comme demandeur d'emploi auprès de Pôle Emploi, la prime inflation vous sera versée. Découvrez par qui sera effectué le versement de cette prime de 100 euros en fonction de votre statut : 

  • Salariés du secteur privé ou agents publics militaires : versement par votre employeur 
  • Assistants maternels ou salariés d'un particulier employeur : versement par l'Urssaf service "Cesu" ou PAJEMPLOI
  • Travailleurs indépendants : versement par l'Urssaf

Enfin, si vous étiez en formation au mois d'octobre 2021, la prime inflation vous sera versée par l'organisme qui vous a rémunéré pendant la formation, en voici une liste non exhaustive : 

  • Pôle Emploi
  • Le Conseil Régional
  • L'Agence de Services et de Paiement

Quelles sont les conditions pour bénéficier de la prime de 100 euros ?

Annoncée par le gouvernement à l'automne, elle s'adresse aux classes moyennes, et ce, quel que soit leur statut : 

  • Salariés du secteur privé
  • Fonctionnaires
  • Etudiants boursiers et étudiants percevant les APL. 
  • Retraités et seniors touchant l'ASPA
  • Les indépendants et autoentrepreneurs
  • Les demandeurs d'emploi
  • Les bénéficiaires de minimas sociaux (RSA, AAH...)

La prime de 100 euros est accordée à titre individuel. Autrement dit, la composition du foyer n'est pas prise en compte pour déterminer l'éligibilité à l'indemnité inflation. Ainsi, un couple peut percevoir jusqu'à 200 euros, soit 100 euros chacun ou seulement 100 euros si seul un des conjoints respectent les conditions de revenus (lire plus bas). Au total, 38 millions de Français vont bénéficier du chèque inflation 100 euros. 

Mais qui est concerné ? Pour déterminer l'éligibilité à l'indemnité inflation, le gouvernement a déterminé un plafond : sont donc concernés les Français qui gagnent moins de 2 000 euros net par mois - avant application du prélèvement à la source -, et ce, quels que soient leur statut et leur profession. Pour déterminer le salaire de référence, l'exécutif a retenu le mois d'octobre 2021. Vous souhaitez en savoir davantage sur la prime de 100 euros ? Linternaute.com répond à toutes vos questions. Consultez dès à présent notre dossier dédié : 

Pour qui la CAF verse-t-elle la prime inflation ?

La Caisse des allocations familiales va être chargée du versement de la prime de 100 euros dans plusieurs cas de figure. Linternaute.com vous les résume : 

  • Les étudiants qui perçoivent les APL
  • Les bénéficiaires de l'AAH
  • Les allocataires du RSA
  • Les salariés en congé parental d'éducation à temps complet
  • Les bénéficiaires de la prestation partagée d'éducation de l'enfant (PreParE)

Pour rappel, il n'y aucune démarche à effectuer si vous êtes concerné auprès de votre caisse des allocations familiales, puisque le versement sera effectué de manière automatique à compter du 20 janvier. 

Quel est le calendrier de versement de la prime inflation ?

La prime inflation est versée entre le mois de décembre 2021 et février 2022. Le versement devra être assuré par plusieurs canaux, en fonction de la situation du bénéficiaire. Voici le calendrier de versement envisagé par le gouvernement : 

  • Fin décembre 2021 : c'est l'échéance à laquelle les salariés ont reçu leur indemnité inflation, directement sur leur fiche de paie. L'employeur est chargé du versement, avant d'être compensé par l'Etat dans un second temps. Les indépendants sont également concernés par cette échéance (les Urssaf se chargent alors du versement), tout comme les étudiants boursiers (indemnisés par le Crous).  
  • Fin janvier 2022 : l'Etat procède au versement de l'indemnité inflation pour les fonctionnaires, les demandeurs d'emploi (via Pôle emploi), invalides, étudiants percevant les APL et bénéficiaires de minimas sociaux (via la Caisse des allocations familiales). 
  • Février 2022 : c'est à cette échéance que les retraités doivent recevoir l'indemnité inflation, via leur caisse de retraite.  

Pourquoi la prime inflation a-t-elle été mise en place ?

L'objectif de la prime de 100 euros est de répondre à la détresse des ménages les plus modestes, dont les finances sont mises à mal par l'inflation galopante. Denrées alimentaires, prix de l'énergie... Nombreux sont les biens et services qui augmentent ces derniers mois en raison de la forte reprise économique consécutive à la crise sanitaire du coronavirus. Initialement, l'exécutif avait planché sur la mise en place d'un chèque carburants, à destination des ménages propriétaires d'un véhicule, et qui ont vu la facture de carburants exploser avec la hausse des prix du pétrole. Ce dispositif s'est toutefois révélé bien difficile à mettre en œuvre, à tel point que le gouvernement a préféré y renoncer, optant pour une solution plus large, et permettant aux ménages de régler des dépenses autres que le carburant.

Comment la prime inflation est-elle calculée ?

Pour être éligible, vous devez gagner moins de 2 000 euros net par mois, soit 2 600 euros brut au titre du mois d'octobre 2021, que vous soyez fonctionnaire, salarié, indépendant ou retraité. A noter : ce plafond de 2 000 euros net correspond à votre rémunération avant prélèvement à la source. Sur la fiche de paie, il faudra donc simplement vérifier la ligne "net à payer avant impôt sur le revenu", au dessus de "net à payer". 

Attention : si vous êtes en contrat court (hors intérim), le versement de la prime de 100 euros n'est pas automatique "si le temps de travail cumulé chez un même employeur est inférieur à 20h", avertit le gouvernement dans son dossier de presse. "Il supposera que le bénéficiaire se signale expressément auprès d'un de ses employeurs, préférentiellement celui avec lequel la relation de travail est toujours en cours, ou à défaut celui pour lequel ils ont effectué le plus d'heures durant le mois d'octobre". Quid des autres situations ? Linternaute.com vous les résume : 

  • Pour les retraités : vous touchez le minimum vieillesse (ASPA) ou le montant global de vos pensions (régime général, complémentaire, pension de réversion...) est inférieur à 2 000 euros net en octobre 2021. "L'appréciation des ressources se fera sur la base du montant des pensions de retraite de base et complémentaire (ex. AGIRC-ARRCO), y compris les pensions de réversion [du mois d'octobre 2021]", indique-t-on. 
  • Pour les indépendants : vous devez avoir été en activité en octobre 2021 et avoir déclaré aux Urssaf ou à la MSA un revenu d'activité inférieur à 2 000 euros net par mois "pour l'année 2020", indique-t-on. "Le revenu net retenu est celui calculé lors de la déclaration annuelle des revenus", rappelle-t-on. "En cas de création de l'activité sur la période janvier-octobre 2021, cette condition sera considérée comme satisfaite". 
  • Pour les autoentrepreneurs : votre chiffre d'affaires doit être au moins égal à 900 euros entre le 1er janvier 2021 et le 30 septembre 2021. "Ce montant devra par ailleurs correspondre à un revenu moyen de 2 000 euros net par mois sur la période, ce qui correspond, compte tenu de l'application des abattements fiscaux selon la nature de leur activité, à un chiffre d'affaires mensuel moyen de : 4 000 € pour les artisans ; 6 897 € pour les commerçants ; 3 030 € pour les professions libérales", complète-t-on dans le dossier de presse. 
  • Pour les demandeurs d'emploi : vous ne devez pas être en activité et votre allocation doit être inférieure à 2 000 euros net.

Aides financières