1917 : comment Sam Mendes a-t-il tourné son film en plan séquence ? 1917 repose sur une prouesse technique : donner l'impression au public que le film de guerre a été tourné en une seule prise, grâce à un ingénieux plan séquence. Sam Mendes a expliqué sa méthode.

[Mis à jour le 15 janvier 2020 à 14h46] Avec 1917, Sam Mendes réussit avec brio un pari fou : immerger totalement le public dans la Première guerre mondiale. Pour cela, le réalisateur britannique donne l'impression que son film de guerre est constitué d'un seul et unique plan séquence qui ne s'arrête pas avant le générique de fin. Pendant 1h50, le public est donc totalement au côté des deux soldats britanniques suivis par la caméra. Ces deux protagonistes doivent réaliser une mission en apparence impossible : transmettre un message derrière les lignes ennemies, pour éviter la mort de milliers d'hommes. "Pour moi, ce film devait se passer en temps réel afin de suivre au plus près le périple de ces soldats" raconte Sam Mendes dans une vidéo making-of. 

Compliqué à tourner, 1917 est pourtant ce qu'on appelle un "faux plan séquence". Ce n'est en effet pas un unique plan séquence qui compose le film, mais plusieurs scènes longues mises bout à bout, donnant l'impression de ne jamais être coupées grâce à des ficelles de montage et une virtuosité technique. Au total, environ 40 à 50 scènes qui ont été tournées pour les besoins de ce film de guerre, estime Sam Mendes dans les colonnes de Première. Ce procédé a déjà été utilisé dans d'autres films auparavant, comme La Corde d'Alfred Hitchcock ou plus récemment Birdman d'Alejandro González Iñárritu. Toutefois, l'exercice était particulièrement compliqué pour 1917 : non seulement ce plan séquence était un défi de tournage mais ce choix impliquait également que le film était totalement pré-monté : "En général, dans les films, on utilise des trucs, on peut toujours raccourcir ou couper une scène. Là, c'est impossible", commente Sam Mendes, toujours dans le making-of.

En savoir plus

Synopsis du film 1917 - Alors que la Première Guerre Mondiale bat son plein, deux jeunes soldats doivent porter un message au Deuxième bataillon. S'ils échouent, la troupe sera prise dans un piège dont 1600 hommes ne réchapperont pas. Schofield et Blake ont une journée pour s'infiltrer derrière les lignes ennemis et éviter la mort de leurs frères d'armes. Une mission impossible dont dépend la survie du frère de Blake...

Les critiques de 1917

1917 semble avoir conquis la critique : les médias français sont séduits par le dernier long-métrage de Sam Mendes. "Un film total" pour Cinemateaser, "virtuose" et "passionnant" pour Elle, "brillant et captivant" pour La Voix du Nord, les critiques sont globalement dithyrambiques : le pari fou de Sam Mendes est une réussite, tout comme ce vrai-faux plan séquence immersif. Dans sa critique, le Figaro souligne que "les raccords sont invisibles et, outre la prouesse technique, ce parti pris crée une immersion spectaculaire et menaçante. La traversée du no man's land, paysage de désolation et de mort, est l'une des plus fortes évocations de la boucherie de 14-18 qu'on ait vues depuis longtemps". Télérama l'admet, "le réalisateur de Skyfall est particulièrement inspiré" avec ce long-métrage. Quelques échos négatifs émergent cependant, comme Première, dont la rédaction est divisée face à cette nouvelle oeuvre : l'un des journalistes affirme que "Mendes a le sens du grand spectacle ludique", quand un autre déplore un "dispositif qui tourne à vide, et donne systématiquement l'impression d'œuvrer à sa propre publicité". Même constat chez Libération, qui affirme que "Sam Mendes rejoue la Grande Guerre dans un spectacle immersif et sans point de vue". Ce qui semble certain, c'est que 1917 devrait satisfaire d'un côté les films de guerre, de l'autre les amateurs de scènes spectaculaires.

Vous avez vu 1917 ? Donnez votre avis sur Linternaute.com

Le making-of de 1917

Le making-of de 1917 nous en apprend davantage sur la manière dont le film a été mis en scène. Roger Deakins, légendaire directeur de la photographie a dû composer avec ce défi fou. Le film se passe quasi intégralement en extérieur et, étant donné que les personnages se déplacent tout le temps, aucun décor n'est le même, ce qui a été difficile à gérer en terme d'éclairage. "Filmer en extérieur nous rend dépendants de la lumière et de la météo et on a réalisé qu'on ne pouvait pas éclairer" car les caméras se déplaçaient parfois tellement qu'il était impossible de placer des éclairages en dehors du champ. Il a également fallu faire attention au faux-raccords causés par les nuages !  Ci-dessous, découvrez la vidéo making-of qui nous permet de découvrir comment les équipes de 1917 ont relevé ce pari cinématographique impressionnant.

1917 aux Oscars

1917 cumule pas moins de dix nominations aux Oscars 2020 : il est cité dans les catégories meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario original, meilleure photographie, meilleure musique original, meilleur son (mixage et montage), meilleurs coiffures et maquillage et meilleurs effets spéciaux. Auparavant, le 5 janvier 2020, le film de guerre de Sam Mendes avait remporté le Golden Globe du meilleur film dramatique et celui du meilleur réalisateur.

1917 - Sortie Cinéma le 15 janvier 2020 en France

Photos