Mitterrand et l'Algérie (vidéo)

La position de François Mitterrand sera plus sévère en Algérie. Quand le pays s'embrase en 1954, il est de ceux qui refusent l?indépendance. A l?Intérieur puis à la Justice, il participe à la répression notamment en donnant un avis défavorable à la grâce de 45 condamnés à mort algériens. Ici, on le voit lors d'une inspection dans les Aurès en 1954.
© INA
Suggestions de contenus