Hervé Gourdel : l'otage décapité, une vidéo diffusée

Hervé Gourdel : l'otage décapité, une vidéo diffusée Hervé Gourdel a été décapité selon une vidéo non identifiée diffusée sur Internet et annonçant sa mort. Le sort de l'otage français, aux mains des jihadistes en Algérie depuis dimanche, a été confirmé par François Hollande.

Hervé Gourdel est mort. Le randonneur originaire de Nice, tombé entre les mains d'un groupe jihadiste en Algérie dimanche, a été exécuté. Une vidéo, postée sur Internet et rendue publique peu après 17 heures mercredi 24 septembre, montre la décapitation de l'otage français. L'assassinat a été confirmé hier vers 18h30, d'abord par le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, puis par François Hollande, tous les deux en déplacement à New York pour le sommet sur le climat. Manuel Valls anticipait plus tôt une "issue funeste", alors que le Premier ministre prenait la parole devant l'Assemblée nationale pour défendre les frappes françaises en Irak. Les autorités auraient été informées depuis hier matin de l'exécution de l'otage, mais auraient attendu l'identification de la vidéo et la prise de contact avec la famille de la victime pour communiquer.

Ce week-end, de nombreuses initiatives sont prises pour rendre hommage à Hervé Gourdel. Les drapeaux resteront en berne au fronton des bâtiments officiels et des mairies. Plusieurs manifestations de soutien à la famille de l'otage étaient programmées vendredi soir, dans son village de Saint-Martin-de-Vesubie, à Paris mais aussi dans d'autres grandes villes. Des marches inédites de "musulmans et de leurs amis" étaient aussi annoncées, de nombreux musulmans refusant d'être associés à la barbarie de l'Etat islamique. Des personnalités musulmanes signaient ainsi une tribune dans le Figaro de vendredi s'associant solidairement aux "sales Français" menacés par les jihadistes. Un rassemblement devant la mosquée de Paris a aussi été organisé par le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) Dalil Boubakeur, démarche inédite.

L'Etat a quant a lui annoncé avoir renforcé la sécurité dans les lieux publics, notamment dans les transports, les gares, les grands magasins et les centres commerciaux.

La vidéo annonçant la mort d'Hervé Gourdel est d'une rare violence. Elle a probablement été tournée au lever du jour ce matin. Le document de moins de 5 minutes est intitulé "message de sang pour le gouvernement français". Après quelques images de mauvaise qualité montrant François Hollande, on y voit l'otage à genoux, devant quatre hommes aux visages masqués. L'un d'eux prend longuement la parole pour affirmer que la France va voir "la loi de Dieu appliquée sur Terre". Une brève coupure épargne la vision de la décapitation de l'otage. Les images reprennent au moment où les terroristes brandissent la tête de leur victime comme un trophée.

Le groupe terroriste "Jund al-Khilafa" ("les soldats du califat") serait à l'origine de cette exécution. Ce dernier, affilié à Al-Qaïda au Maghreb islamique jusqu'à cet été, s'est rallié à l'Etat islamique depuis. Après l'enlèvement d'Hervé Gourdel, une vidéo avait déjà été diffusée dans laquelle les terroristes exigeaient la fin des frappes française contre l'EI en Irak.

Paris a ouvert une enquête pour "assassinat en lien avec une entreprise terroriste". Et François Hollande a convoqué jeudi une réunion de crise du gouvernement. Le chef de l'Etat a aussi annoncé la poursuite des frappes françaises en Irak.

Hervé Gourdel : le direct du 24 septembre

FIN DU DIRECT, 19h46 - Après un bref entretien avec la presse, François Hollande a pris la parole devant l'ONU et s'est de nouveau exprimé sur le sort d'Hervé Gourdel. "Hervé Gourdel a été décapité", a indiqué crument le chef de l'Etat devant ses homologues de l'assemblée générale des Nations unies. "Voilà ce que le terrorisme fait. Il ne le fait pas qu'à la France, il y a quelques jours c'était Américains et Anglais qui étaient touchés par la barbarie." Le chef de l'Etat a ensuite évoqué une "épreuve" pour la France qui "ne cède jamais devant le chantage".

19h35 - Dans sa brève intervention devant les journalistes, François Hollande en a appelé "à la vigilance" des ressortissants français. "Pour que nul ne soit exposé à un risque qui est inutile dans cette période". Il y a quelques jours, le ministère des Affaires étrangères appelait les voyageurs à "la plus grande prudence" dans une trentaine de pays du Sahel mais aussi de l'Afrique de l'Ouest (consulter le site du ministère).

19h20 - Les réactions se multiplient sur Internet, notamment venant de personnalités politiques qui dénoncent, unanimement, la barbarie des ravisseurs.

19h18 - Hollande annonce un conseil de défense. "Je réunirai dès demain un conseil de Défense", a annoncé François Hollande depuis New York. Il veut "à la fois fixer les buts assignés à nos opérations militaires et renforcer encore la protection de [ses] compatriotes." Il en appelle à "l'unité" et salue l'adhésion du parlement aux opérations militaires en Irak (un débat sans vote ayant eu lieu au Palais Bourbon cet après-midi - NDLR). "La France ne cèdera jamais au terrorisme car c'est son devoir et son honneur", conclut de président de la République.

19h14 - François Hollande assure que sa "détermination est totale". "Nous continuerons à lutter contre le terrorisme partout et notamment contre le groupe Daesh qui répand la mort en Irak et Syrie, persécute des minorités religieuses, viole, décapite." Le chef des armées indique que "les opérations militaires aériennes se poursuivront tout le temps nécessaire". Il veut aussi "que toutes les dispositions soient prises pour assurer la sécurité de nos compatriotes, en France et dans le monde."

19h12 - "Hervé Gourdel est mort parce qu'il était Français, parce que son pays, la France, combat le terrorisme", estime François Hollande qui parle du "représentant d'un peuple [...] épris de liberté, qui défend la dignité humaine contre la barbarie".

19h10 - François Hollande adresse une pensée à "sa famille, à sa compagne, à ses parents auxquels j'ai parlé, submergés par le chagrin". Le chef de l'Etat parle également "à tous ces concitoyens saisis d'effroi".

19h08 - "Je pense à lui. Il était parti en Algérie pour se livrer à sa passion, la montagne" a déclaré François Hollande qui martèle qu'Hervé Gourdel a été "victime d'un crime odieux". le président français promet que les "les auteurs" seront "châtiés".

19h03 - François Hollande s'exprime en ce moment à New York. Le chef de l'Etat affirme qu'Hervé Gourdel a été "assassiné lâchement", "cruellement". Il indique que la France "continuera à lutter contre le terrorisme partout".

19h00 - François Hollande confirme à son tour la mort de l'otage aux journalistes présents à New York. Le président de la République participe au sommet sur le climat organisé en ce moment aux Etats-Unis.

18h41 - Tandis qu'une intervention de François Hollande se fait attendre, l'Elysée informe que le chef de l'Etat souhaite d'abord s'entretenir avec la famille de l'otage exécuté par les jihadistes.

18h38 - Le maire de Saint-Martin-Vesubie pointe la responsabilité du gouvernement français. Henri Giuge, le maire de la commune dont est originaire Hervé Gourdel, a pris la parole devant la presse. "Je suis en colère contre tout le monde. La négociation n'est pas la voie choisie par le gouvernement français. C'est un regret. N'est-ce pas aussi la porte ouverte à d'autres prises d'otage. j'ai peur pour la France." Il parle de son "état de choc" et affirme son soutien à la famille de l'otage exécuté. Alors que les riverains sortent déjà dans la rue pour rendre hommage au guide de haute montagne, le maire indique qu'un rassemblement sera organisé demain.

18h31 - Laurent Fabius a confirmé l'exécution d'Hervé Gourdel aux journaliste présents à New York pour le sommet sur le climat. Le ministre des Affaires étrangères a indiqué que François Hollande avait pris connaissance de la vidéo, qu'il a regardé sur le portable de son directeur de cabinet.

18h30 - Hervé Gourdel a été exécuté par le groupuscule "Jund al-Khilafa", littéralement "les soldats du califat", né dans cette séquence de recomposition totale du terrorisme islamiste dans le monde et en Afrique. Relativement récente, la bande terroriste se serait affranchie d'Al-Qaïda au Maghreb islamique cet été pour soutenir l'Etat islamique, ou Daesh, en passe de prendre le contrôle d'une bonne partie de l'Irak et de la Syrie. Parmi les leaders du groupe terroriste algérien, le nom d'Abdelmalek Droukdel un ancien cadre d'Aqmi est souvent cité.

18h24 - Les autorités algériennes informent qu'elles vont poursuivre leurs recherches dans l'Atlas pour tenter retrouver la dépouille d'Hervé Gourdel et de rattraper ses ravisseurs. L'Atlas algérien est devenu le refuge de plusieurs groupes islamistes traqués par l'Etat algérien.

18h21 - Des captures de la vidéo de l'exécution d'Hervé Gourdel sont diffusées dans les médias français. Comme l'AFP et la grande majorité de nos confrères, nous avons décidé de ne pas diffuser ce document dans son intégralité.

capture
Capture de la vidéo de l'exécution d'Hervé Gourdel. © DR

18h16 - Hervé Gourdel a, avant de mourir laissé un message à sa famille. Il a indiqué à ses proche qu'il les aime.

18h07 - Hollande va s'exprimer. Arnaud Leparmentier, journaliste politique du Monde, indique que François Hollande devrait prendre la parole depuis New York vers 18h30. Le chef de l'Etat se trouve aux Etats-Unis pour le sommet sur le climat qui a débuté hier.

17h56 - Dans le message livré par un jihadiste sur la vidéo, l'intervention des "croisés criminels français" est pointée. Les musulmans "en Algérie", "au Mali" et "en Irak" y sont présentés comme des victimes.

17h48 - Manuel Valls informé dès 12 heures ? Manuel Valls, qui s'exprimait sur les frappes de la France en Irak à l'Assemblée cet après-midi, s'était jusqu'à présent abstenu d'évoquer le sujet face aux parlementaires. Le Premier ministre serait pourtant en possession de l'information depuis midi, mais il aurait préféré attendre la confirmation de l'exécution avant de la communiquer.

17h45 - La vidéo diffusée semble-t-il par le groupe Jund al-Khilafa est d'une rare violence. On y voit Hervé Gourdel devant quatre de ses ravisseurs, à genoux, les mains dans le dos, quelques secondes avant d'être décapité. Les jihadistes brandissent ensuite la tête de leur otage face à la caméra.

17h40 - Le document, posté sur les réseaux sociaux dure 4 minutes et 46 secondes. Entre les images de François Hollande et l'exécution, le titre, "message de sang pour le gouvernement français" est inscrit en français et en arabe.

17h38 - La vidéo postée sur Internet débute par des images de François Hollande. Le chef de l'Etat est suivi dans la vidéo par l'apparition des quatre hommes masqués et armés de kalachnikov.

17h35 - Dans la vidéo, quatre hommes entourent l'otage. L'un d'eux lit un long message face à la caméra. S'en suit une brève coupure puis on peut voir les images de l'otage gisant à terre. Parmi les phrases prononcées, des versets du Coran et cette condamnation : "Voilà la France criminelle (...) Aujourd'hui, elle va voir la Loi de Dieu appliquée sur Terre".

17h31 - L'ultimatum des ravisseurs avait expiré cette nuit. Et depuis le début de la journée, on était sans nouvelle de l'otage français de 55 ans, enlevé dimanche en Algérie.

17h28 - Une vidéo postée sur Internet revendique désormais la décapitation du randonneur originaire de Nice. Un document intitulé "message de sang pour le gouvernement français", non authentifié, mais d'ores et déjà cité par l'AFP et France Info. La course contre la montre engagée par les forces armées algériennes pour retrouver au plus vite Hervé Gourdel se serait donc soldée par un échec. Son sort était, de fait, des plus incertains, plus de 24 heures après son enlèvement.

Hervé Gourdel : victime collatérale des frappes en Irak ?

Les ravisseurs issus du groupe jihadiste algérien Jund al-Khilafa avaient fixé un ultimatum, menaçant sans ambiguïté de tuer leur otage si les frappes aériennes françaises ne cessaient pas en Irak. La France avait répondu mardi par la plus grande fermeté, indiquant qu'elle ne mettrait pas fin aux frappes contre l'Etat islamique. Pour le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, la situation était donc critique pour l'otage français : "Il y a à craindre" avait-il estimé ce matin. Les jihadistes avaient déjà envoyé une vidéo, hier, sur laquelle apparaissait l'otage entouré de ses ravisseurs, demandant au président François Hollande d'accepter les conditions des terroristes.

Le chef de l'Etat français avait réaffirmé hier soir la position de la France sur les négociations que veulent engager les membres de Jund al-Khilafa : "Aussi grave que soit cette situation, nous ne cèderons à aucun chantage, aucune pression, aucun ultimatum, fût-il le plus odieux, le plus abject" ajoutant avoir "confiance dans les forces de sécurité algériennes pour que tout soit fait pour que nous retrouvions notre compatriote". Ce matin, des troupes d'élite du service antiterroriste algérien poursuivaient leurs recherches, ratissant le massif montagneux où l'otage serait détenu. La gendarmerie a installé de nombreux barrages sur la route qui traverse les montagnes.

Hervé Gourdel : un homme apprécié

Guide de haute montage dans les Alpes maritimes, Hervé Gourdel est présenté depuis 24 heures comme un homme "très apprécié". Véritable passionné de montagne, il avait décidé d'en faire son métier en ouvrant un bureau de guides d'été aux portes du parc national du Mercantour. Mais l'homme de pratiquait pas la randonnée qu'en France et parcourait le monde à la recherche de nouveaux massifs à gravir et à photographier. Les massifs marocains de l'Atlas étaient l'un de ses terrains de prédilection. Une chaîne débordant sur le territoire algérien qui l'amènera à traverser la frontière avant d'être enlevé. Randonneur expérimenté, Hervé Gourdel ne se doutait pas du péril qui l'attendait sur place. Le Point indique ainsi que le Français faisait même preuve d'ironie sur Facebook avant son départ, indiquant à un ami qu'il le reverrait de retour d'Algérie, "si je rentre".

Article le plus lu - Aïd el-Kébir : les larmes de Brigitte Bardot › Voir les actualités

Annonces Google