Disparition de Maëlys : nouvelles informations sensibles sur le suspect

MAELYS DIRECT - Les enquêteurs seraient "de plus en plus convaincus" que Nordahl L. est à l'origine de la disparition de Maëlys. Des nouveaux témoignages et de nouveaux éléments ouvrent quelques pistes.

L'essentiel sur la disparition de Maëlys

  • La petite Maëlys de Araujo, 9 ans, a disparu le 26 août 2017 à Pont-de-Beauvoisin, dans l'Isère. Les recherches de terrain n'ont rien donné, c'est désormais l'enquête judiciaire qui pourra faire avancer l'affaire.
  • Les juges ont mis un examen Nordahl L., 34 ans, pour "enlèvement et séquestration de mineur de 15 ans". Il est le seul suspect de l'affaire. Plusieurs éléments intriguent les enquêteurs : Nordahl L. a été décrit aux gendarmes par d'ex-petites amies comme un homme "violent", "menteur" et "manipulateur". Selon France Bleu, il aurait posté des vidéos de ses ébats avec ses compagnes sans leur consentement et consulté des sites pornographiques dans lesquels apparaissent des adolescentes.
  • Nordahl L. a menti à plusieurs reprises aux enquêteurs, il a lavé son véhicule le lendemain de la fête, il s'est absenté des noces à plusieurs reprises, il a tenté de semé les gendarmes qui l'avaient pris en filature. Selon plusieurs témoins, il aurait eu un "comportement inadapté" avec Maëlys et des enfants présents au mariage.
  • Il est désormais suspecté d'avoir eu un complice ou bien un commanditaire pour l'enlèvement de la fillette.

Affaire Maelys : dernières infos en direct

25/09/17 -  23:59 - Les enquêteurs à la recherche de trace ADN dans des eaux usées à la station de lavage

FIN DU DIRECT - Selon BFM TV, les enquêteurs analyseraient désormais des eaux usées et de la graisse automobile prélevées dans la station de lavage où le principal suspect a lavé sa voiture le lendemain de la disparition de Maëlys. Ils chercheraient à identifier des traces ADN. Les résultats sont à ce jour inconnus. 

25/09/17 -  23:29 - Pourquoi les enquêteurs se concentrent-ils toujours sur le même suspect ? (2/2)

Parmi les différents éléments qui ont intrigué les enquêteurs au sujet du principal suspect dans la disparition de Maëlys, il y a également les griffuresde l'homme au bras et au genou. Si celui-ci affirme les avoir eues en taillant des framboisiers plusieurs jours avant le mariage et la disparition de l'enfant, elles continuent d'intriguer, car le jeune homme n'avait pas pour habitude de faire le jardin. Autre élément suspect : le comportement de l'individu lors du mariage. Très proche de Maëlys au cours de la soirée, elle l'aurait même appelé "tonton" auprès d'invités, il n'aurait pas semblé "spécialement concerné" au moment des recherches et avait même disparu lors de l'arrivée des gendarmes. Enfin, le fait qu'il ait lavé pendant 1h30 sa voiture le lendemain du mariage, à en croire les images de vidéosurveillance évoquées par BFM TV, est également étrange, même si celui-ci évoque la vente prochaine de son véhicule.

25/09/17 -  22:55 - Pourquoi les enquêteurs se concentrent-ils toujours sur le même suspect ? (1/2)

Près d'un mois après la disparition de la petite Maëlys, retour sur les raisons qui ont conduit les enquêteurs à arrêter le principal suspect. Premier élément qui a mis la puce à l'oreille des enquêteurs : la trace d'ADN de Maëlys retrouvée dans sa voiture. Le suspect a justifié cela en affirmant que la petite fille de 9 ans ainsi qu'un petit garçon auraient voulu vérifier que ses chiens, dont ils avaient parlé ensemble auparavant, n'étaient pas dans le coffre. Le problème est qu'à ce jour, les enquêteurs estiment que le garçon n'aurait jamais existé. Second élément : ses absences répétées lors du mariage, justifiées par un short taché, jamais retrouvé par les enquêteurs, et des réapprovisionnements en drogue qu'il aurait vendue à certains invités. Troisième élément suspect : son second portable, dont il avait dans un premier temps caché l'existence aux enquêteurs.

25/09/17 -  21:57 - Le short disparu du suspect jeté dans une poubelle publique ?

Comme le rapporte Le Figaro qui fait un point ce lundi, près d'un mois après la disparition de Maëlys, le short du principal suspect dans l'affaire, Nordahl L., qui manquait à l'appel début septembre aurait été jeté dans une poubelle publique par le jeune homme lui-même. Ce dernier avait en effet justifié l'un de ces allers-retours chez lui lors du mariage par le fait qu'il devait changer son vêtement blanc après l'avoir taché de vin rouge. Un short que les enquêteurs n'ont jamais pu retrouver lors de leur perquisition à son domicile. Interrogé par le JDD, son avocat, Me Bernard Méraud, avait de son côté insisté : "C'était bien avant 3 heures du matin et la disparition de l'enfant".

25/09/17 -  17:20 - Affaire Maëlys : le suspect garde le silence depuis des semaines

Placé en isolement, le suspect de l'affaire Maëlys se serait assez vite acclimaté et serait "serein". Nordhal L. a longuement été entendu par les gendarmes lors de deux gardes à vue, puis par les juges d'instruction en charge de l'affaire Maëlys avant d'être mis en examen et écroué. Depuis, il n'a pas été réentendu et n'a pas demandé à être interrogé une nouvelle fois par les juges, nous informe France Info. Rappelons qu'en tant que mis en examen, Nordhal L. dispose de certains droits, comme celui de demander à être de nouveau entendu, de demander l'audition d'un témoin ou encore une confrontation avec une personne qui aurait fourni un témoignage à charge ou compromettant pour lui. Or, la presse a fait état de témoignages virulents à son encontre venant d'anciennes petites copines, qui pourraient lui donner envie d'exposer sa version des faits. On ignore si l'ancien militaire a commenté les dires de ses anciennes petites-amies aux juges, s'il a demandé un confrontation ou s'il compte le faire prochainement.

25/09/17 -  15:20 - La disparition de Maëlys, une "affaire sans précédent dans notre histoire criminelle contemporaine"

L'avocat des parents de Maêlys juge, dans les colonnes de 20 Minutes, que l'enquête prend une tournure qui n'a jamais été vue ces dernières années. "Des moyens d’investigation très importants sont déployés, tant au plan humain que technique, pour faire rapidement jaillir la vérité" constate-t-il. Et de s'interroger sur l'implication si considérables des forces de gendarmerie et de police scientifique dans cette affaire de disparition d'enfant. "Pourquoi ? Car cette affaire est sans précédent dans notre histoire criminelle contemporaine. Voilà une affaire d’enlèvement de fillette, dont un homme, rapidement visé par des éléments troublants, détiendrait actuellement les clés".

25/09/17 -  14:34 - Affaire Maëlys : s'il y a "complicité", de nouvelles questions se posent

Si Nordhal L. a bien enlevé Maëlys, pour la séquestrer et la confier à une autre personne malintentionnée, alors les enquêteurs s'ouvrent à d'autres questions qui peuvent faire rebondir l'enquête. Si complice il y a, était-il invité au mariage ? La liste des personnes fichés FIJAISV (le fichier des auteurs d'infractions sexuelles ou violentes) fait-elle désormais l'objet d'une attention plus particulière ? Rappelons que les magistrats du tribunal de grande instance de Grenoble refuse pour le moment de s'exprimer sur d'éventuelles personnes fichées. Autre élément qui prend un nouvel éclairage : le comportement de Nordahl L. avec Maëlys lors de la soirée du mariage peut-être interrogé d'une nouvelle manière. Lui a-t-il parlé de lui présenter une tierce personne ? Lors de son édition le 15 septembre dernier, Paris Match révélait que le témoignage d'un invité : "Le suspect a été vu par de nombreux témoins, dans la salle où les enfants dormaient sous l’œil de la baby-sitter. Dans cette pièce isolée, il parlait avec Maëlys et lui montrait sur son téléphone portable des photos de ses chiens, l’une des passions de la petite fille".

25/09/17 -  11:18 - Affaire Maëlys : Nordahl L., un homme ingérable ? Agressif ? Dépendant aux drogues ?

Alors que l'ensemble des proches du suspect le décrivent comme un garçon attachant, sensible et sur qui l'on peut compter, d'autres informations sur Nordahl L. sont parvenus jusqu'aux médias. France Bleu indique ainsi que "du côté d'un de ses anciens employeurs, on parle d'un homme agressif, ingérable, et du soulagement qu'il a éprouvé quand il a quitté l'entreprise". Par ailleurs, rappelons qu que Nordahl L. avait été réformé de son bataillon d’infanterie en 2007, à cause d'un "comportement psychologique instable". Paris Match, mi-septembre, avait ajouté que s'il a été contraint de quitter l'armée, c'est aussi parce que ses supérieurs avaient identifié chez lui une "addiction aux drogues". Le magazine précise qu'en mai 2004, et en décembre 2005, il avait été interpellé sur zone militaire pour 'usage de stupéfiants et autres infractions à la législation des stupéfiants'". Précisons qu'il est aussi établi que Nordahl L. est venu au mariage avec de la drogue. Il aurait vendu et consommé de la cocaïne le soir de la disparition de Maëlys.

25/09/17 -  11:05 - Affaire Maëlys : des avancées significatives de l'enquête ?

Les juges, les officiers de police judiciaire et les gendarmes disposent d'éléments que la presse n'a pas sur l'affaire Maëlys. Le procureur de la République de Grenoble a tenu à le faire savoir en fin de semaine dernière. Ce dernier a bien indiqué qu'il ne donnerait que de nouveaux éléments "qui doivent être portés à la connaissance du public et que si cette communication n'est pas de nature à nuire aux investigations en cours". L'avocat des parents de Maëlys, a lui-aussi laissé entendre dans 20 Minutes que les enquêteurs disposaient d'éléments nouveaux et de pistes encore inconnues des journalistes : "Les investigations menées par les enquêteurs sont confidentielles et couvertes par le secret de l’instruction. Par conséquent, entre la réalité du dossier, l’actualité permanente de l’enquête et les quelques révélations qui peuvent sortir dans la presse, la différence est de taille. En d’autres termes, le relatif calme médiatique constaté depuis quelques jours ne signifie en rien que l’enquête n’avance pas", a-t-il fait savoir.

25/09/17 -  10:39 - Les enquêteurs ont "de plus en plus la conviction que le suspect est responsable de l'enlèvement" de Maëlys

La journaliste Mathilde Lemaire, de France Info, indiquait vendredi dernier que les personnes en charge du dossier Maëlys sont "de plus en plus" convaincus que c'est bien Nordahl L. qui est à l'origine de la disparition de la fillette de 9 ans. Pour autant, "rien ne permet de dire qu'il l'a tuée, puisqu'il n'y a pas de corps". C'est d'ailleurs pour cette raison que la priorité des enquêteurs est toujours de retrouver Maëlys. Aucune hypothèse n'est exclue : s'il n'a pas assassiné la petite fille mais qu'il l'a bien enlevée, alors la piste d'un complice apparaît de fait comme probable.

25/09/17 -  10:25 - Les parents de Maëlys tentent de "trouver la force de rester debout"

Dans une interview donnée à 20 Minutes, Fabien Rajon, l'avocat de la famille de la fillette disparue rappelle que pendant que les enquêteurs travaillent "les parents de Maëlys attendent de savoir ce qu’il est advenu de leur fille". Et d'ajouter : "L’épreuve qui leur est infligée est insupportable. Ils attendent une chose : connaître, enfin, la vérité et savoir ce qui est arrivé à la petite Maëlys. [...] La famille tente de se protéger de se protéger [...] et de préserver un peu de son intimité pour trouver la force de rester debout".

25/09/17 -  09:17 - Les habitudes sexuelles du suspect interrogées

Selon les anciennes petites amies de Nordahl L., l'ancien militaire les a harcelées et les obligeait à faire "certaines choses et les filmait sans leur consentement", écrit France Info. Autre révélation inquiétante : l'une d'elles a affirmé que ce dernier l'aurait amenée dans les bois après une dispute. "On sait aussi qu'il aurait fréquenté un site pornographique où figuraient des adolescentes. Une des ses petites amies avait en effet trouvé l'adresse de ce site dans l'historique de son navigateur internet", explique par ailleurs France Bleu. 

25/09/17 -  08:45 - Disparition de Maëlys : le suspect nie avoir eu un complice

Depuis le début de sa première garde à vue, puis sa mise en examen, Nordhal L. ne déroge pas à sa ligne de défense : il nie en bloc être à l'origine de la disparition de la fillette ou être impliqué d'une manière ou d'une autre dans un éventuel enlèvement. Il nie par ailleurs être "acteur ou complice" de sa disparition.

25/09/17 -  08:43 - Affaire Maëlys : le véhicule du suspect n'aurait pas été flashé

Le procureur de la République de Grenoble n'a manifestement pas apprécié que La Dépêche du midi indique que la voiture de Nordahl L. aurait été "flashée par un radar automatique" le soir du mariage où Maëlys a disparu. Cette information, relayée par d'autres médias dont Linternaute.com, a été démentie "catégoriquement" par le parquet. Le procureur a publié un communiqué pour rappeler que "le mis en examen bénéficie de la présomption d'innocence", qui précise que les enquêteurs demeurent concentrer sur la recherche de la fillette qui s'est volatilisée le 26 août. "Avant la recherche du ou des auteurs de ce crime, chacun doit avoir conscience que le premier but de l'enquête reste la découverte de la victime et doit veiller à ne pas compromettre la difficile tâche des juges et des enquêteurs", écrit-il.

25/09/17 -  08:34 - Le suspect Nodrhal L. décrit comme "menteur" et "violent"

Le Dauphiné Libéré révèle que plusieurs jeunes femmes ayant partagé la vie de Nordahl L. ont été auditionnées par les gendarmes. Le journal régional, qui suit depuis le début cette affaire de très près, est parvenu à se procurer certains éléments tirés de ces entretiens. Les ex-petites copines du suspect l'auraient décrit comme étant "menteur", "violent" et "manipulateur". Ce sont surtout les excès de violence dont l'ancien militaire a fait preuve lors de ses ruptures qui interpellent : "Elles racontent toutes la même chose : Nordahl les traquaient, les harcelaient, les suivaient en voiture pour tenter de les percuter", rapporte une source citée par Le Dauphiné Libéré. Une ancienne petite-amie a même décrit un moment particulièrement éprouvant, lorsque Nordhal L. l'a emmenée dans les bois "pour s'expliquer". "J’ai cru vivre ma dernière heure", aurait-elle confié.

25/09/17 -  08:32 - Disparition de Maëlys : un complice ? Un commanditaire d'un enlèvement ?

C'est une information importante qui ouvre une toute nouvelle piste pour les juges et la gendarmerie : France Info indiquait vendredi dernier que les enquêteurs "n'excluent pas l'existence d'un éventuel complice ou d'un commanditaire pour l'enlèvement de la fillette de 9 ans". Nordahl L, mis en examen pour "enlèvement et séquestration de mineur de 15 ans" est donc soupçonné d'avoir été aidé à faire disparaître la fillette ou bien d'avoir transmis l'enfant à une tierce personne. Dans cette perspective, ce sont bien les déplacements du suspect avec sa voiture, durant la nuit du mariage, qui prennent une place centrale dans l'enquête. Rappelons que Nordahl L. s'est absenté plusieurs fois de la salle des fêtes le 26 août, dont une fois à un moment correspondant à la disparition de Maëlys.

22/09/17 -  08:15 - Affaire Maëlys : le suspect avait été pris en filature avant son interpellation

Nouvelle information troublante sur le suspect ce vendredi 22 septembre : d'après les informations de France Info, avant d'interpeller le suspect, les gendarmes en civil avaient suivi son véhicule et souhaitaient l'arrêter. Or, Nordahl L., qui avait repéré les agents des forces de l'ordre a tenté de les semer en voiture. La journaliste de France Info, Mathilde Lemaire, rappelle que "ce comportement d'évitement peut être lié à ses activités de vente de stupéfiants". Les gendarmes et les juges en charge de l'affaire Maëlys savent que Nordahl L. a ramené de la cocaïne au mariage, qu'il en a vendu et qu'il en a consommé. Le suspect explique par ailleurs trois déplacements au cours de la fête par ces activités de dealer. Déplacements qu'il avait dans un premier temps caché aux enquêteurs, avant que ceux-ci n'analysent son deuxième téléphone, qui a borné des antennes relais loin de la salle des fêtes du Pont-de-Beauvoisin.

21/09/17 -  12:04 - L'altercation du père de Maelys avec le suspect lors du mariage

Selon les informations de Paris Match datant du 8 septembre et reprises par France Soir ce mercredi, le père de la fillette a eu une altercation avec le principal suspect Nordhal L., lors du mariage. "Joachim de Araujo n'appréciait visiblement pas la proximité entre l'ancien militaire de 34 ans et la fillette qui est ensuite passée dans sa voiture et qui est recherchée sans succès depuis", déclare le journal. Le père de Maëlys a également reproché à l'homme de 34 ans de ne pas avoir participé aux recherches. Un reproche également partagé par la mère de la fillette, qui a déjà précisé au Dauphiné Libéré qu'elle trouvait le comportement du suspect étrange lors du mariage. Nordhal L. avait montré plusieurs vidéos à la fillette et il affirme que cette dernière a monté dans sa voiture pour observer ses chiens. Malgré ces soupçons, la petite fille de 9 ans n'a toujours pas été retrouvée et le suspect continue de clamer son innocence. 

LIRE PLUS

Disparition de Maëlys

La disparition de Maëlys, lors d'un mariage à, en Isère, reste encore mystérieuse. Maëlys De Araujo, 9 ans, a été vue pour la dernière fois à trois heures du matin dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 août, lors du mariage d'un cousin de sa mère, dans la salle des fêtes de  Pont-de-Beauvoisin. Quand sa disparition a été signalée, le DJ a immédiatement prévenu les invités qui ont procédé aux premières recherches. Elle "a été cherchée pendant une heure environ par sa famille, qui a ensuite alerté la gendarmerie", a indiqué Violaine Demaret, sous-préfète de Grenoble, à France Info.

Maëlys de Araujo

Un appel à témoin a été lancé pour retrouver la fillette : Maëlys De Araujo "mesure 1m30, pèse 28 kg, a la peau mate, les yeux marrons et les cheveux châtains". Elle était "vêtue d'une robe sans manches" et "de nu-pieds". Sa famille semble stable. Son père et sa mère ont de bonnes relations et étaient d'ailleurs tous les deux présents au mariage avec leur première fille, la soeur aînée de Maëlys. Le numéro à contacter si vous pensez la reconnaître est le 04.76.37.00.17.

Recherche de Maëlys

Depuis dimanche 27 août, les environs de la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin ont été passés au peigne fin. Un hélicoptère, six maîtres-chiens, ainsi qu'une centaine de gendarmes ont fouillé les résidences, les espaces boisés, la forêt. Des plongeurs ont sondé la rivière du Guiers, non loin du lieu de la disparition, et des spéléologues sont même allés inspecter des cavités dans les environs. Des renforts sont arrivés mercredi 30 et jeudi 31 août pour intensifier les recherches. Un drone a été utilisé pour cartographier la zone. De nombreux appels téléphoniques ont déjà été analysés par les enquêteurs. Le mercredi 6 septembre, le dispositif de recherches a été renforcé pour fouiller et sonder un lac de Savoie, le lac d'Aiguebelette, situé près du domicile du principal suspect de l'affaire et où il avait ses habitudes. Jeudi 7 septembre, les fouilles se poursuivaient dans les gorges de Chailles, un canyon situé sur la commune de Saint-Béron, en Savoie avec un hélicoptère et des gendarmes de haute montagne. Des sonars ont aussi été utilisés. Mais une semaine plus tard, le dispositif devait être considérablement réduit, aucune de ces fouilles n'ayant donné de résultat. L'enquête se concentre désormais sur les signalements reçus grâce à l'appel à témoins.

Enlèvement de Maëlys : piste privilégiée

Les enquêteurs semblent se tourner vers la piste de l'enlèvement. Lundi 28 août, le parquet de Bourgoin-Jallieu indiquait que les recherches se déroulaient sous la qualification "d'enlèvement" bien "qu'à ce stade, au regard du temps écoulé depuis la disparition de la jeune fille et des moyens déployés, aucune piste, accidentelle ou criminelle, n'est écartée". Premier indice laissant penser à un scénario criminel : les recherches, infructueuses, laissent penser qu'il ne s'agit pas d'une fugue ou d'un accident, généralement rapides dans leur dénouement. "Si Maëlys avait eu un accident, on l'aurait trouvée", a d'ailleurs lâché un enquêteur au Parisien dès le 28 août. Lors d'une conférence de presse le lendemain, la procureure de la République de Bourgoin-Jallieu ajoutait que la piste criminelle n'était "plus écartée [...] compte tenu du temps écoulé" depuis la disparition.

L'attention portée par les enquêteurs à trouver d'éventuels suspects, dès les premières heures de l'enquête, est aussi flagrante. Les invités du mariage ont tous été entendus. Les films du mariage ont été saisis et examinés eux aussi. Les participants à deux autres fêtes, dans une salle paroissiale et dans un bar, à quelques centaines de mètres de là, ont aussi été entendus. Le domicile du gardien de la salle des fêtes où avait lieu le mariage a été perquisitionné le mardi 29 août.

Autre élément qui semble écarter un accident : un chien de la gendarmerie chargé de suivre la trace de Maëlys s'est arrêté sur le parking de la salle des fêtes où avait lieu le mariage. La jeune fille a pu être "embarquée" dans un véhicule lâchait le Parisien dès le mardi 29 août. L'alerte enlèvement n'a en revanche pas été déclenchée. Il faut en effet que l'enlèvement soit "avéré" pour qu'un tel dispositif soit utilisé, avec a minima le lieu, l'heure de l'enlèvement, ou encore le signalement d'un véhicule suspect. Des éléments cruellement absents dans cette affaire.

Au cours de cette enquête minutieuse, un suspect principal a été identifié. Ce dernier, présenté comme un invité de dernière minute du mariage, s'est absenté  "sur des créneaux horaires pouvant correspondre à la disparition de la fillette". Compte tenu des incohérences dans ses explications, il a d'abord été placé en garde à vue, puis relâché le temps d'analyses approfondies. Des traces ADN de Maelys ont finalement été retrouvées dans son véhicule et le suspect a été mis en examen dimanche 3 septembre pour "enlèvement, séquestration ou détention arbitraire de mineur de 15 ans". Il est actuellement en détention provisoire.

Nordahl L, suspect de l'affaire Maëlys

Le principal suspect dans l'affaire Maelys serait Nordahl L, un homme de 34 ans, présenté comme un "copain" du marié qui serait venu aux noces tardivement. Il est domicilié à Domessin, commune de Savoie, toute proche de Pont-de-Beauvoisin, où il vit chez ses parents et serait connu des services de gendarmerie pour des actes de petite délinquance et usage de stupéfiants. Selon les informations communiquées par son avocat, il vit de "contrats d'intérim" et est actuellement en arrêt maladie. Il est décrit comme un homme passionné par les chiens et par la boxe. Sa mère le décrit comme un "gentil garçon", "pas agressif". Nordahl L. a passé 5 ans dans l'armée, au 132e Bataillon cynophile, mais aurait été réformé pour "son comportement psychologique instable". Il aurait tenté il y a sept ans de lancer son propre élevage canin. Ecroué, l'homme nie toute implication dans le possible enlèvement de la Maëlys.

Pourquoi les enquêteurs le suspectent d'être à l'origine de la disparition de Maëlys ? Il n'a que tardivement reconnu, en garde à vue, qu'il s'était absenté lors du mariage, "à des horaires pouvant correspondre à la disparition de Maëlys". Il a prétexté être rentré chez lui pour changer de short, tâché de vin, puis l'avoir jeté, à cause de son état, dans une poubelle publique. Ce vêtement est introuvable. Une trace d'ADN de Maëlys a été identifiée dans sa voiture, sur le tableau de bord. Il a finalement reconnu avoir fait entrer la fillette à l'arrière de son véhicule, avec un autre enfant. Or, les enquêteurs sont convaincus qu'il a "inventé" cette histoire et que le "petit garçon" n'existe pas. D'autre part, des traces de griffures sur les bras et genoux de Nordahl L. ont été retrouvées. Le suspect explique ces marques par des activités de jardinage, alors que sa mère a signifié aux enquêteurs que son fils ne jardinait pas. Autre élément troublant, l'homme de 34 ans a nettoyé son véhicule le lendemain de la fête, de fond en comble, en appliquant un produit pour jantes dans le coffre, particulièrement efficace pour enlever les odeurs. Nordahl L. assure qu'il avait prévu de vendre cette voiture dans la semaine.

Au fil de l'enquête, son comportement étrange lors du mariage a aussi été révélé. Présent plus tôt dans la journée pour le vin d'honneur, Nordahl L. aurait insisté pour venir à la soirée en promettant d'amener des "friandises", autrement dit de la cocaïne qu'il aurait partagée, vendue et consommée sur place. Il aurait passé beaucoup de temps avec la petite Maelys, lui montrant des photos de ses chiens sur son téléphone portable jusque dans la pièce servant de dortoir aux enfants ce soir là. Maëlys aurait présenté cet inconnu comme son "copain" voire son "tonton" à des invités. Quand la disparition a été signalée, il n'aurait pas vraiment paru "concerné" par ce qui se passait, selon les parents de Maelys eux-mêmes. Prétextant qu'il était malade à cause de l'alcool, il se serait réfugié aux toilettes et aurait fait semblant de vomir, puis aurait quitté les lieux avant l'arrivée des gendarmes.

Parents de Maëlys : leur réaction

Selon les informations du Dauphiné Libéré, la famille de Maëlys aurait décidé de se porter partie civile. Les parents de la fillette disparue ont publié mardi 5 septembre un communiqué, rendu public par leur avocat, Me Rajon, relayé sur le site du journal régional : "La famille de Maëlys appelle au respect du secret de l'instruction dans cette affaire et entend protéger strictement l'intimité et la vie privée de son foyer. Compte tenu de l'importance cruciale des investigations en cours, qu'il convient de ne pas gêner, les parents de Maëlys ne feront aucun commentaire dans la presse, dans l'immédiat. [...] Les parents de Maëlys remercient les personnes qui se sont portées volontaires afin de rechercher leur fillette disparue et tous ceux qui les soutiennent dans cette épreuve. Ils encouragent toute personne susceptible de détenir une information utile à se rapprocher sans tarder des services de l'enquête". Par ailleurs, la famille tient à préciser que, contrairement à ce qui a été rapporté dans les médias, le père de Maëlys ne connaît pas Nordahl L, l'homme mis en examen dans cette affaire.

Article le plus lu : Maëlys : nouvelles informations sensibles sur le suspect : voir les actualités

Autour du même sujet