Baudelaire, le poète maudit

Baudelaire, le poète maudit Dettes, liaisons, drogue... La vie tumultueuse de Charles Baudelaire aura contribué à créer un imaginaire puissant autour du poète maudit.

Charles Baudelaire (1821-1867) vit en totale contradiction avec les codes sociaux et moraux de son époque. Il représente ce poète incompris et écorché vif par la société. N'ayant jamais été reconnu de son vivant, il en sera profondément meurtri. A cela s'ajoutent une enfance malheureuse, des déboires sentimentaux, la crainte des créanciers et la détérioration de sa santé. Tous ces éléments s'abattent sur lui, telle une malédiction. Baudelaire est un "poète maudit".

L'expression "poète maudit", née du roman éponyme de Verlaine, désigne un poète fort talentueux qui, incompris dès sa jeunesse, rejette les valeurs de la société. En décalage constant avec ses contemporains, sa conduite est des plus provocante, dangereuse et asociale voir autodestructrice (consommation d'alcool et de drogues). Et, bien entendu, le poète maudit meurt avant que son génie ne soit reconnu et revendiqué par tous.

Baudelaire sera ensuite acclamé par ses successeurs, désigné comme "le vrai Dieu" par Rimbaud, "le premier surréaliste" pour André Breton ou "le plus important des poètes" selon Paul Valéry.

Et aussi

 

Baudelaire / Citation

Annonces Google