Une semaine pour débattre sur l'eau

 
D'ici 2030, près de la moitié de la population de la planète vivra dans des régions souffrant d'une pénurie d'eau aigüe. Ce rapport des Nations Unis donne le la à l'ouverture, aujourd'hui, du sommet d'Istanbul réunissant les ministres de 120 pays pendant une semaine. Les politiques débattront des moyens d'éviter une crise mondiale liée à l'eau et apaiser les conflits entre les nations pour l'exploitation de l'or bleu.
Aujourd'hui, un milliard d'habitants n'ont pas accès à l'eau potable. D'ici 2050, la population mondiale va passer de 6,6 milliards à 9 milliards, majoritairement dans les pays pauvres qui souffrent déjà d'un manque sévère d'eau. D'après l'Onu, une crise menace si la communauté internationale ne prend pas des mesures
Ce débat d'une semaine permettra de faire prendre conscience aux politiques des problèmes liés à l'eau : maladies, migration, conflits…Aujourd'hui de nombreuses tensions entre pays sont dues à l'exploitation des rivières, lacs et glaciers : Le Darfour, Israël et ses voisins arabes, etc. Les participants au sommet établiront une liste de recommandations afin de préserver les ressources en eau et de les partager.

Article le plus lu : Des "Ségolène à poil !" entendus au Carnaval : voir les actualités

Autour du même sujet

Annonces Google