Une pourriture de luxe

Le pourriture des grappes destinées au Sauternes est appelée pourriture noble. © Michel Soms/Galerie photos

Là encore les histoires de grand-mère divergent. Deux versions expliqueraient la création de ce vin liquoreux : le Sauternes.

En 1847, le Marquis de Lur-Saluces se trouve en Russie pour chasser le loup. Il exige que ses employés attendent son retour pour commencer la vendange. Le soleil fait son œuvre et les grappes affichent une pourriture brunâtre. De retour à son château, le Marquis décide quand même de procéder aux vendanges. Il obtient, à sa grande surprise, un vin d'une puissance aromatique incroyable.

L'autre version relate qu'en 1836 le négociant bordelais Focke, d'origine allemande, aurait souhaité attendre la fin des pluies automnales abondantes pour procéder à la récolte. Le retour du soleil assèche les grappes, la pourriture noble apparaît et le négociant lance les vendanges. Le Sauternes est né.