Quand une allumette craque

la chaleur est l'énergie de départ permettant d'engager la combustion.
La chaleur est l'énergie de départ permettant d'engager la combustion. © Jacques HONVAULT

Trois conditions requises pour la combustion

Quand on craque une allumette, on sent généralement une odeur bien singulière, le soufre. Ici, le photographe a réussi à prendre un cliché de la fumée émanant de la combustion de l'allumette. Cette fumée est constituée de particules solides telles que la suie.

Le processus de combustion nécessite : un combustible comme le bois, un comburant tel que le dioxygène et une énergie d'activation, à savoir la chaleur. Celle-ci se produit lors du craquage de l'allumette. Une réaction chimique se réalise libérant au passage de la chaleur, c'est une réaction exothermique. La chaleur pousse en l'air le nuage de fumée.