Mis à jour le 

Abbaye de Fontenay

Un voyage à : Abbaye de Fontenay

Abbaye de Fontenay sur nos forums
La visite d'une abbaye est toujours un moment inoubliable, invitant le visiteur à goûter à la spiritualité et à l'authenticité qui se dégagent du lieu. L'abbaye de Fontenay n'enfreint pas cette règle et se place comme l'une des plus belles abbayes cisterciennes de France. Fondée par l'abbaye-mère de Cîteaux en 1118, elle est tapie en plein cœur de la forêt et invite le promeneur à un voyage au temps des moines.

Histoire
L'ordre cistercien voit le jour en 1098 avec la fondation de l'abbaye de Cîteaux. En 1113, Saint-Bernard prône un retour aux origines de la règle bénédictine, le travail et la prière. L'ordre se développe alors rapidement et Saint-Bernard devient abbé de l'abbaye de Clairvaux.

En 1118, des disciples de Saint-Bernard fondent l'abbaye de Fontenay. En 1130, ils s'installent définitivement dans le vallon des Egrevies. Une église, un dortoir et un cloître sont édifiés deux ans plus tard, les travaux de l'abbatiale débutant, eux, en 1139. Le monastère va alors connaître une période prospère accueillant jusqu'à trois-cent personnes au sein de ses bâtiments.

Mais les Anglais envahissent le lieu aux XIVe et XVe siècles et l'abbaye est ravagée au XVe lors des guerres de religions. Le régime de la Commende instaurée en 1547 annonce son déclin et plusieurs bâtiments sont détruits, dont le dortoir et le porche de l'abbatiale.

A la Révolution Française, il ne reste que douze moines à Fontenay. L'abbaye est vendue comme bien national en 1790, et son nouveau propriétaire, Elie de Montgolfier, transforme le site en papeterie. Plusieurs bâtiments industriels sont construits à cette époque.

En 1862, l'abbaye est classée Monument Historique et sa restauration débute en 1906, grâce au banquier et grand collectionneur d'art Edouard Aynard qui rachète la propriété à son beau-père, Raymond de Montgolfier. Les bâtiments de la papeterie sont détruits et le nouveau propriétaire s'efforce de redonner à l'abbaye son aspect originel.Encore aujourd'hui propriété de la famille Aynard, le site a été classé Patrimoine Mondial par l'Unesco en 1981.


La visite
Ce site permet au visiteur de se faire une idée exacte de la vie d'un monastère cistercien au 12ème siècle. Les nombreux travaux de restauration entrepris font de l'abbaye de Fontenay l'une des mieux conservées de France. La découverte des lieux peut se faire grâce aux visites guidées ou seul, muni d'un dépliant.

La visite commence par l'église abbatiale, édifice construit entre 1139 et 1147 et considéré comme la plus ancienne église cistercienne conservée de France. Construite sur un plan en croix latine, elle mesure 66m de long et 16,70m de haut. Remarquez la façade totalement dépouillée, règle architecturale de l'ordre cistercien dont on retrouve les traces à l'intérieur. En effet, notez la quasi absence de sculptures sur les chapiteaux afin que rien ne vienne troubler la prière. Repérez les pierres tombales disposées dans le sanctuaire. L'une d'entre elles appartient à l'évêque Ebrard de Norwich, grand mécène lors de la construction de l'église et représenté ici avec sa crosse.

En empruntant un escalier situé dans le bras droit du transept, vous accédez au dortoir qui mérite un détour ne serait-ce que pour admirer la superbe charpente en chêne datant du XVe siècle. Sachez qu'à l'époque, la règle cistercienne exigeait que les moines dorment tous ensemble.

En bas à droite de l'escalier, une porte vous permet d'accéder au cloître, considéré comme le cœur du monastère. C'est ici que les moines lisaient et s'adonnaient aux travaux pratiques. On retrouve la même austérité dans l'architecture des galeries et du préau, mais notez tout de même la diversité des piliers et des colonnettes.

La salle capitulaire est située dans la partie orientale du cloître. La salle voûtée à croisée d'ogives accueillait quotidiennement les religieux et l'abbé afin de lire et de commenter un extrait de la règle de saint Benoît, mais également pour prendre les décisions concernant la vie de la communauté.

Dans la continuité de la salle capitulaire, la salle des moines était affectée à diverses activités. Elle accueillait, entre autres, les moines copistes qui enluminaient les manuscrits.

En passant la porte située à droite, vous pénétrez dans le chauffoir. Cette pièce avait la particularité d'être la seule dans laquelle il était autorisé de faire du feu, hormis les cuisines et l'infirmerie. Remarquez dans l'un des angles de la pièce, une porte permettant un accès au dortoir.La découverte des lieux se poursuit à l'extérieur.

En prenant la porte située entre la salle du chapitre et la salle des moines, vous accédez au jardin et apercevez l'infirmerie. Construite au XVIIIe, elle permettait d'isoler les malades du reste de la communauté.

Avant de rejoindre la forge, faites un tour dans le jardin, véritable havre de paix parfaitement entretenu.

La forge est un immense bâtiment de 53 m de long sur 13,50 m de haut. Il date du XIIe siècle et permettait aux moines le travail du fer qu'ils extrayaient de galeries situées non loin de l'abbaye. Des outils étaient fabriqués et vendus dans la région. Une mise en scène intéressante permet de se rendre compte du procédé utilisé à l'époque.

Plus loin, l'enfermerie est un petit bâtiment édifié au XVIe siècle. Pour certains, il servait de prison, tandis que d'autres y voient une sorte de coffre fort dans lequel étaient enfermés les biens les plus précieux de l'abbaye.

La galerie Séguin est un bâtiment construit en 1850 en lieu et place de l'ancien réfectoire et des cuisines. Il doit son nom à Marc Séguin, grand scientifique du XIXe siècle et gendre d'Elie de Montgolfier.

Plus en retrait, découvrez le logement des abbés commendataires, bel ouvrage du XVIIIe siècle où dormaient les abbés nommés lors de la Commende.

Vous pouvez ensuite apercevoir, à gauche de l'église abbatiale, le pigeonnier. Tout le charme de ce bâtiment réside dans la tour dont l'édification date du XIIe ou XIIIe siècle. Repérez également les deux sculptures de chiens situées sur l'ancien chenil.

La visite touche à sa fin. Cependant, avant de partir, faites un tour dans le long bâtiment accueillant la librairie et le musée lapidaire. Il faisait autrefois office de chapelle pour les étrangers n'étant pas autorisés à pénétrer dans l'abbaye. Repérez également la cheminée cylindrique, dernier vestige de la boulangerie.

A la sortie, jetez un coup d’œil à la porterie, jadis logement du frère portier. A droite de l'escalier, repérez la niche du chien et l'ouverture qui lui permettait de sortir la tête.

Partir à : Abbaye de Fontenay

Carte Abbaye de Fontenay

Latitude : 47.62 - Longitude : 4.37

Réserver vos vacances

Recherche d'hôtel

Ville

Arrivée

Départ

Booking.com

Magazine