Mis à jour le 

Basilique Saint-Rémi de Reims

Un voyage à : Basilique Saint-Rémi de Reims

Basilique Saint-Rémi de Reims sur nos forums
A Reims, il y a bien sûr la cathédrale Notre-Dame, mais il y a aussi la basilique Saint-Rémi, à laquelle les rémois sont particulièrement attachés. Au fil des siècles, elle a subi de nombreuses modifications ; particulièrement des agrandissements  pour accueillir les pèlerins venus se recueillir sur le tombeau du Saint patron.

Un peu d'histoire…
Saint Rémi décède en 533. Celui-ci était particulièrement connu pour avoir baptisé Clovis en 496. Après sa mort, il repose dans les murs de la chapelle Saint-Christophe. Mais le saint attire de nombreux pèlerins. Aussi, en 570, il est décidé d'agrandir la chapelle initiale pour faire face à l'afflux.
Le VIIIe siècle voit la création d'une abbaye bénédictine, sous l'impulsion de l'archevêque Tilpin. Les moines se chargent de l'accueil des pèlerins. La chapelle est une nouvelle fois agrandie.
Au XIe siècle, cette dernière disparaît au profit d'une immense église romane, longue de onze travées et couverte d'une charpente en bois. Elle est consacrée en 1049, lors du concile de Reims.
Au XIIe siècle, sous l'impulsion de Pierre de Celle, l'édifice subit, une nouvelle fois, des modifications. Le porche roman est détruit, deux travées gothiques sont ajoutées ainsi que des chapelles rayonnantes. C'est également à cette époque que des vitraux sont apposés sur les fenêtres des tribunes du chœur.
Avec la guerre de Cent Ans (1337-1453), la vie monastique décline. Seule une quarantaine de moines demeurent à l'abbaye, alors qu'ils étaient deux cents auparavant. Cependant, l'archevêque Robert de Lenancourt reste très actif. C'est à cette époque qu'il commande une série de dix tapisseries sur la vie de Saint Rémi, que vous pourrez voir au musée éponyme, situé dans l'ancienne abbaye royale, non loin de là.
Alors que de nombreuses églises sont détruites, pendant la Révolution, et que les religieux sont chassés, la basilique est miraculeusement épargnée. Seul son mobilier est pillé.
Au XIXe, la tour nord et la façade sont reconstruites.
Malheureusement, tout comme la cathédrale Notre-Dame, la basilique Saint-Rémi subit les bombardements de la Première Guerre mondiale. Elle demeure à ciel ouvert pendant de nombreux mois, aggravant les dégâts initiaux. Qui plus est, elle est très endommagée par un incendie. Dès lors, il faudra plus de 40 ans pour lui rendre son aspect initial. En 1958, elle peut à nouveau accueillir des fidèles.

A ne pas manquer pendant la visite
De cette histoire riche, il reste de nombreux éléments que vous pourrez observer au cours de votre visite. Ainsi, les vitraux du revers du portail datent du XIXe siècle. Puis, arrêtez-vous sur les chapiteaux en stuc des trois premières travées de la nef. Ils représentent des personnages bibliques. En vous avançant vers la chapelle axiale, juste en face, vous découvrirez le tombeau de Saint Rémi. Si ce monument date de 1847, il est néanmoins orné de statues du XVIe représentant six pairs ecclésiastiques et six pairs laïcs.
Le chœur gothique comporte lui aussi un trésor. En effet, il est orné de vitraux du XIIe siècle, particulièrement rares. Au contraire, la chapelle axiale est habillée de vitraux modernes réalisés par Charles Marq, maître verrier rémois. On peut rappeler que c'est la maison Marq, l'une des plus anciennes de France, qui a réalisé les vitraux dessinés par Gauguin pour la cathédrale Notre-Dame.

Partir à : Basilique Saint-Rémi de Reims

Carte Basilique Saint-Rémi de Reims

Latitude : 49.24 - Longitude : 4.04

Réserver vos vacances

Recherche d'hôtel

Ville

Arrivée

Départ

Booking.com

classement lycée 2016

Retrouvez gratuitement et en intégralité le classement des lycées à REIMS ou à proximité, mais aussi le classement des lycées dans la Marne.

Magazine