Comment réagir à une attaque de requin ?

Plusieurs attaques de requins ont été répertoriées durant le mois d'août à différents endroits du monde. Si le fait est extrêmement rare, voici quelques pistes pour éviter le pire lors d'une rencontre avec les dents de la mer.

requin julien grinsztajn
Le requin mako est en voie de disparition comme beaucoup de ses congénères. © Julien Grinsztajn

Avant tout, rassurez-vous : vous avez bien plus de chances de gagner au Loto que de vous faire mordre par un requin ! Ces animaux marins sont d'ordinaire assez facilement effrayés par la présence humaine et ne s'approchent que rarement des côtes.

Toutefois, le grand requin blanc (4 à 5 m de long, museau allongé, couleur claire), le requin tigre (3 à 4 m, rayures sur le dos) et le requin bouledogue (environ 3 m, museau plat et court) sont trois espèces les plus fréquemment impliquées dans les attaques.

Si d'aventure lors d'une baignade, vous croisez l'un de ces spécimens, la règle d'or est de ne pas paniquer.

Réagir à une attaque de requin

Un requin qui se tient à distance n'est pas forcément sur le point d'attaquer. Quelques signes indiquent qu'il est belliqueux : s'il nage de manière un peu aléatoire et que son corps est tordu en forme de S, s'il fait le gros dos, il faut à tout prix se méfier.

Quoi qu'il en soit, il faut éviter de fuir en tournant le dos au requin, ce qui risque d'être interprété comme un comportement de proie. Il vaut mieux rester face à lui, et nager calmement et vivement sur le côté. Faire du bruit (en tapant du plat des mains sur l'eau ou en criant) peut l'effrayer.

Malgré tout, s'il s'approche, il faut le repousser, lui taper sur le museau, dans les yeux, les branchies, ou encore s'agripper à lui pour qu'il lâche prise. Enfin, il faut savoir que les requins se contentent souvent de mordre, le plus important est donc de faire soigner sa blessure très rapidement.

Les précautions à prendre

La prévention reste le meilleur moyen d'éviter les attaques de squales. Pour cela, il faut suivre les consignes du quai d'Orsay : dans les zones à risque, la baignade est fortement déconseillée, même si on s'éloigne peu des côtes. Bien entendu, si une attaque a déjà eu lieu dans les jours précédents, elle a de fortes chances de recommencer, il faut donc être prudent !

Par exemple, en Russie, deux attaques ont eu lieu les 17 et 18 août 2011 dans la région de Primorié, normalement peu fréquentée par les requins. Un animal solitaire et perdu est certainement à l'origine de ces accidents.

Il est également nécessaire de ne pas s'approcher des zones de récifs où nombre de requins chassent les poissons. Enfin, quelques précautions sont nécessaires quel que soit le lieu de baignade : ne pas aller dans l'eau avec une blessure qui saigne, ne pas se baigner ou surfer après de fortes pluies, ne jamais s'éloigner des côtes seul, ou encore ne pas garder des poissons morts sur soi quand on pêche.

 

Requins

Forum Voyage