Résultats au Havre : Edouard Philippe suivi de près au premier tour

Résultats au Havre : Edouard Philippe suivi de près au premier tour Le second tour havrais pourrait prendre un tournant délicat pour Edouard Philippe, qui sera confronté à Jean-Paul Lecoq. Les enjeux sont importants pour le Premier ministre, tant au niveau local que national.

Le Premier ministre est arrivé en tête au premier tour des élections municipales du Havre ce dimanche 15 mars, avec 43,59% des votes. Toutefois, l'écart avec le candidat arrivé deuxième n'est pas si important que le Premier Ministre aurait pu l'espérer. Jean-Paul Lecoq, candidat LFI, PCF et Génération.s, le suit de près avec 35,87% des votes. Ces deux candidats sont les seuls à avoir obtenu suffisamment de voix pour se présenter au deuxième tour. Arrivé en troisième position avec 8,28% des voix, le candidat écolo Alexis Deck pourrait éventuellement poursuivre la course en se ralliant à Jean-Paul Lecoq. Arrivé quatrième avec 7,31% des voix, le candidat RN Frédéric Groussard ne pourra pas se présenter au second tour. Techniquement, s'il a obtenu suffisamment de votes pour s'allier à un autre candidat, il serait hautement improbable que cela se produise dans les faits. Ce sont les intenses tractations qui suivront jusqu'au mardi 17 mars, 18 heures, limite de dépôt des listes pour le second tour, qui scelleront donc le sort du Premier ministre candidat.

Courtisé pour mener la liste de la majorité dans la capitale, Edouard Philippe s'est finalement tourné vers sa ville de cœur, Le Havre, où il a été élu pour la première fois conseiller municipal en 2001 et où il a été maire de 2010, après le retrait d'Antoine Rufenacht, à sa nomination au gouvernement en 2017. Et cette campagne de 2020 est à double tranchant : un mauvais résultat aux municipales au Havre pourrait priver à la fois Edouard Philippe de sa ville, mais aussi de Matignon, un Premier ministre défait aux municipales n'étant plus, selon sa propre définition, " légitime ".

Si sur la papier la bataille du Havre semble largement à la portée d'Edouard Philippe – il a été élu dès le premier tour en 2014 avec 52% des suffrages en 2014 -, elle semble moins simple qu'elle n'y paraît depuis quelques semaines. Happé par les dossiers chauds du gouvernement, de la réforme des retraites à la gestion du coronavirus, le candidat Philippe aura régulièrement brillé par son absence sur le terrain. S'il a multiplié les réunions d'appartement dans les derniers jours de campagne, il n'aura certainement pas battu le pavé comme lors des précédentes municipales.

Courte biographie d'Edouard Philippe

Né le 28 novembre 1970, Edouard Philippe, âgé de 49, est diplômé de Sciences Po Paris en 1992 puis de l'ENA (promotion Marc Bloch, 1995-1997), il a d'abord milité au sein du Parti socialiste. En 2001, le jeune énarque se rapproche d'Antoine Rufenacht, maire du Havre de 1995 à 2010, et devient directeur de campagne de Jacques Chirac en 2002. Lors de la fusion du centre et de la droite, Edouard Philippe devient directeur général des services de l'UMP, sous l'égide d'Alain Juppé. C'est auprès du maire de Bordeaux qu'il fera toute sa carrière avant d'entrer à Matignon. Avec la suite qu'on connait.

Suivez les dernières informations de cette grande journée d'élection sur notre grand direct consacré aux municipales 2020

Contemporain