Prix Nobel : pourquoi le Nobel d'économie 2020 récompense deux experts des enchères ?

Prix Nobel : pourquoi le Nobel d'économie 2020 récompense deux experts des enchères ? NOBEL ECONOMIE 2020. Le dernier prix Nobel de la saison, celui d'économie, récompense le travail de deux experts américains des enchères, Paul Milgrom et Robert Wilson. Explications.

[Mis à jour le 12 octobre 2020 à 12h08] A l'origine de la théorie sur l'optimisation des ventes aux enchères, entre autre employée dans l'attribution des fréquences télécom, comme la 5G, les deux compatriotes faisaient partie des favoris. Le prix Nobel d'économie 2020 est décerné aux économistes américains Paul Milgrom et Robert Wilson, deux experts des enchères, "pour des améliorations de la théorie des enchères et des inventions de nouveaux formats d'enchères."

"Les enchères sont partout et affectent notre vie quotidienne", précise le Comité Nobel sur son compte Twitter officiel. "Les lauréats des sciences économiques de cette année ont [fait profiter de leurs travaux] des vendeurs, des acheteurs et des contribuables du monde entier". Et d'ajouter : "Les sociétés ont alloué des choses de plus en plus complexes entre les utilisateurs, comme les radiofréquences. Milgrom et Wilson ont inventé de nouveaux formats pour la vente aux enchères de nombreux objets interdépendants simultanément, pour un large bénéfice sociétal plutôt qu'un revenu maximal".

Officiellement appelé "prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel" et décerné pour la première fois en 1969, le Nobel d'économie est le dernier-né des Nobel. L'an dernier, c'est un trio qui avait été récompensé : la Franco-américaine Esther Duflo et les Américains Abhijit Banerjee et Michael Kremer, pour leurs travaux sur la réduction de la pauvreté dans le monde. Seules deux femmes ont reçu le prix Nobel d'Economie à ce jour. La récompense compte par ailleurs quatre lauréats tricolores au total.

Quels sont les faits marquants de la saison des Nobel 2020 ?

Ce millésime 2020 des Nobel se révèle particulièrement féminin, avec quatre lauréates primées lors des Nobel scientifiques et de littérature : l'Américaine Andrea Ghez, colauréate en physique ; le binôme Emmanuelle Charpentier (Française) et Jennifer Doudna (Américaine) colauréates en chimie pour leur découverte des "ciseaux génétiques" - c'est le premier duo 100% féminin à décrocher un Nobel scientifique - ; et la poète américaine Louise Glück, lauréate du Nobel de littérature. Cette saison a ainsi failli égaler le record du nombre de femmes lauréates (cinq en 2009). 

Cette saison des Nobel a lieu sur fond de Covid-19, la pire pandémie depuis un siècle. Les verdicts sont rendus sur une semaine, jusqu'au lundi 12 octobre (voir les dates et horaires précis en cliquant ici). La cérémonie physique de remise des prix, habituellement organisée le 10 décembre à Stockholm (Suède) est annulée cette année à cause du nouveau coronavirus. C'est la première fois que ça arrive depuis 1944 (!). Les lauréats, qui se partagent près d'un million d'euros pour chacune des disciplines, recevront donc leur prix au sein de leur pays de résidence.

Quels sont, en résumé, les Nobels déjà décernés cette année ?

  • Le Nobel de médecine a été décerné à trois chercheurs en virologie pour leur découverte du virus de l'hépatite C : le Britannique Michael Houghton et les Américains Charles Rice et Harvey Alter.
  • LQe prix Nobel de physique est revenu à trois scientifiques pour leurs travaux sur les trous noirs, et plus précisément : le physicien et mathématicien britannique Roger Penrose ; l'astrophysicien allemand Reinhard Genzel et l'astronome et universitaire américaine Andrea Ghez.
  • Le prix Nobel de chimie a primé la scientifique Française Emmanuelle Charpentier et la chercheuse américaine Jennifer Doudna "pour le développement d'une méthode permettant de modifier le génome". Les ciseaux moléculaires qu'elles ont mis au point, alias "ciseaux génétiques CRISPR / Cas9", permettent en effet de moduler avec une grande précision l'ADN animal, végétal ou encore des micro-organismes. Ce qui pose toutefois des questions éthiques, de l'aveu d'Emmanuelle Charpentier elle-même.
  • Le prix Nobel de littérature a récompensé la poète américaine Louise Glück pour l'ensemble de son oeuvre.
  • Le prix Nobel de la paix est allé au PAM, le Programme alimentaire mondial, organe onusien de lutte contre la faim, qui ne lutte justement pas seulement contre la faim, mais aussi pour la paix sur le long terme.
  • Le prix Nobel de l'économie récompense le travail de deux spécialistes des enchères, les économistes américains Paul Milgrom et Robert Wilson.

Quand ont précisément lieu les annonces des Prix Nobel 2020 ?

L'identité des lauréats des prix Nobel 2020 est dévoilée du lundi 5 au lundi 12 octobre 2020. Les jours et horaires d'annonce des récipiendaires des prix encore non-décernés sont les suivants, selon les informations délivrées par le site officiel des Nobel, nobelprize.org : 

Prix Nobel d'économie : lundi 12 octobre à partir de 11h45

Mis à part le contexte de pandémie, cette édition est par ailleurs "classique", puisqu'aucun report de prix Nobel n'a eu lieu lors de l'édition 2019, contrairement à 2018. Cette année-là, un scandale sexuel avait ébranlé l'Académie suédoise. Deux prix Nobel de littérature, le 2018 et le 2019, avaient par conséquent été décernés en 2019.

Quelle est la "date" annuelle du Prix Nobel dans notre calendrier ?

Le ou les nom(s) des lauréats des prix Nobel sont connus chaque année dans la première quinzaine d'octobre, annoncés à Stockholm et Oslo ainsi que sur le site internet de la fondation, nobelprize.orgLa "date du Prix Nobel" correspond à la communication des identités des lauréats pour chaque discipline et se fait en réalité sur plusieurs jours selon qu'il s'agisse de la physique, de la médecine, de l'économie, de la chimie, de la littérature ou de la paix. Les heures sont chaque année données par le site officiel nobelprize.org en heure locale suédoise, identique à l'heure locale française. Quant à la remise des prix Nobels, elle a chaque année lieu le 10 décembre, jour anniversaire de la mort du "papa" des Nobel, le chimiste suédois Alfred Nobel.

Qui a reçu le dernier prix Nobel d'économie ?

Le dernier prix Nobel d'économie en date a été décerné par l'Académie suédoise royale des sciences à un trio d'économistes, l'Indien Abhijit Banerjee, la Française Esther Duflo et l'Américain Michael Kremer, pour leurs travaux sur la réduction de la pauvreté dans le monde. Esther Duflo, 46 ans, est la deuxième femme primée de l'histoire du Nobel d'économie, sur une durée de 50 ans. L'économiste française est professeure au MIT (Massachussets Institute of Technology), où elle occupe la "chaire Abdul Latif Jameel sur la réduction de la pauvreté et l'économie du développement". Elle est mariée depuis 2015 à l'économiste indien Abhijit Banerjee, 58 ans, autre lauréat du Nobel d'économie 2019.

Qui a été primé par le dernier Nobel de la paix ?

Le prix Nobel de la paix 2020 a été attribué au Programme alimentaire mondial (PAM) "pour ses efforts de lutte contre la faim, pour sa contribution à l'amélioration des conditions de paix dans les zones touchées par les conflits et pour avoir joué un rôle moteur dans les efforts visant à empêcher l'utilisation de la faim comme arme de guerre et de conflit". En décernant le prix Nobel de la paix au PAM cette année, le Comité Nobel norvégien précise avoir souhaité "tourner les yeux du monde vers les millions de personnes qui souffrent de la famine ou en sont menacées".

Le Programme alimentaire mondial est la plus grande organisation humanitaire au monde qui lutte contre la faim et promeut la sécurité alimentaire. En 2019, le "WFP" ou "World Food Programme" comme on l'appelle en anglais, a fourni une assistance à près de 100 millions de personnes dans 88 pays, rappelle le Comité Nobel ce vendredi.

Le Comité Nobel tient également à préciser sur Twitter que "La pandémie de coronavirus a contribué à une forte augmentation du nombre de victimes de la faim dans le monde. Face à la pandémie, le Programme alimentaire mondial a démontré une capacité impressionnante à intensifier ses efforts". Le Programme alimentaire mondial, détaille le Comité, joue parallèlement "un rôle clé dans la coopération multilatérale pour faire de la sécurité alimentaire un instrument de paix", et "a fortement contribué à mobiliser les États membres des Nations Unies pour lutter contre l'utilisation de la faim comme arme de guerre et de conflit".

Le Programme alimentaire mondial a d'ores et déjà réagi sur Twitter à l'annonce de son Nobel de la Paix, en déclarant (version traduite du tweet ci-dessous) "Merci beaucoup au Comité Nobel d'avoir honoré le Programme alimentaire mondial avec le Prix nobel 2020. C'est un puissant rappel au monde que la paix et la prospérité alimentaire vont de pair".

Au total, pas moins de 318 candidats ont été pris en compte cette année par le comité Nobel norvégien pour l'établissement du Nobel de la Paix. Parmi eux, on recensait 211 individus et une centaine d'organisations. Saviez-vous que la liste des candidats demeure secrète pendant au moins cinquante ans ? Dixit Henrik Urdal, directeur de l'Institut de recherche pour la paix d'Oslo, avant que l'on ait le verdict : "En l'absence de favori éclatant, (…) je pense que l'on pourrait et devrait voir le prix aller à une organisation-parapluie pour les journalistes ou bien à des journalistes sur le terrain". C'est finalement une autre lutte qui est récompensée.

Qui est le dernier Nobel de littérature ?

Le Prix nobel de littérature 2020 revient à la poète américaine Louise Glück, 77 ans, qui est récompensée pour l'ensemble de son oeuvre. A Stockholm, l'Académie suédoise le lui a décerné "pour sa voix poétique caractéristique qui, avec une beauté austère, rend l'existence individuelle universelle". Louise Glück est née en 1943 à New York, et vit à Cambridge (Massachusetts). Outre son activité d'écriture, elle est professeur d'anglais à l'Université de Yale (New Haven, Connecticut). Elle a publié douze recueils de poésie au total, ainsi que plusieurs volumes d'essais sur la thématique de la poésie. D'après l'Académie suédoise, "Ses œuvres se caractérisent par un souci de clarté. L'enfance et la vie de famille, la relation étroite avec les parents et les frères et sœurs, est une thématique qui est restée centrale chez elle".

Louise Glück a fait ses débuts en 1968, à l'âge de 25 ans, avec "Firstborn" [Premier-né], et a rapidement été acclamée comme l'un des poètes les plus en vue de la littérature contemporaine américaine. Dans l'un des recueils les plus appréciés de la lauréate, 'The Wild Iris' [L'iris sauvage](1992), elle décrit le retour miraculeux de la vie après l'hiver dans le poème 'Snowdrops' [Perce-neige]. Son recueil magistral ? Averno (2006), une interprétation visionnaire du mythe de la descente aux enfers de Perséphone en captivité d'Hadès, le dieu de la mort. Son dernier recueil, "Nuit fidèle et vertueuse", fait également figure de réalisation spectaculaire. En français, la traduction de cette poétesse reste jusqu'ici confidentielle (pas encore de parution en volume, mais uniquement dans des revues spécialisées). Louise Glück a consacré l'un de ses poèmes à la célèbre Jeanne d'Arc, en 1976.

Deux ans après la femme de lettres polonaise Olga Tokarczuk, Louise Glück est la 16e femme à recevoir un prix Nobel de littérature. La récipiendaire du Nobel de littérature 2020 a précédemment remporté le prix Pulitzer de poésie, en 1993, justement pour son recueil "The Wild Iris". Elle a aussi reçu le National Book Critics Circle Award (pour "The Triumph of Achilles"), et le prix de l'Academy of American Poets, dont elle est membre. 

Deux prix Nobel de littérature remis en 2019

Deux prix Nobel de littérature ont été remis simultanément lors de la précédente édition, car le prix Nobel de littérature 2018 avait été reporté pour cause de scandale sexuel retentissant à l'Académie suédoise, qui remet ce prix. Le prix Nobel de littérature 2018 est revenu à l'écrivaine polonaise Olga Tokarczuk, 57 ans, "pour une imagination narrative qui, avec la passion encyclopédique, représente le franchissement des frontières comme une forme de vie". Le Nobel de littérature 2019 a quant à lui été attribué à l'auteur autrichien Peter Handke, 76 ans, pour son oeuvre qui "forte d'ingénuité linguistique, a exploré la périphérie et la singularité de l'expérience humaine". 

Qui est le dernier récipiendaire du Nobel de chimie ?

Le prix Nobel de chimie 2020 est attribué à la Française Emmanuelle Charpentier et à l'américaine Jennifer Doudna "pour le développement d'une méthode permettant de modifier le génome". Autrement dit, pour avoir découvert l'un des outils actuellement les plus pointus du génie génétique : grâce à eux, les scientifiques peuvent modifier avec une extrême précision l'ADN des animaux, des plantes et des micro-organismes. Le comité Nobel précise que "les ciseaux génétiques CRISPR / Cas9 ont révolutionné les sciences de la vie moléculaire, apporté de nouvelles opportunités pour la sélection végétale, contribué à la mise au point de thérapies anticancéreuses innovantes et pourraient permettre de guérir des maladies héréditaires". La paire de ciseaux génétiques conçue par les deux chercheuses permet en effet de cibler une zone en particulier de l'ADN puis de la découper afin de supprimer un gène malade. Ce qui ne va pas sans poser certains problèmes éthiques, a souligné Emmanuelle Charpentier.

Qui a reçu le dernier Nobel de physique ?

Le prix Nobel de physique 2020 a été annoncé par le jury éponyme ce mardi 6 octobre à Stockholm, en Suède, avec un peu de retard (à partir de 11h55 au lieu de 11h45). Il prime trois scientifiques "pour leurs découvertes sur l'un des phénomènes les plus extraordinaires de l'univers, le trou noir", précise l'Académie des Nobel sur son site internet : "pour moitié" Roger Penrose pour avoir découvert "que la formation d'un trou noir est une prédiction solide de la théorie de la relativité générale"," et, "pour autre moitié", Reinhard Genzel et Andrea Ghez, "pour la découverte d'un objet compact supermassif au centre de notre galaxie".

Roger Penrose est un physicien et mathématicien britannique ; Reinhard Genzel est un astrophysicien allemand et Andrea Ghez est une astronome et universitaire américaine.

Qui sont les lauréats du dernier Nobel de médecine ?

Le 5 octobre, le prix a été conjointement attribué, dans le domaine de la virologie, au Britannique Michael Houghton et aux Américains Charles Rice et Harvey Alter, "pour leurs découvertes fondamentales, qui ont mené à l'identification du virus de l'hépatite C". Le prix Nobel de médecine 2020 est le premier directement lié à un virus depuis 2008. "L'hépatite à diffusion hématogène" est en effet un "problème majeur de santé publique, qui cause cirrhose et cancer du foie chez les personnes du monde entier", explique le comité Nobel, attributeur du prix. Or, s'est félicitée l'Académie, "Pour la première fois de l'histoire, le virus de l'hépatite C peut être guéri".

Concrètement, les trois scientifiques primés ont découvert qu'un virus alors inconnu était une cause importante d'hépatite chronique. Ils ont isolé ce virus, baptisé virus de l'hépatite C, ainsi que son génome. Le comité Nobel ajoute que leurs découvertes "ont rendu possible des tests sanguins et de nouveaux médicaments qui ont sauvé des millions de vie".

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), les infections par l'hépatite C causent environ 400 000 décès par an (sur quelques 70 millions de cas au global). Le jury du Nobel souligne qu'à la fin des années 70, Harvey Alter, 85 ans aujourd'hui, avait identifié l'occurence d'une mystérieuse contamination hépatique au cours de transfusions, alors qu'il ne s'agissait pas des hépatites A ni B. Plus tard, en 1989, c'est Michael Houghton et son équipe qui découvrent la séquence génétique du virus. Pour sa part, Charles Rice a scruté pendant des années la manière dont le virus se reproduisait, permettant de faire émerger un nouveau traitement révolutionnaire au début des années 2010, le sofosbuvir.

Marie Curie prix Nobel

La chimiste et physicienne polonaise Maria Skłodowska (1867-1934), connue comme Marie Curie dans l'Hexagone et naturalisée française, est célèbre pour ses recherches sur la radioactivité naturelle. Elle est deux fois récipiendaire du prix Nobel, dans deux catégories scientifiques différentes. Un palmarès unique en son genre : 

  • en 1903 : le prix Nobel de physique, avec son mari Pierre Curie et Henri Becquerel
  • en 1911 : le prix Nobel de chimie, pour ses travaux sur le radium et le polonium

Bob Dylan prix Nobel

Le chanteur, musicien et compositeur américain de musique populaire Bob Dylan, né en 1941 dans le Minnesota, a reçu... le prix Nobel de littérature en 2016. Premier musicien récompensé de l'histoire du prix, il avait créé la surprise (et la controverse). Bien que sa récompense ait été reçue le 1er avril, elle n'avait rien d'une blague. Les académiciens suédois ont distingué l'artiste pour la poésie de ses propos, et, plus précisément, "pour avoir créé [...] de nouveaux modes d'expression poétique".

Histoire du Prix Nobel

Testament de l'inventeur suédois Alfred Nobel, père du prix éponyme. © BERTIL STILLING / AP / SIPA

Née en 1896, cette prestigieuse distinction se divisait dès le début en cinq catégories - la paix, la littérature, la physique, la chimie et la médecine - auxquelles est venue s'ajouter plus tard une sixième (l'économie). Le père du Prix Nobel a voulu laisser l'image d'un homme bon après sa mort. Dans ses dernières volontés, via son testament du 27 novembre 1895, qui tenait sur une page (ci-contre), le chimiste suédois Alfred Nobel, inventeur de la dynamite et vu par certains comme "un marchand de mort", a donc fait un voeu de taille : le produit de la succession sera distribué à ceux qui, au cours de l'année écoulée, auront rendu "les plus grands services à l'humanité".
A sa mort en 1896, Alfred Nobel est l'un des hommes les plus riches du monde. 32 millions de couronnes suédoises (plus de 3 millions d'euros) sont ainsi mis au service d'une nouvelle fondation. Cette dernière est chargée de verser chaque année les revenus accumulés via le capital du millionnaire aux détenteurs des cinq prix Nobel, créés par la même occasion. Réservé à certains des meilleurs scientifiques, écrivains et artisans de paix du monde entier, le Prix Nobel a depuis acquis une renommée internationale. Il est même aujourd'hui considéré comme le Prix le plus prestigieux de tous.
Les cinq tout premiers prix de la fondation Nobel ont été décernés le 10 décembre 1901, par le roi de Suède ainsi que le Parlement de Norvège, quand les deux pays partageaient encore la même couronne (depuis 1815). A leur séparation, en 1905, une répartition des prix s'est faite : un prix Nobel de la paix dorénavant remis par la Norvège et des prix Nobel de littérature, physique, chimie et médecine remis par la Suède. Quant au prix Nobel d'économie, il a été créé en 1968 par la banque de Suède. S'il ne s'agit pas à proprement parler d'un prix "Nobel" car Alfred Nobel ne l'a pas couché dans son testament, il est couramment qualifié de "Nobel d'Economie".
Dans la foulée de cette intégration, la Fondation Nobel a décidé de geler la liste des prix pour qu'aucune nouvelle discipline ne soit créée. Il n'y aura donc a priori jamais de Nobel de mathématiques. A ce sujet, la légende veut que le père du Nobel ait voulu se venger d'un rival en amour, un mathématicien du nom de Gosta Mittag-Leffler qui aurait séduit sa maîtresse, en ne créant pas de Nobel de maths. Mais selon deux auteurs suédois publiés dans la revue Mathematical Intelligencer, Lars Garding et Lars Hömander, cette version est contestable. D'après eux, deux raisons coexistent pour expliquer l'absence de cette discipline clé dans le panel du Nobel : A l'époque de la création du Prix Nobel, il existait déjà un prix scandinave de mathématiques ; et Alfred Nobel "n'aimait pas trop" cette discipline, qui heurtait sa nature pratique.
Entre 1901 et 2015, pas moins de 900 prix Nobel ont été attribués, dont 49 à des femmes. La France fait partie des nations les plus récompensées. Tous pays compris, le plus vieux lauréat de l'histoire du prix, Leonid Hurwicz, primé pour son travail en Economie, avait 90 ans le jour de l'annonce. Quant au plus jeune, il, ou plutôt elle, avait 17 ans ! Il s'agit de Malala Yousafzai, militante pakistanaise pour les droits des femmes récompensée en 2014 du prix Nobel de la paix.

Gain du Prix Nobel

Si la connaissance n'a pas de prix, il existe quand même des distinctions comme le Prix Nobel. Et ce dernier sélectionne des lauréats très variés. Le comité du Nobel récompense chaque automne les auteurs de grandes avancées dans tous les domaines décrits dans cette page spéciale. Mais que reçoivent exactement les lauréats d'un prix Nobel ? Chacun d'entre eux bénéficie d'un diplôme et d'une médaille, mais aussi d'un chèque de 8 millions de couronnes (822 000 euros). Ce montant n'a pas été modifié depuis 2012 (et son rabotage) mais il était grimpé jusqu'à 10 millions de couronnes en 2001 (plus d'un million d'euros), jusque 2011. Au-delà du gain matériel, recevoir un Nobel permet d'acquérir une renommée internationale. Les vainqueurs disposent de trois façons d'utiliser leur prime :

1.Engager des nouvelles recherches

2.Financer une ou des oeuvres de charité

3.Améliorer leur confort de vie (et/ou celui de leurs proches)