DIRECT. Coronavirus en France : 36 442 cas supplémentaires mais "une stabilisation de l'épidémie" ?

Chargement de votre vidéo
"DIRECT. Coronavirus en France : 36 442 cas supplémentaires mais "une stabilisation de l'épidémie" ?"

DIRECT. Coronavirus en France : 36 442 cas supplémentaires mais "une stabilisation de l'épidémie" ? CORONAVIRUS. Gabriel Attal a évoqué une "stabilisation de l'épidémie" sur BFMTV ce vendredi 16 avril. Pourtant, les chiffres restent élevés dans les hôpitaux. D'après le dernier bilan du Covid-19, 30 472 personnes sont actuellement hospitalisées en France. 331 décès supplémentaires ont été enregistrés.

Cas, morts... Dernier bilan du Covid en France

D'après le dernier bilan de l'épidémie de Covid-19 publié vendredi 16 avril, 36 442 cas supplémentaires ont été enregistrés, et 331 décès de plus sont à déplorer. Ce chiffre comprend le rattrapage des données dans les Ehpad, qui a lieu les mardis et vendredis. Voici l'ensemble des chiffres :

  • 5 224 321 cas confirmés par PCR (Ehpad compris), soit 36 442 de plus
  • 100 404 décès au total (Ehpad compris), soit 331 de plus
  • 74 234 décès à l'hôpital, soit 306 de plus
  • 26 170 décès en Ehpad, soit 25 de plus que mardi
  • 30 472 personnes actuellement hospitalisées, soit 196 de moins
  • 5 914 personnes actuellement en réanimation, soit 10 de moins
  • 2 044 nouveaux admis à l'hôpital (-18) et 463 en réanimation (-38)
  • 318 923 personnes sorties de l'hôpital, soit 1 887 de plus

Les infos du vendredi 16 avril

  • "Cette troisième vague est loin d'être terminée", a déclaré Jean Castex, ce vendredi 16 avril, lors d'un déplacement dans le Calvados. Malgré "un certain nombre d’évolutions favorables", "nous devons tenir", a indiqué le Premier ministre. 
  • Le cap symbolique des 100 000 morts liés à l'épidémie de coronavirus en France a officiellement été dépassé hier selon le bilan quotidien de Santé publique France. Le centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès de l’Inserm (CépiDc), qui dispose de données plus complètes, soutenait depuis plusieurs semaines que cette étape avait déjà été franchie.
  • Emmanuel Macron a réagi dans la foulée de l'annonce du nouveau bilan : "Depuis le début de la pandémie, 100 000 Françaises et Français ont succombé au virus. Nous avons tous une pensée pour leurs familles, leurs proches, pour les enfants qui ont perdu un parent ou un grand-parent, les fratries endeuillées, les amitiés fauchées." Et le président d'insister : "Nous n’oublierons aucun visage, aucun nom."
  • L'épidémie continue de faire des victimes, avec plus de 38 000 nouvelles contaminations enregistrées en 24 heures. De leur côté, les services de réanimation accueillent plus de 5900 patients.
  • Le gouvernement maintient l'objectif de rouvrir les lieux de culture, les restaurants et les commerces à la mi-mai. Emmanuel Macron a présidé deux réunions jeudi 15 avril, une avec plusieurs maires de France pour prendre la température et une seconde en présence des ministres pour définir le déroulé du déconfinement. Gabriel Attal a confirmé dans un entretien accordé aux Echos, publié hier soir, que certains lieux rouvriraient dès mi-mai. Le maire de Charleville-Mézières précise que la réouverture s'organisera en quatre phases progressives, la première permettra dès mi-mai les réouvertures des musées, et des terrasses. Le président de la République devrait s'exprimer publiquement à la fin du mois pour rendre compte des dates, des étapes et des protocoles sanitaires déployés pour la réouverture des lieux fermés depuis le 30 octobre. 
  • Dès ce week-end des créneaux de vaccination vont être mis en place pour les professionnels de l'éducation et de l'enfance, âgés de plus de 55 ans, ainsi que pour les policiers, gendarmes et surveillants pénitentiaires, comme indiqué hier par Jean Castex, en déplacement à Saint-Rémy-lès-Chevreuse (Yvelines).

Consultez les chiffres du coronavirus dans votre commune

Nouveaux cas de Covid, taux de positivité des tests, part de la population testée... Linternaute vous propose de consulter gratuitement les données sur l'évolution de l'épidémie dans votre commune. Voir

20:28 - 36 442 cas en 24 heures, 331 décès supplémentaires

D'après le dernier bilan du Covid-19 communiqué ce vendredi 16 avril,  36 442 cas supplémentaires ont été enregistrés en 24 heures. Par ailleurs, 100 404 morts sont à déplorer depuis le début de l'épidémie en France, soit 331 de plus. Ce dernier chiffre comprend le rattrapage des données dans les Ehpad qui a lieu chaque mardi et vendredi. Dans le détail, 306 personnes sont décédées à l'hôpital dans la journée, et 25 sont mortes en Ehpad.

19:54 - 477 051 nouvelles injections de vaccin contre le Covid-19

477 051 nouvelles injections contre le Covid-19 ont été administrées dans les dernières 24 heures. Depuis le lancement de la campagne vaccinale en décembre dernier, 12 287 795 personnes ont reçu au moins une dose du vaccin en France, soit 18,3 % de la population. Par ailleurs, 4 410 619 personnes ont reçu deux doses.

19:33 - L'hôpital d'Orléans ouvre dix lits de réanimation Covid

Pour faire face à la tension, l'hôpital d'Orléans a prévu d'ouvrir dix lits de réanimation supplémentaires dédiés aux patients Covid, rapporte France Bleu. Au CHRO (Centre Hospitalier Régional D'orléans Hôpital de La Source), 38 malades se trouvent actuellement en réanimation.

19:14 - Adrien Taquet : "De nombreux parents ont réduit leur recours à un assistant maternel ou à une micro-crèche"

Le secrétaire d'État chargé de l'enfance et des familles, Adrien Taquet, a salué la coopération des parents qui, pour nombre d'entre eux, ont choisi de garder eux-mêmes leurs enfants pendant ce troisième confinement. "Suite à l'appel à la responsabilité que nous avons lancé, de nombreux parents ont réduit leur recours à un assistant maternel ou à une micro-crèche. Pour éviter tout risque qu'ils y perdent financièrement, ils bénéficieront en avril du CMG dès la première heure d’accueil", a écrit le membre du gouvernement sur Twitter ce vendredi.

18:53 - Ouverture d'un vaccinodrome à Nancy

Un vaccinodrome va ouvrir ses portes ce samedi 17 avril à Nancy, au centre Prouvé. 750 personnes sont attendues pour ce premier jour. Cet espace prévoit de recevoir 900 personnes par jour, quatre jours par semaine, rapporte France Bleu.

18:34 - Le vaccin chinois Coronovac, efficace à 67% pour prévenir les cas symptomatiques du Covid-19

Le vaccin chinois Coronavac a démontré une efficacité de 67% pour prévenir les cas symptomatiques de Covid-19, et de 80% pour prévenir les décès, rapporte une étude réalisée en conditions réelles et relayée par le gouvernement chilien. Cette étude a été menée auprès de 10,5 millions de personnes vaccinées et non vaccinées, entre le 2 février et le 1er avril, indique l'AFP dont franceinfo se fait l'écho.

18:14 - Où en est-on en Île-de-France ?

Selon le dernier bilan du Covid-19 daté du jeudi 15 avril, en Île-de-France, le nombre de personnes hospitalisées dans la région est de 7 982 patients, avec 502 nouveaux admis en 24 heures. 1 773 malades sont en réanimation, avec 134 nouvelles entrées dans la journée. Le taux d'occupation des lits de réanimation, à l'échelle régionale, est de 154,6%. 17 869 personnes sont mortes du coronavirus depuis le début de l'épidémie dans la région, avec 89 décès de plus en 24 heures.

18:02 - Bientôt un portique de désinfection dans les supermarchés ?

Il y avait le masque obligatoire et le gel hydroalcoolique présenté aux entrées des grandes surfaces. Les supermarchés vont-ils se doter de "tunnels de désinfection", pour renforcer leur dispositif de sécurité sanitaire ? Comme le relate Le Parisien, une entreprise de Sartrouville met au point un portique de désinfection qui élimine 99,9 % des virus, bactéries et germes en seulement cinq secondes. Une première implantation a été mise en place l'an dernier en Corse, ajoute le journal, qui explique la procédure d'utilisation : pour être désinfectés, les clients d'un magasin doivent passer sous le portique, d'une hauteur de 2,40m, et d'y rester quelques secondes. Résultats : plus de trace de virus, sans effets cheveux mouillés, grâce au principe d'atomisation avec des ultrasons et de la lumière ultraviolette.

17:37 - "Nous commençons à mesurer les effets de ces mesures de freinage", affirme Gabriel Attal

Le porte-parole du gouvernement a pris la parole devant les journalistes, dans le Jura, ce vendredi après-midi. "Nous commençons à mesurer les effets de ces mesures de freinage", a-t-il expliqué, notamment au sujet des 16 départements reconfinés en premier. "Au niveau national", Gabriel Attal a indiqué commencer à percevoir une "stabilisation de l’épidémie". "Il faut poursuivre nos efforts, car ils payent (…) Il ne faut pas baisser la garde, on a toutes les raisons d’espérer que la situation continue à s’améliorer", a poursuivi le porte-parole du gouvernement, au micro de BFMTV.

17:16 - L’avis de l’EMA sur Johnson & Johnson attendu mardi

L’Agence européenne du médicament a indiqué qu’elle allait rendre son avis sur le vaccin de Johnson & Johnson mardi 20 avril. Son utilisation a été suspendue aux États-Unis après de rares cas de thromboses. Mais les premières injections du sérum doivent débuter en France le 21 avril.

16:50 - Une situation "nettement meilleure" dans les Ehpad

"En Ehpad, la situation est nettement meilleure. Elle n'a plus rien à voir avec ce que nous avons connu l'an passé, ni même ce que nous avons connu lors de la deuxième vague, qui s'est étirée tout au long des mois de janvier et février", a expliqué Florence Arnaiz-Maumé, déléguée générale syndicat des maisons de retraite privées (Synerpa) sur Europe 1, ce vendredi. Les décès et les contaminations connaissent une baisse "significative", grâce à la vaccination. 98% des résidents sont, en effet, vaccinés. Selon le syndicat, il faut toutefois encore des livraisons de doses pour le personnel remplaçant et les nouveaux résidents. 

16:31 - Le ministre de la Santé n’exclut pas une possible troisième dose de vaccin

Pfizer a émis l’hypothèse d’une troisième injection de son vaccin, pour faire face notamment aux variants du Covid-19. Olivier Véran a réagi à cette possibilité. "Dans l’état actuel des connaissances scientifiques", il n’y a "pas encore de doctrine établie disant qu’il faille une troisième dose", a précisé le ministre de la Santé, ce vendredi. Cependant, Olivier Véran a affirmé que la France s’y préparait, "depuis des mois, en travaillant avec des laboratoires, sur des vaccins de deuxième et troisième générations au cas où la situation le nécessiterait". Le ministre a, par ailleurs, informé que près de 100% des résidents d'Ehpad avaient été vaccinés. 

16:15 - Olivier Véran : "Nous agissons pour que dans un mois, les Français puissent reprendre une vie normale"

Le ministre de la Santé s’est exprimé lors d’un déplacement à Manosque, dans les Alpes-de-Haute-Provence, indiquant que des annonces allaient être faites "dans les semaines qui viennent". "Nous agissons pour que dans un mois, les Français puissent reprendre une vie normale", a déclaré Olivier Véran. Au sujet de l’évolution de l’épidémie de coronavirus, le ministre a précisé qu’il y avait "une amélioration", mais il a affirmé qu’il restait "prudent". Sur la perspective des réouvertures, "c’est trop tôt pour le dire", a ajouté Olivier Véran. 

15:55 - À Nice, les indicateurs sont "extrêmement encourageants"

"Les indicateurs sont extrêmement encourageants, c’est trois fois moins qu’avant le premier confinement localisé et partiel", indique le professeur Michel Carles, chef du service infectiologie du CHU de Nice, à 20 Minutes. Le taux d’incidence du coronavirus a baissé, il se situe à 281 cas pour 100 000 personnes, contre 801 avant la mise en place du confinement le week-end il y a quelques semaines. Le médecin a de l’espoir pour le reste du territoire. "Tout comme elle est arrivée prématurément, cette bouffée épidémique repart maintenant avec de l’avance sur les autres métropoles, comme celles des départements voisins. Les prochaines étapes pour ces lieux arriveront donc normalement plus tard", affirme le professeur. 

15:34 - Les maires vont être consultés par le Sénat sur les mesures sanitaires

Le Sénat a lancé une consultation des maires sur son site. Jusqu’au 15 mai, les édiles pourront donner leur avis sur les mesures sanitaires qui ont été mises en place pendant la crise sanitaire. "Un an après le premier confinement, il nous a paru indispensable de dresser un bilan des nombreuses initiatives prises pour faire face à la crise sanitaire dans les territoires", a déclaré Jean-Michel Arnaud, le corapporteur de la mission, cité par LCI. 

15:13 - Dans quel département compte-t-on le plus de personnes en réanimation ?

Comme mercredi, jeudi, Paris était toujours sur la première marche de ce triste podium, avec 531 patients Covid-19 hospitalisés en réanimation. Suivaient les Bouches-du-Rhône (353), le Nord (341), le Rhône (283), les Hauts-de-Seine (259), la Seine-et-Marne (204) et le Val-de-Marne (200).

14:47 - Peu de médicaments efficaces contre le Covid-19

D'après un rapport de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), il existe peu de nouveaux médicaments efficaces dans les projets des laboratoires pharmaceutiques. Dans ce rapport, dont se fait l'écho Le Parisien ce jeudi, l'OMS estime que les progrès réalisés dans la recherche contre le Covid-19 doivent permettre de lutter contre un fléau : la résistance aux antibiotiques. Si les recherches ne sont pas encore probantes pour un traitement contre le virus, cette mobilisation mondiale a tout de même permis de réaliser des progrès rapides, notamment dans la production des vaccins.

14:28 - Qui sont les victimes du Covid-19 ?

La France a désormais dépassé le cap significatif des 100 000 morts. Mais qui sont ces disparus du Covid-19 ? Selon L'Express, la majorité des décès liés au coronavirus sont survenus à l'hôpital, soit trois Français sur quatre. D'après les statistiques des hôpitaux, les hommes représenteraient une grande moitié des victimes du coronavirus (57%). Au niveau de l'âge, les 80-89 restent surreprésentés parmi les morts du Covid-19. Santé publique France fixe à 85 ans l'âge médian des personnes décédées des suites du virus. Les décès liés au coronavirus surviendraient surtout chez les personnes atteintes de comorbidités, surtout de pathologies cardiaques (35%), contre 22% pour les patients atteints d'hypertension artérielle. À l'échelle de la Métropole, c'est Paris qui dénombre le plus de décès, avec 3 874 morts, suivi par le Nord (3 261) et les Bouches-du-Rhône (3 161).

14:06 - "Un retour à la vie normale possible à l'automne en Europe", estime le PDG de Pfizer

Dans un entretien-fleuve accordé aux Échos et publié ce jeudi 15 avril en soirée, Albert Bourla, le patron du géant pharmaceutique américain Pfizer, s'est montré particulièrement optimiste au sujet de l'épidémie de coronavirus, envisageant sérieusement un retour à la vie normale dès l'automne prochain. "Une fois qu'une proportion significative de la population a été vaccinée, il est possible de revenir à la vie presque comme avant. Tout dépend de la vitesse à laquelle on vaccine", a-t-il estimé. Et l'homme d'affaire de remarquer : "Je pense que cette épidémie va devenir comme la grippe. Nous serons vaccinés et nous aurons une vie normale. Bien sûr, ce n'est que mon estimation. Les choses peuvent évoluer. Mais d'après tout ce que j'ai vu, c'est le scénario le plus probable."

13:41 - La surmortalité est deux fois plus élevée chez les étrangers en France

En 2020, la surmortalité était de 9% par rapport à 2019, à cause de l’épidémie de Covid-19. Pour les personnes nées à l’étranger, les décès ont augmenté de 17%. "En mars et avril 2020, toutes causes confondues, les décès de personnes nées à l’étranger ont augmenté de 49 % par rapport à la même période en 2019, contre + 23 % pour les décès de personnes nées en France", précise l’Insee. Cette surmortalité est plus forte pour les personnes nées en Afrique ou en Asie. 

LIRE PLUS

Quelle est l'évolution du coronavirus en France ?

Santé publique France a publié dans la soirée du jeudi 1er avril son dernier point épidémiologique hebdomadaire sur l'épidémie de coronavirus dans le pays pour la semaine 12 (du 22 au 28 mars 2021). Ces points, plus détaillés que les bilans quotidiens délivrés chaque soir, éclairent chaque semaine un peu plus sur la situation sanitaire dans le pays. En résumé, on note une augmentation de la circulation du Covid-19 particulièrement prononcée chez les enfants et les jeunes adultes, au moment où la fermeture des écoles a été décidée. La pression à l'hôpital continue d'augmenter, avec une confirmation du retour à la hausse des nouvelles hospitalisations chez les 75 ans et plus, après plusieurs semaines de baisse. Découvrez ce qu'il faut retenir de ce point épidémiologique :

  • La circulation du Covid-19 continue d'augmenter en semaine 12, en témoigne les indicateurs de suivi. On observe une hausse continue du taux d'incidence national, avec désormais 386 cas de coronavirus pour 100 000 habitants en France (+22% par rapport à S11). A noter que ce taux d'incidence augmente pour toutes les classes d'âges. Le taux de positivité des tests réalisés en semaine 12 est en légère augmentation, passant de 8% en S11 à 8,2% en S12. Un total de 258 830 nouveaux cas confirmés a été rapporté, en augmentation (+22%) par rapport à la semaine 11, ce qui revient à une moyenne de 37 000 nouveaux cas journaliers.
  • L'inquiétude sur la propagation du Covid-19 chez les enfants se confirme. Alors que le gouvernement a décidé de fermer les écoles, les chiffres peuvent tendre vers une compréhension de cette décision. L'augmentation du taux d'incidence est générale, mais particulièrement aiguë chez les 0-14 ans (+31%). Si l'on resserre les classes d'âges, on observe un taux d'incidence très inquiétant chez les 15-17 ans (569/100 000), mais aussi chez les 11-14 ans (487/100 000). Un total de 50 702 nouveaux cas confirmés chez les patients mineurs a été rapporté, en augmentation (+31%) par rapport à la semaine 11. Les moins de 18 ans représentent désormais 20% de l’ensemble des nouveaux cas observés dans la population générale, note Santé publique France.
  • Les variants du Covid-19 poursuivent leur propagation. La souche découverte au Royaume-Uni est largement majoritaire et parmi les tests criblés en semaine 12, près de 80% correspondaient à une suspicion de variant UK (contre 76,3% en S11). Les variants sud-africain et brésilien n'explosent pas et restent à des niveaux de circulation assez bas, avec 4,4% de suspicion parmi les tests criblés.
  • La pression hospitalière continue d'augmenter. L’augmentation des déclarations de nouvelles hospitalisations pour Covid-19 observée depuis la semaine 10 s’est poursuivie en S12 : 12 572 contre 10 881 en S11, soit +16%. Cette augmentation concerne toutes les classes d'âges, mais chez les 75 ans et plus, on avait noté une diminution entre S03 et S10. En S12, les nouvelles hospitalisations chez les 75 ans et plus a de nouveau augmenté, confirmant le retour à la hausse initié en semaine 11. En réanimation, les nouvelles admissions sont aussi en augmentation (+11% en semaine 12, données non consolidées), particulièrement en Ile-de-France, dans les Hauts-de-France et dans la région PACA.
  • Le nombre de décès liés au Covid-19 est stable. Santé publique France a recensé 1 738 décès en semaine 12 contre 1 789 en semaine, soit une diminution de 3%. Les plus forts taux hebdomadaires de décès en métropole étaient encore rapportés en Hauts-de-France (3,9 pour 100 000 habitants), Grand Est (3,7), Provence-Alpes-Côte d'Azur (3,6) et Ile-de-France (3,5). 

Carte du coronavirus en France

Suivez l'évolution du coronavirus dans votre commune grâce à la carte ci-dessous. Cliquez sur un département pour afficher la liste des communes. Retrouvez aussi tous les détails sur cette cartographie et le point complet par ville et par département dans notre article sur la carte du Covid en France

Cliquez sur un département pour consulter la liste de ses villes.

Depuis la mi-octobre, Santé publique France communique les données d'incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) à l'échelle des communes. Les chiffres sont à ce stade communiqués selon une échelle (10 , 20, 50, 150, 250, 500, 1000 cas pour 100 000 habitants). Les données sont exprimées sur une semaine glissante, ce qui signifie qu'elles sont calculés un jour J à partir des tests réalisés entre 3 et 9 jours précédemment. Pour accéder aux informations relatives au coronavirus dans votre commune, saisissez son nom dans le moteur de recherche ou cliquez sur son département d'appartenance dans la carte ci-dessous.

Pour rappel, le taux d'incidence correspond au nombre de nouveaux cas de Covid-19 sur une période d'une semaine, par rapport à la population totale d'un territoire (pays, région, département ou commune). Cet indicateur s'exprime généralement en nombre de cas pour 100 000 habitants. Le taux de dépistage donne quant à lui le nombre de personnes ayant réalisé un test de dépistage du coronavirus sur le nombre total d'habitants,  au cours de la période. Il est lui aussi exprimé le plus souvent sur 100 000 habitants. Enfin, le taux de positivité des tests livre le pourcentage de tests positifs au coronavirus, rapporté au nombre total de tests effectués sur la période.

Coronavirus