Coronavirus dans le monde : l'Amérique latine devient le nouvel épicentre, les chiffres aux USA, Italie, Brésil...

Coronavirus dans le monde : l'Amérique latine devient le nouvel épicentre, les chiffres aux USA, Italie, Brésil... CORONAVIRUS. Le Brésil et l'Amérique latine deviennent le nouvel épicentre de la pandémie du coronavirus avec une circulation du virus de plus en plus forte. Ce dimanche, plus de 370 000 personnes sont décédées dans le monde. Retrouvez les derniers chiffres et la carte ci-dessous.

[Mis à jour le 31 mai 2020 à 19h30] Plus de 6 millions de cas de Covid-19 ont été officiellement recensés dans le monde, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir de sources officielles ce dimanche 31 mai. En tout, ce sont désormais près de 370 000 personnes qui sont décédées du coronavirus (369 086) notamment en Europe, continent le plus touché avec 2 135 170 cas (177 595 morts) et aux Etats-Unis, pays avec le plus grand nombre de cas (1 760 740) et de décès (103 472).

Cependant, l'inquiétude grandit de plus en plus en Amérique latine et particulièrement au Brésil. Alors que le président réclame la reprise du foot malgré la circulation active du virus... Le pays dénombre ce dimanche 31 mai un lourd bilan quotidien avec 956 morts en 24h. Au total 498 440 cas sont recensés et 28 834 décès au total sont déplorés ce qui fait du Brésil le 4e pays le plus touché par la pandémie du coronavirus. D'autres pays d'Amérique du Sud voient également le virus se propager, comme au Pérou. Deuxième pays d'Amérique latine le plus touché par le coronavirus, le Pérou a dépassé  le seuil des 155 000 cas confirmés, après avoir enregistré un nombre record de 7386 nouveaux cas en 24 heures. Le nombre de morts atteint désormais 4371 

En Asie, là où tout a démarré, l'inquiétude est réapparue après que des nouveaux cas étaient détectés. La Corée du Sud a ainsi décidé de fermer à nouveau ses parcs et ses musées pour deux semaines après avoir recensé 79 nouvelles contaminations, et le Sri Lanka est confronté à 252 nouveaux cas. Dans ces pays, la crainte d'une deuxième vague refait donc surface. De son côté, la Russie est le troisième pays au monde le plus touché par la pandémie derrière les Etats-Unis et le Brésil. Le pays fait état de 9 268 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures. Selon les autorités sanitaires russes, 138 personnes sont mortes au cours des dernières 24 heures, soit un total de 4 693 personnes. Enfin, l'Inde annonce un assouplissement important du confinement. A partir du 8 juin, les accès aux édifices religieux, hôtels, restaurants et centres commerciaux "seront autorisés" après consultations avec les autorités d'État, selon le ministère de l'Intérieur. Et ce en dépit d'un nouveau record quotidien de contaminations en Inde, qui compte 85 000 cas dont 5 000 mortels au 30 mai.  

Par ailleurs, des chercheurs russes ont affirmé pouvoir trouver un vaccin rapidement contre le coronavirus. A la tête de l'institut de recherche Gamaleïa, Alexandre Guintsbourg a indiqué s'être injecté un vaccin potentiel contre le coronavirus pour accélérer le processus scientifique. Plusieurs responsables de différents instituts ont assuré au président Vladimir Poutine qu'un vaccin pouvait être créé avant la fin de l'été. Des méthodes et des certitudes vivement critiquées par l'Association nationale des organisations de recherche clinique. Celle-ci a dénoncé les expériences de l'institut de recherche Gamaleïa estimant que les scientifiques impliqués violent "des fondements de la recherche clinique, de la loi russe et des normes internationales". 

La carte du coronavirus dans le monde

Statistiques du coronavirus

Statistiques du coronavirus au 29/05/2020 au soir

  Nombre de cas Nouveaux cas Nombre de morts Nouveaux décès
USA 1,792,702 +24,241 104,516 +1,186
Brésil 466,200 +27,388 27,923 +1,159
Russie 387,623 +8,572 4,374 +232
Espagne 285,644 +658 27,121 +2
Royaume-Uni 271,222 +2,095 38,161 +324
Italie 232,248 +516 33,229 +87
France 186,835 +597 28,714 +52
Allemagne 183,019 +567 8,594 +24
Inde 173,491 +8,105 4,980 +269
Turquie 162,120 +1,141 4,489 +28
Pérou 148,285 +6,506 4,230 +131
Iran 146,668 +2,819 7,677 +50
Chili 90,638 +3,695 944 +54
Canada 89,418 +906 6,979 +102
Chine 82,995   4,634  
Arabie Saoudite 81,766 +1,581 458 +17
Mexique 81,400 +3,377 9,044 +447
Pakistan 64,028 +2,801 1,317 +57
Belgique 58,061 +212 9,430 +42
Qatar 52,907 +1,993 36 +3
Pays-Bas 46,126 +176 5,931 +28
Bangladesh 42,844 +2,523 582 +23
Biélorussie 40,764 +906 224 +5
Equateur 38,571 +100 3,334 +21
Suède 36,476 +749 4,350 +84
Singapour 33,860 +611 23  
Emiratd Arabes Unis 33,170 +638 260 +2
Portugal 31,946 +350 1,383 +14
Suisse 30,828 +32 1,919  
Afrique du Sud 29,240 +1,837 611 +34
Colombie 26,688 +1,322 853 +31
Indonésie 25,216 +678 1,520 +24
Koweït 25,184 +1,072 194 +9
Irlande 24,876 +35 1,645 +6
Pologne 23,155 +330 1,051 +13
Ukraine 22,811 +429 679 +10
Egypte 22,082 +1,289 879 +34
Roumanie 18,982 +191 1,248 +13
Israel 16,987 +115 284  
Japon 16,719 +36 874 +7

Dates de fin du confinement par pays

De nombreux pays ont adopté des mesures de confinement ces dernières semaines pour protéger leur population du Covid-19. Ces mesures touchent peu à peu à leur fin. Voici quelques dates de fin de confinement dans les pays concernés.

Pays Date annoncée de fin du confinement
Algérie 29 mai
Allemagne 4 mai
Belgique 3 mai
Espagne 9 mai
Etats-Unis pas de date nationale, déjà levé dans plusieurs Etats.
France 11 mai
Grèce 4 mai
Inde 3 mai
Italie 3 mai
Luxembourg pas de date mais réouverture progressive des écoles le 4 mai
Maroc 10 juin
Portugal 2 mai
Royaume-Uni 1er juin
Suisse 27 avril
Tunisie 3 mai

Coronavirus en Chine

Deux nouveaux cas ont été déclarés en Chine ces dernières 24h, mais aucun nouveau décès n'a été recensé. Les autorités chinoises dénombrent au total 83 001 cas depuis le début de l'épidémie et 4 634 morts. Au total, plus de 3 800 personnes sont décédées des suites de la maladie à Wuhan, ville berceau de l'épidémie, selon le bilan officiel, soit l'immense majorité des décès enregistrés en Chine. La ville de Wuhan, dans le centre de la Chine, a effectué 6 574 093 tests d'acide nucléique entre le 14 et le 23 mai pour dépister les infections de nouveau coronavirus.

Lors de la session annuelle de l'Assemblée nationale populaire (ANP), qui a débuté avec deux mois et demi de retard en raison de la pandémie, la Chine a affiché la semaine dernière son triomphe face au coronavirus, en annonçant être parvenue à endiguer l'épidémie sur son sol. "Nous avons obtenu une réussite stratégique majeure dans notre réponse au Covid-19", a clamé le Premier ministre Li Keqiang. La Chine a été le premier pays touché par le nouveau coronavirus, mais c'est aussi le premier pays à s'en sortir. Le pays est à présent confronté à la "tâche immense" de relancer son économie, en pleine dépression mondiale, a déclaré Li Keqiang aux 3 000 députés réunis. Toutefois, M. Li s'est abstenu de fixer un objectif de croissance pour l'année en cours, signe de l'incertitude à laquelle le pays est confronté face à la crise sanitaire mondiale.

Coronavirus aux USA

Les États-Unis ont enregistré 960 décès supplémentaires du coronavirus en 24h, ce qui porte à 103 758 le nombre total de décès depuis le début de la pandémie, selon un décompte tenu par l'université Johns Hopkins. Ces chiffres sont même probablement sous-estimés. D'après des données des Etats américains, The Washington Post montre que la surmortalité enregistrée entre début mars et début mai aux Etats-Unis n'est que partiellement attribuée au Covid-19. L'analyse menée par l'école de santé publique de Yale suggère " que le nombre réel de personnes décédées à cause de la pandémie est bien plus élevé que le nombre officiel de décès du gouvernement

Néanmoins, le déconfinement continue aux États-Unis, avec la volonté de relancer au plus tôt une économie qui a été pratiquement arrêtée par l'épidémie. Les New-Yorkais ont ainsi pu redécouvrir la plage dimanche dernier A Coney Island, une des plages de l'est de New York, de nombreux policiers surveillaient les promeneurs au bord de l'eau pour faire respecter la distanciation physique. Toujours dans la métropole la plus touchée par la maladie, 80 courtiers new-yorkais ont retrouvé la salle mythique de Wall Street pour la première fois depuis le 23 mars. Le gouverneur de l'Etat de New York Andrew Cuomo a sonné la cloche marquant l'ouverture de la séance. La Bourse "n'a pas rouvert comme si de rien n'était", a-t-il assuré, "elle a rouvert de façon plus intelligente". Le port du masque et la prise de température y sont obligatoires. En plus des cloisons de plexiglas, les traders doivent respecter les distances de sécurité et suivre des trajets prédéterminés sur le parquet. Il leur est aussi demandé de ne pas prendre les transports en commun pour venir afin de limiter les risques de contamination. Signe que la vigilance est toujours de mise dans le pays, le président Donald Trump a interdit dimanche dernier l'entrée aux Etats-Unis aux voyageurs en provenance du Brésil.

Coronavirus au Brésil

Le Brésil est devenu le 4e pays le plus endeuillé, dépassant la France après avoir dépassé l'Espagne. Il enregistre ce dimanche 31 mai un lourd bilan avec 956 morts en 24h. Le pays dénombre 498. 440 cas recensés et 28 834 décès au total. Dans un pays où le président Jair Bolsonaro s'oppose aux mesures prises par plusieurs gouverneurs, notamment à Rio et Sao Paulo, les accusant d'avoir imposé "la tyrannie du confinement", le bilan est désormais de 27 878 morts dans le pays. Jeudi, le bilan quotidien a dépassé pour la sixième fois consécutive le tragique seuil des 1000 morts en une journée. Compte tenu du faible nombre de test disponibles, le bilan pourrait même être beaucoup plus conséquent, avec des chiffres quinze fois supérieurs, selon plusieurs scientifiques.

Les mesures diffèrent en fonction des Etats dans ce grand pays fédéraliste. A Sao Paulo, l'activité économique doit reprendre progressivement le 1er juin, a expliqué le gouverneur mais les écoles seront fermés alors que les transports publics resteront à l'arrêt. A l'inverse, dans la capitale Brasilia, les grands centres commerciaux ont rouvert, constate l'AFP qui explique que les clients doivent passer une prise de température et porter obligatoirement un masque.

Coronavirus en Espagne

Le bilan quotidien des décès liés au Covid-19 fait état de deux décès supplémentaire en 24h, pour un total de 27 127 morts depuis le début de la pandémie. 45 décès ont été recensés en une semaine, alors que le pays compte plus de 239 429 cas recensés (+96 en 24h). Le gouvernement espagnol a décrété mardi dix jours de deuil national, en mémoire des victimes du nouveau coronavirus, qui a causé la mort de plus de 27 000 personnes dans le pays. "Le chef du gouvernement, le socialiste Pedro Sanchez, a souligné que ce deuil de 10 jours serait "le plus long" de la démocratie espagnole.

Le pays continue malgré tout de se déconfiner progressivement et a annoncé la réouverture ses frontières aux touristes début juillet, mais aussi la reprise de son championnat de football (pendant la semaine du 8 juin). "Je vous annonce qu'à partir du mois de juillet, l'entrée de touristes étrangers en Espagne reprendra en conditions de sécurité", a déclaré le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez. Le chef du gouvernement espagnol a indiqué dimanche espérer que le déconfinement sera achevé le 1er juillet dans tout le pays. Les Espagnols n'ont pas le droit de sortir de leur province tant que le déconfinement n'est pas terminé. " Nous sommes sur le point d'arriver à bon port (…), d'en terminer avec cette urgence sanitaire " mais " nous avons encore besoin d'une dernière prolongation de quinze jours de l'état d'alerte 

Mais la prudence est toujours de mise dans le pays. Les écoles ne rouvriront qu'en septembre, et le port du masque est obligatoire dans les transports. Jeudi dernier, le port du masque est devenu obligatoire dans les lieux publics, où il n'est pas possible de garder ses distances, à partir de 6 ans.

Coronavirus en Italie

Le bilan quotidien des victimes Covid-19 fait état de 75 décès en 24 heures dans la péninsule, selon la Protection civile italienne. Depuis l'apparition du virus, l'Italie comptabilise au total 233 019 confirmés de Covid-19 et 33 415 décès des suites de la maladie. 

Ces chiffres ont permis à l'Italie de débuter la "phase 2" de son déconfinement. Depuis lundi, la péninsule a franchi une nouvelle étape dans la levée des restrictions, avec la réouverture des salles de sport et des piscines, une semaine après celle des restaurants. Mardi, c'est le site antique de Pompéi, patrimoine de l'humanité et haut lieu touristique de la région de Naples, qui a rouvert. La presque totalité des monuments et édifices célèbres en Italie ont rouvert au public depuis une semaine : le site archéologique de Pompéi ce mardi, la basilique Saint-Pierre de Rome la semaine dernière, la Galerie Borghese ou les musées du Capitole, les cathédrales de Florence et Milan. Les Musées du Vatican, un autre haut lieu de tourisme mondial, mais aussi le Colisée, site touristique le plus visité en Italie, ont prévu leur réouverture aussi le 1er juin.

La prochaine étape du déconfinement est prévue le 15 juin, avec les théâtres et les cinémas. " A partir du 15 juin, les théâtres et les cinémas rouvriront et nos enfants pourront profiter de diverses offres de loisirs " a annoncé le Premier ministre italien. Le 3 juin, le pays, très dépendant du tourisme, lèvera la quarantaine obligatoire pour les visiteurs étrangers, pour ainsi rouvrir ses frontières aux touristes européens, afin de relancer au plus vite ce secteur clé. Il sera également possible pour les Italiens de voyager librement dans tout le pays.

Coronavirus au Royaume-Uni

Le dernier bilan en date fait état de 113 morts supplémentaires ces dernières 24h. Au total, le Royaume-Uni a recensé 38 489 morts du Covid-19, tandis que plus de 270 000 personnes ont été infectées depuis le début de l'épidémie. C'est donc le deuxième pays le plus endeuillé après les Etats-Unis. Mais le bureau national des statistiques (ONS) a révélé que le nombre de morts dus au coronavirus était plus élevé que celui annoncé par le ministère de la Santé, et estime que le bilan global serait en réalité de plus 47 000 victimes du Covid-19. Cette différence est due à une prise en compte des personnes décédées dans les maisons de retraite, que le gouvernement est accusé d'avoir négligé.

Boris Johnson a confirmé dimanche dernier son plan de déconfinement progressif avec la réouverture partielle des écoles au 1er juin. Le retour se fera par tranches d'âge pour les écoles primaires avec les élèves âgés de 4 à 6 ans et de 10 à 11 ans. Le plan de déconfinement prévu doit être graduel, en 3 phases en fonction de l'évolution de la pandémie et du taux de transmission. Le premier Ministre britannique souhaite également rouvrir les commerces non-essentiels le 15 juin, et certains bars et restaurants dès les premiers jours de juillet. Par ailleurs, le gouvernement britannique compte instaurer prochainement une période de quarantaine obligatoire pour les voyageurs arrivant au Royaume-Uni par avion. 

Par ailleurs, la polémique enfle outre-Manche au sujet de Dominic Cummings, conseiller spécial de Boris Johnson, montré du doigt pour avoir enfreint les règles de confinement fin mars en roulant en voiture sur une distance de 400 kilomètres pour aller se confiner à Durham dans la ferme de ses parents avec sa femme (malade du Covd-19) et son fils. Cummings a refuse de s'excuser en expliquant que sa femme et lui-même avaient entrepris ce déplacement pour que leur fils puisse être éventuellement pris en charge en cas de détérioration de leur état de santé. "Ce que j'ai fait est raisonnable au vu des circonstances", a-t-il déclaré, avant d'ajouter :"Je n'ai jamais pensé à démissionner". Une quarantaine de députés conservateurs étaient pourtant favorables à cette issue. Boris Johnson a lui déclaré jeudi que la polémique était "close" et "qu'il était temps de "passer à autre chose".

Coronavirus en Allemagne

L'Allemagne compte à présent 181 482 cas de coronavirus, soit 286 de plus en 24h. 11 décès supplémentaires liés au coronavirus sont survenus au cours des 24h, ce qui porte à 8 500 le nombre de décès liés à l'épidémie dans le pays, a rapporté dimanche l'Institut Robert Koch (RKI). Le déconfinement se poursuit avec deux règles intangibles : le respect des distances (minimum 1,5 mètre entre deux personnes) et l'obligation du port du masque dans l'espace public, notamment dans les transports et commerces. Des membres de foyers différents sont autorisés à se rencontrer. Les patients des hôpitaux mais aussi des maisons de retraite ou d'établissements spécialisés pour les personnes en situation de handicap peuvent recevoir de la visite d'une seule et même personne. Si plusieurs Länder (régions) poussent pour une levée de certaines mesures, le gouvernement entend prolonger les mesures de distanciation physique jusqu'au 5 juillet prochain selon un projet obtenu par l'AFP. Ce document prévoirait de maintenir la distance d'au moins 1,5 mètre mais aussi l'interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes ou plus de deux familles.

Coronavirus au Portugal

Le Portugal sauvera-t-il sa saison touristique d'été, si importante pour l'économie du pays ? C'est la question cruciale qui se pose dans le pays qui compte plus de 31 000 cas de Covid-19 pour 1 369 décès depuis le début de l'épidémie. Le Portugal a mieux résisté à la vague du Covid-19 que nombre de ses pays voisins et poursuit son déconfinement progressif et prépare le retour des touristes. Les déclarations encourageantes se multiplient "Le système de santé du Portugal réagit bien et c'est très important pour nous d'être capables d'accueillir du monde", a souligné fin mai le ministre des Affaires étrangères, détaillant les mesures qui vont être prises comme le relevé des températures de chaque passager à leur arrivée à l'aéroport. Aucune mesure de quarantaine ne sera en revanche mise en place. Les vols en provenance et en direction de l'Union européenne sont encore suspendus jusqu'au 15 juin, comme la frontière terrestre avec l'Espagne.

Des mesures ont déjà été annoncées, comme l'a rappelé récemment Jean-Pierre Pinheiro, directeur de l'Office du Tourisme du Portugal pour la France & Luxembourg dans une interview au Figaro. "Pour les plages, il sera demandé une distanciation de 1,5 m entre chaque personne (sauf pour une même famille) et il faudra respecter une distance de 3 m entre les parasols", explique-t-il notamment. "Enfin, il y aura une signalétique par couleur : vert pour occupation faible, orange pour occupation élevée et rouge pour occupation complète. Une application, "Info Praia", pour faciliter la diffusion de l'information en temps réel est déjà disponible. Il sera conseillé aux vacanciers d'éviter l'accès aux zones orange et rouge. Bien sûr, toutes les règles d'hygiène et de sécurité mises en place au Portugal seront appliquées dans l'espace des plages et des lieux publics et privés (restaurants et cafés de plage etc..)." Pour l'heure, la France restreint les conditions de voyage vers le Portugal.

Les restaurants, bars et commerces de plus de 400 mètres carrés sont autorisés à rouvrir mais en respectant de strictes règles sanitaires. Le déconfinement se produit par phase : le 4 mai, les petits commerces ont pu rouvrir, comme les salons de coiffure ou les concessions automobiles. Les salons de coiffure ne reçoivent que sur rendez-vous et les masques ou visières de protection sont obligatoires dans les transports et magasins, sous peine d'une amende de 350 euros. Le 18 mai, c'était au tour des bars et restaurants. Les théâtres et cinémas, mais aussi les grands centres commerciaux doivent suivre le 1er juin. Dans l'éducation, les lycéens de première et terminale vont également reprendre les cours. La prudence reste de mise et tous surveillent chaque soir la communication d'une donnée : celle des nouveaux cas de Covid-19. Le seuil de vigilance a été fixé à 300 cas par jour et n'a pas été atteint depuis le début de la phase de déconfinement.

Coronavirus en Belgique

195 nouveaux cas ont été rapportés en Belgique sur les 24 dernières heures. Au total, on compte 58 381 cas dans le pays depuis le début de l'épidémie. 168 patients sont en soins intensifs dans le pays (-5 en 24 heures). 14 nouveaux décès sont à déplorer en 24 heures. 40 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées au cours des dernières 24h, pour un total de 821. Le déconfinement va se poursuivre. Le porte-parole Yves Van Laethem s'est montré optimiste, avouant que la situation sanitaire est, selon lui, même meilleure que celle qui avait été prévue mais appelle au maintien des gestes barrières et de la distanciation sociale.

Si les derniers chiffres sont plutôt bons, le ministre belge de l'Intérieur Pieter De Crem a prévenu qu'en cas de seconde vague, un nouveau confinement paraîtrait exclu. "S'il y a une deuxième vague, je pense que nous nous trouverons dans une situation différente (à celle de mars), grâce aux tests et au traçage. Je pense que nous pouvons exclure le fait de devoir revenir aux mesures strictes", a-t-il indiqué à la chaîne VTM Nieuws.

Mercredi 13 mai, la Première ministre Sophie Wilmès avait donné quelques nouvelles indications sur la stratégie de déconfinement entamé le 4 mai dernier. "Toute manifestation à caractère culturel, sportif, touristique et récréatif reste interdite jusqu'au 30 juin", a-t-elle expliqué, soulignant qu'il n'y aurait probablement pas de "retour à la normale pour l'été". Ce point visait également à présenter plus en détail la phase 2 du plan de déconfinement, entamée le 18 mai. Voici pour rappel les quatre phases prévues :

  • Depuis le 4 mai, réouverture des entreprises d'industrie et de services mais le télétravail reste la norme. Le sport pourra être pratiqué à deux (tennis, athlétisme, pêche, kayak, ou golf sont autorisés). Le port du masque sera obligatoire dans les transports publics pour toute personne âgée d'au moins 12 ans.
  • Depuis le 11 mai, réouverture des commerces (sauf les bars, cafés et restaurants).
  • Depuis le 18 mai, réouverture progressive des écoles avec 10 élèves maximum par classe. Priorités aux dernières années d'enseignement primaire et secondaire, ainsi qu'à la première année de primaire. Ouverture des musées sous condition. Contacts sociaux autorisés (réunions privées, nombre de personnes autorisées plus importants aux mariages ou enterrements avec 20 personnes maximum, possibilité de se rendre dans sa résidence secondaire).
  • A partir du 8 juin, réouverture des hôtels et restaurants. Pour les vacances, Sophie Wilmès a annoncé que des annonces seront faites fin mai.

Coronavirus en Afrique

Selon les chiffres du Centre de prévention des maladies de l'Union africaine vendredi 29 mai, le bilan de l'épidémie sur le continent africain est de 124 482 cas de Covid-19, et 3 696 décès dus à la maladie. L'Afrique du Sud reste le pays le plus touché mais le président Cyril Ramaphosa a annoncé dimanche 24 mai un allègement des mesures avec un passage du stade 4 au niveau 3 des restrictions. Cette décision prendra effet le 1er juin et a notamment pour conséquences la levée du couvre-feu, la réouverture des écoles et de nombreux commerces. Les restaurants, bars ou salons de coiffure resteront fermés et les événements sportifs toujours interdits. L'Afrique du Sud compte plus de 25 000 cas de Covid-19 pour 524 décès. "Un système d'alerte au niveau du district aidera à surveiller ceux qui doivent prendre des précautions supplémentaires. Les hotspots émergents doivent être surveillés avec vigilance. Nous devons nous concentrer sur l'émergence de nouvelles infections ", a indiqué le ministre de la Santé mercredi 27 mai lors d'un point presse.

Après la prise de position de l'OMS sur l'administration de chloroquine, la stratégie de plusieurs pays africains est remise en question. Le Sénégal a annoncé vouloir continuer les traitements avec l'hydroxychloroquine a l'hôpital. "Le traitement avec l'hydroxychloroquine va continuer au Sénégal, l'équipe du professeur Seydi maintient son protocole thérapeutique ", a expliqué à l'AFP le Docteur Abdoulaye Bousso, directeur du Centre des opérations d'urgences sanitaires. L'Algérie pourrait aussi poursuivre ces traitements.

Coronavirus