CHIFFRES COVID. Bilan du coronavirus en France lundi 21 septembre 2020

CHIFFRES COVID. Bilan du coronavirus en France lundi 21 septembre 2020 CORONAVIRUS. Le dernier bilan du coronavirus en France fait état de 53 décès de plus en 24 heures, un niveau qui tend à s'installer au quotidien depuis une semaine. Cas, hospitalisations, patients en réanimation, décès... Tous les chiffres et courbes au niveau national.

Nombre de cas de coronavirus et nombre de morts en France (cumul)

Voici les dernières données officielles disponibles sur le Covid-19 en France selon les bilans quotidiens de Santé publique France et du ministère de la Santé, basés sur les données des tests SI-DEP, les données hospitalières et les remontées des établissements médico-sociaux, dont les Ehpad. De nombreuses précisions sont nécessaires pour bien appréhender ces chiffres. Elles sont détaillées sous le tableau :

Nombre de nouveaux cas de coronavirus et de nouveaux décès

Voici le nombre de cas de Covid-19, de décès, hospitalisations, de réanimations et de guérisons observés en plus ou en moins par rapport au précédent bilan (généralement la veille). Dernières données disponibles en France selon les bilans quotidiens de Santé publique France et du ministère de la Santé :

Lire aussi

Courbes de progression du coronavirus en France

A partir de ces données quotidiennes sur le coronavirus en France, nous avons élaboré plusieurs courbes qui permettent d'observer l'évolution du virus selon le nombre de cas confirmés (par test PCR, autrement dit nasopharyngé), le nombre d'hospitalisations et de patients en réanimation, le nombre de décès en milieu hospitalier et de décès totaux et le nombre de retours à domicile, assimilés à des guérisons.

Précision importante sur le nombre de cas : le gouvernement et Santé publique France ont changé leur méthode de recueil des données concernant les résultats des tests à la mi-mai, avec le projet SI-DEP. Si le nombre de cas détectés au quotidien semble plus élevé début septembre que fin mars/début avril, les chiffres ne sont donc pas complètement comparables. La quantité comme la nature des tests effectués ont très largement évolué depuis le déconfinement. De quelques milliers de tests, la France est passée à plus de 1 million de tests chaque semaine aujourd'hui, impactant immanquablement les chiffres. Par ailleurs, au plus fort de la crise en mars/avril, les tests concernaient principalement les personnes gravement malades, généralement admises à l'hôpital, mettant de côté tous les malades pas ou peu symptomatiques.

Dans un point daté du 9 juillet, Santé publique France indiquait qu'"au cours de la vague épidémique et jusqu'à la levée des mesures de confinement de la population, tous les patients présentant des signes de Covid-19 n'ont pas systématiquement bénéficié d'un test biologique pour confirmer une infection (recommandations ministérielles du 13 mars 2020). Le nombre réel de cas de Covid- 19 en France était donc supérieur au nombre estimé de cas confirmés pendant cette période". L'agence estimait par extrapolation que le nombre de personnes infectées par le SARS-CoV-2 arrêté à la semaine 11 (du 9 au 15 mars), aurait pu s'élever à 720 000 cas cumulés, contre moins de 6400 réellement recensés à l'époque. Des centaines de milliers de cas seraient ainsi passés hors des radars jusqu'en mai, qui sont partiellement comptabilisés aujourd'hui avec la généralisation des tests, y compris chez les asymptomatiques. L'agence de santé précisait encore en juillet que "grâce au système SI-DEP, le nombre de cas confirmés permet désormais, théoriquement, d'estimer le nombre réel de cas de Covid-19 en France". Mais elle nuançait immédiatement : "Ce nombre peut cependant être sous-estimé du fait de l'absence de dépistage systématique de personnes infectées symptomatiques ou asymptomatiques".

 
Si vous ne voyez pas l'infographie, cliquez ici

NB : Des erreurs et des corrections de données ont été signalées à plusieurs reprises par Santé publique France, aboutissant parfois à des surestimations suivies généralement d'évolutions négatives du nombre de cas et de morts. Il faut aussi bien distinguer ici l'évolution du nombre total de patients hospitalisés à un instant T et les nouvelles hospitalisations, autrement dit les nouvelles admissions chaque jour à l'hôpital (brut). Dans un cas, il s'agit d'un solde, qui tient compte des entrées, mais aussi des sorties de l'hôpital (guérisons ou décès). Dans l'autre, on parle uniquement des nouvelles entrées à l'hôpital ou en réanimation pour Covid sur une journée. Pour chaque graphique, la courbe représente le cumul (ex : total des cas, des hospitalisations en cours) tandis que les barres correspondent aux évolutions quotidiennes (soldes des hospitalisations chaque jour, nouveaux décès, etc.).

Statistiques du coronavirus en France

Le ministère de la Santé calcule également, à partir des données brutes, une série de statistiques sur la progression du Covid-19 dans le pays. Quatre indicateurs particulièrement importants sont présentés ci-dessous : le taux d'incidence, le nombre de reproduction effectif, le taux d'occupation des lits en réanimation et le taux de positivité des tests RT-PCR. Si les deux derniers sont aisément compréhensibles (pourcentage de lits de réanimation occupés et pourcentage de tests positifs sur le nombre de tests total effectués), les deux premiers méritent une définition.

Le taux d'incidence, représenté par la première courbe, est considéré comme un indicateur clé sur la virulence du virus. Il s'agit du nombre de nouveaux cas de coronavirus diagnostiqués par test PCR survenus sur les 7 derniers jours. Ce chiffre est rapporté au nombre d'habitants, soit un taux exprimé pour 100 000 habitants. Le nombre de reproduction (R) correspond quant à lui au nombre moyen de personnes contaminées par un malade. Si ce chiffre est supérieur à 1, cela signifie qu'une personne atteinte de Covid-19 contamine plus d'une autre personne en moyenne actuellement et donc que la maladie progresse.

Carte du coronavirus en France

Les données locales et les cartographies liées à l'épidémie de coronavirus en France ont été extraites de cet article le 21 septembre et sont désormais publiées et détaillées dans une nouvelle page, plus complète, que nous vous invitons à consulter :

Courbes et carte de progression du coronavirus par pays

De nombreux autres graphiques ainsi que des cartes sont élaborés par les scientifiques et par des revues reconnues pour tenter d'observer le plus finement possible la trajectoire de l'épidémie de coronavirus dans le monde et pour comparer l'évolution du Covid-19 dans les différents pays touchés. Parmi ces courbes, celles élaborées à partir des données de l'Université John Hopkins aux Etats-Unis, sont parmi les plus complètes. Ces données sont notamment reproduites par le Financial Times, Google Studio et bien d'autres avec des mises à jour au quotidien. Nous nous basons depuis la mi-avril sur les données et graphiques présentés par le site Our World in Data, projet conjoint de chercheurs à l'Université d'Oxford et de l'ONG Global Change Data Lab. Ces courbes et cette carte présentent le nombre de cas et de décès ramenés à la population, soit pour 1 million d'habitants.

Courbe du nombre de cas de coronavirus par million :

Carte du nombre de décès de coronavirus par million :

Se focaliser sur le nombre total de décès "brut" dans chaque pays est en effet sujet à caution, à l'heure ou la gestion de la pandémie par les gouvernements et leurs résultats provoquent de nombreuses comparaisons ainsi que de vifs débats. Ramener le nombre de morts à la population est censé gommer le poids démographique de chaque pays, mais il ne gomme pas en revanche la pyramide des âges qui présente parfois des écarts très importants d'un pays à l'autre.

L'autre intérêt des courbes et des cartes  du projet Our World in Data, est qu'elles tiennent compte du décalage dans l'émergence de l'épidémie d'un pays à l'autre. Selon les graphiques, le décompte débute à partir du premier cas ou du 100e cas détecté sur le territoire, ou encore, pour les décès, du jour à partir duquel 5 morts ont été recensés dans le pays (jour 0 en abscisses).

Coronavirus