Michel Sapin : suppléant aux législatives

Michel Sapin : suppléant aux législatives Le ministre du Travail, compagnon de route depuis 30 ans de François Hollande a décidé de n'être que suppléant aux législatives dans l'Indre.

Beaucoup de ministres-candidats aux législatives se sont placés en tête d'affiche pour les élections des 10 et 17 juin et laisseront donc la place à leur suppléant en cas de victoire, pour pouvoir rester au gouvernement. Michel Sapin a décidé de faire l'inverse. Député de l'Indre depuis 2007, ce proche conseiller de François Hollande, devenu ministre du Travail en mai, est suppléant dans la 1re circonscription du département. Si le résultat des législatives est bon pour lui, ce sera donc directement Jean-Paul Chanteguet qui siègera à l'Assemblée. Ce dernier est lui même déjà député sortant, mais il a vu sa circonscription d'origine supprimée en 2009 par le redécoupage électoral.

Le duo Chanteguet-Sapin reste favori dans ce territoire plutôt ancré à gauche. Lors des législatives de 2007, Michel Sapin s'était imposé avec un écart serré face à l'UMP Jean-Yves Hugon, avec 50,55 % des voix, contre 49,45 %. A peine 374 votes d'avance. Mais Jean-Paul Chanteguet avait quant à lui une marge plus importante : 53,48 % contre 46,52 % à l'UMP Bernard Pousset. Aucun de ces deux candidats de droite ne se représente cette année, l'UMP étant représentée par François Jolivet. Autre élément rassurant pour Michel Sapin, François Hollande a obtenu 55,71 % des suffrages dans cette circonscription le 6 mai, au second tour de la présidentielle.

Chargement de votre vidéo
"Législatives : la gauche cherche une majorité"