Homme de lettres et Poète refoulé ?

Homme de lettres et poète refoulé ? © SIPA
Au sein d'une classe politique constituée majoritairement de hauts fonctionnaires, de notables et de brillants administrateurs pas forcément portés sur la littérature, le profil d'Alain Juppé dénote quelque peu : l'énarque est aussi un homme de lettres, érudit, ancien élève de l'Ecole normale supérieure, titulaire d'une agrégation de lettres classiques. A 16 ans, Alain Juppé écrivait des poèmes, "assez mauvais d'ailleurs", confiait-il récemment dans une interview donnée à Society. "J'étais extrêmement romantique à cette période-là", confiait-il.

Les alexandrins de "Variations égoïstes"

"J'avais un bureau dans ma petite chambre avec une opaline noire, un chandelier avec des bougies et la fenêtre ouverte sur la lune, et j'écrivais des lettres d'amour en écoutant l'Appassionata", précise-t-il encore. Le quotidien Sud Ouest a retrouvé et publié en mars 2016 l'un de ses poèmes de jeunesse, intitulé "Variations égoïstes" :
Bleu de mon rêve, où je régnerai seul/Souvent dans la tempête, ô pays sans frontière/Mon ongle impatient sur la carte étrangère
Imagine ton nom que je murmure seul/Havre de solitude est-ce au pli du linceul/Que tu me briseras le triste enchaînement
De tout le vaste monde ?/Ô saint isolement/Sur mon heur et mes pleurs/Quand régnerai-je seul ?
Suggestions de contenus