Municipales à Marseille : la droite en pôle, sondages et actus

Municipales à Marseille : la droite en pôle, sondages et actus L'actualité des municipales à Marseille est marquée par un sondage mettant en pôle position la droite et l'extrême-droite, à moins de six mois du scrutin.

L'essentiel

  • La course aux élections municipales à Marseille est lancée, avec l'après-Gaudin en perspective et de forts enjeux en ligne de mire, à l'image de la vétusté du parc immobilier de la ville, et les projets de rénovation urbaine.
  • Les municipales à Marseille sont pour l'instant caractérisées par un faible nombre de candidats déclarés, mais à droite, avant la candidature attendue de Martine Vassal, présidente LR du conseil de la métropole d'Aix-Marseille-Provence, on connaît d'ores et déjà celle de Bruno Gilles, proche de Jean-Claude Gaudin et successeur désigné du marie de la ville depuis 1995, qui ne briguera pas un nouveau mandat.
  • Ces dernières semaines ont été marquées par un sondage mettant la droite à l'honneur. Regroupant plusieurs hypothèses, cette consultation Elabe pour La Tribune et BFM TV place Martine Vassal en tête du scrutin dans le cas où elle serait investie candidate Les Républicains, qui arriveraient également en tête avec Bruno Gilles en tête de liste. L'autre enseignement de ce sondage reste la forte popularité du RN, dont les scores oscillent entre 20,5% et 23%, mais aussi la désunion de la gauche, qui coûte cher aux partis de côté-là de l'échiquier politique. Quant au parti présidentiel, ce n'est guère mieux : que la liste LREM soit représentée par Yvon Berland ou Saïd Ahamada, les deux candidats à l'investiture, leur score ne dépasserait pas 10,5% selon ce sondage.
  • Suivez sur cette page les informations pratiques ainsi que les derniers faits de campagne des municipales à Marseille.

En direct - Les dernières actus des municipales à marseille

Stéphane Ravier (RN) veut "une alliance avec tous les Marseillais"

L'actualité du 10 octobre - A quelques mois des municipales à Marseille, Stéphane Ravier se veut rassembleur. Alors qu'il n'a pas  encore été désigné tête de liste du Rassemblement national, le maire des 13e et 14e arrondissement de Marseille a fait valoir sur France Bleu Provence son désir de faire "une alliance avec tous les Marseillais de bonne volonté et ils sont de plus en plus nombreux aujourd'hui". Stéphane Ravier a également donné un aperçu de son programme, très porté sur l'immigration et la sécurité, s'il est élu maire de la cité phocéenne en mars prochain. "Je mettrai des moyens, je recruterai des policiers municipaux en nombre pour permettre à la police nationale d'avoir plus de possibilités d'actions dans ce domaine", a-t-il confié.

En savoir plus sur les municipales à Marseille

Municipales à Marseille : les candidats

A Marseille, peu de candidatures sont encore officielles. A droite, seul Bruno Gilles a fait savoir qu'il serait candidat, le sénateur LR ayant indiqué lors de l'officialisation de sa candidature ne pas compter forcément sur une investiture de la part de son parti. Un parti qui devrait également voir Martine Vassal, se lancer dans la bataille des municipales dans la cité phocéenne. La présidente du conseil de la métropole d'Aix-Marseille-Provence a esquissé une volonté d'alliance avec la République en Marche. A gauche, Jean-Luc Mélanchon, député des Bouches-du-Rhône, est régulièrement évoqué pour devenir candidat, même si l'on parle aussi de Manon Aubry, qui avait mené la liste LFI aux européennes, pour repartir au combat lors de ces nouvelles élections.

Plus généralement à gauche, on parle beaucoup d'une union des différents partis, depuis l'initiative du Parti communiste de rassembler les forces en présence. Une union à laquelle ne participera pas Samia Ghali, qui "n'exclut pas du tout" une candidature, mais pas sous pavillon PS puisque la sénatrice n'a pas renouvelé son adhésion en 2019 et a créé un micro-parti baptisé "Marseille avant tout". Le Parti socialiste a, de toute les façons, investi Benoît Payan pour représenter le parti dans l'union de la gauche.

A La République en Marche, personne n'est encore officiellement candidat. Saïd Ahamada, député LREM et Yvon Berland, président d'Aix-Marseille Université, ont fait savoir qu'ils candidataient pour l'investiture du parti. Enfin, du côté du Rassemblement national, toujours pas de candidat officiel même si Stéphane Ravier, sénateur RN des Bouches-du-Rhône, a lancé très tôt sa candidature et qu'il brigue l'étiquette du parti frontiste pour ces municipales.

Municipales à Marseille : les sondages

A moins de six mois des élections municipales à Marseille, quelques sondages ont été réalisés pour prendre la température dans la cité phocéenne. En juillet dernier, c'est Martine Vassal qui sortait gagnante d'une consultation réalisée... par l'association Les Amis de Martine Vassal, qui a sollicité l'Institut Pollingvox pour un sondage sur un échantillon représentatif de 1003 Marseillais. A la question : "Si les élections municipales avaient lieu ce dimanche, quelle liste aurait votre voix ?", les participants ont répondu à 29% en faveur d'une éventuelle liste soutenue par le centre et la droite et conduite par Martine Vassal.

A noter la deuxième place occupée par le Rassemblement national, incarnée dans ce sondage par Stéphane Ravier. Bruno Gilles a également commandé un sondage auprès d'Ifop, en mars 2019, qui place en tête Les Républicains à Marseille au premier tour des municipales, dans le cas où le sénateur serait à la tête de la liste. Ces deux sondages sont évidemment à nuancer puisque sans prendre en compte les semaines qui les séparent du scrutin, les propositions soumises aux sondés étant pour l'instant hypothétiques.

Municipales à Marseille : fonctionnement

A Marseille, comme à Paris ou à Lyon, les élections municipales sont organisées par secteurs, chacun des secteurs regroupant deux arrondissements de la ville. Comme il y a seize arrondissements dans la cité phocéenne, il y a donc huit secteurs, qui élisent leurs propres maires et leurs propres conseillers. Les listes arrivées en tête par secteur en prennent le contrôle avec la moitié des sièges, une répartition des sièges restant à la proportionnelle est organisé avec les partis ayant récolté au moins 5% des voix. La liste qui obtient le plus de voix dans le plus de secteurs remporte l'élection de la ville : sa tête de liste est alors élu maire de Marseille.

Article le plus lu - Les lauréats du (double) Nobel de littérature sont connus › Voir les actualités

Municipales à Marseille : la droite en pôle, sondages et actus

Sommaire Municipales à Marseille : les candidats Municipales à Marseille : les sondages Municipales à Marseille : fonctionnement L'essentiel La course aux élections municipales à Marseille est lancée, avec l'après...

Je gère mes abonnements push