Chiite(s), Sunnite(s) : la différence entre deux courants de l'islam

Chiite(s), Sunnite(s) : la différence entre deux courants de l'islam Chiites et Sunnites, ces deux mots reviennent régulièrement dans l'actualité concernant le monde musulman. Quelle différence ? Prières, rites ou Achoura, des définitions pour comprendre...

Regroupant 1,6 milliard de fidèles, l'Islam est considéré comme une des principales confessions du monde. Elle appartient, avec le Judaïsme et le Christianisme, aux trois religions monothéistes du Livre. Elle base ainsi son enseignement sur le Coran, qui fait autorité auprès de tous les musulmans. Fondé au VIIe siècle par Mahomet, l'Islam a connu une histoire mouvementée et s'est progressivement étendu, depuis son berceau moyen-oriental, au monde entier. Un des événements notables de l'histoire de l'Islam intervient après la mort de Mahomet en 632, la religion se divisant en deux branches : les Chiites et les Sunnites. La différence entre ces deux courants s'exprime notamment au niveau de l'organisation rituelle et de la prière, ou "salât", un des piliers de l'Islam. Pour mieux comprendre leurs spécificités, voici quelques définitions utiles.

En vidéo - Une minute pour comprendre : la rivalité chiites-sunnites

Différence entre Sunnites et Chiites

La mort de Mahomet, le dernier prophète de l'Islam, pose un problème de succession. Qui va remplacer Mahomet pour guider la communauté des fidèles ? Deux réponses sont alors apportées. Les Chiites désignent Ali, gendre et cousin de Mahomet, au nom des liens du sang. Les Sunnites, majoritaires, choisissent Abou Bakr, un compagnon du prophète. En pratique, l'organisation des clergés chiite et sunnite se fonde sur cette division : l'une repose sur l'hérédité du prophète, l'autre, plus souple, s'appuie sur la communauté des fidèles pour désigner les "guides", les imams.

Chiites : la définition

Minoritaires, concentrés en Irak et en Iran, les Chiites représentent environ 15 % des musulmans. S'ils partagent avec le sunnisme le respect du Coran - la parole de Dieu -, chez les chiites, le clergé est investi d'une très forte autorité, puisqu'il permet une véritable médiation avec l'autorité de Dieu. Lui-même divisé en courants, le chiisme s'appuie notamment sur le culte des douze imams, les successeurs spirituels de Mahomet.

Sunnites : la définition

Les sunnites constituent le courant majoritaire de l'islam et regroupent aujourd'hui environ 85 % des musulmans. Tout comme pour les chiites, la croyance des sunnites se fonde sur le Coran, mais également sur la fidélité à la Sunna, qui constitue pour eux la seconde source écrite de la foi et de la loi musulmane. Recueillis dans les Hadith, les paroles et les gestes de Mahomet sont transmis par ses compagnons dans la Sunna, qui sert de modèle aux Sunnites.

La prière chez les chiites

Chez les sunnites comme chez les chiites, il est obligatoire d'accomplir cinq prières par jour, mais des différences existent dans l'accomplissement de la prière. Lors des ablutions, les chiites considèrent qu'il n'est pas nécessaire de se laver l'intérieur des oreilles. Pendant la prière, les mains peuvent être laissées pendantes sur le côté en position debout. Les chiites utilisent également une tablette de terre pour recevoir leur front lorsqu'ils se prosternent.

Le rite particulier aux chiites de l'Achoura

Les chiites se distinguent par l'accomplissement du rite de l'Achoura : la commémoration du massacre de l'imam Hossein, le petit-fils du prophète, à Karbala. Cette mort leur est comparable à la crucifixion du Christ et, en guise de commémoration, les musulmans chiites pratiquent l'autoflagellation.

Article le plus lu - Attaque à la préfecture de police : de nouvelles révélations › Voir les actualités

Chiite(s), Sunnite(s) : la différence entre deux courants de l'islam

Sommaire Différence entre Sunnites et Chiites Chiites : la définition Sunnites : la définition La prière chez les chiites Le rite particulier aux chiites de l'Achoura Regroupant 1,6 milliard de fidèles, l'Islam est...

Je gère mes abonnements push