Le secteur agroalimentaire, l'automobile et la chimie

© Photo : GILE MICHEL/SIPA

Des appels à la grève ont été lancés dans divers secteurs du privé. Interrogé par L'Express, la CGT a assuré en avoir reçu "plus de 1 000", dont 300 dans l'agroalimentaire (Caambar, Perrier et Haribo notamment), 200 dans la métallurgie ainsi que dans le secteur du commerce. 
La fédération de l'agroalimentaire CFE-CGC fait partie des organisations ayant appelé à la grève. Comme le syndicat à l'échelle nationale, elle accuse la réforme des retraites de porter "un coup de massue aux corps intermédiaires". Le système "universel" et l'allongement de la durée du travail, via l'idée de l'âge pivot, sont vus comme "une cruelle injustice". Sur son site, la fédération s'indigne également contre le nouveau droit à la pension de réversion, "reculé à 62 ans contre 55 ans aujourd'hui pour un salarié du privé". 

La CGT Chimie a annoncé des appels à la grève dans les sept raffineries que compte l'Hexagone. Dans le secteur automobile, la CGT Renault appelle aussi les salariés du constructeur français à se mobiliser "avec l'objectif de poursuivre" au-delà du 5 décembre. La CGT de PSA appelle les salariés à protester contre le projet des retraites porté par l'exécutif. Le syndicat du livre a lui aussi appelé à la mobilisation. 

Suggestions de contenus