Une statue d'Omar Sy au musée Grévin et des blagues sur l'exil fiscal

Une statue d'Omar Sy au musée Grévin et des blagues sur l'exil fiscal Le comédien et humoriste Omar Sy vient d'inaugurer sa statue de cire au musée Grévin. Désormais, il entend percer à Hollywood et vivre à Los Angeles "pour planquer son fric".

C'est habillé de la même façon que la statue réalisée à son effigie qu'Omar Sy est venu au musée Grévin, lundi 17 décembre, pour l'hommage qui lui était rendu. Le comédien et humoriste, en costume cintré, a pris la pose à côté de son double de cire pour les photographes. Visiblement heureux de la distinction, il n'a pas caché son affection pour ce lieu : "A la sortie des favelas de Paris, le Grévin a été le premier musée que j'aie visité. Je n'avais même pas rêvé d'être là un jour à mon tour. C'est encore une belle surprise que me fait la vie", a-t-il confié.

"Je vais pouvoir faire le tour de moi-même", a constaté l'humoriste césarisé pour "Intouchables". Bien sûr, ce n'est pas si facile de se contempler avec distance. "C'est bizarre, mais on s'habitue. Je viendrai régulièrement voir (la statue), pour voir s'ils la traitent bien et surtout pour être sûr qu'ils ne la changent pas de place". La reproduction d'Omar Sy trônera désormais entre le double de Michael Jackson et celui de Charlie Chaplin.

En quelques années, le comédien est devenu une "figure incontournable de la scène artistique française", a estimé Bernard Pivot, président de l'Académie Grévin, lors de la cérémonie. Un succès que l'acteur gère très bien, en accumulant les projets. Il est parti aux Etats-Unis pour s'offrir une année de vacances, avec l'idée de peut-être percer à Hollywood.

Lorsque l'édition suisse "de 20 Minutes" l'interroge le 13 décembre sur cet "exil", il répond avec un humour en forme de clin d'oeil à Gérard Depardieu : "Si je suis parti avec ma famille à Los Angeles, c'est évidemment pour planquer mon fric. Il suffit d'une heure pour trouver une cachette et enterrer l'argent !", ajoutant de manière plus sérieuse : "J'ai grandi avec les allocations familiales. Ça a filé un coup de main à mes parents. Donc, payer des impôts n'est pas un souci. C'est un peu comme si je remboursais ma dette".

Omar Sy est à l'affiche du film "De l'autre côté du périph'" en salles le 19 décembre.

EN VIDEO : Omar Sy très touché par l'hommage que lui a rendu le musée Grévin :

Chargement de votre vidéo
"Omar Sy s'installe au musée Grévin"