Tintin, des réflexes colonialistes

Tintin, des réflexes colonialistes © Tintin au Congo - Editions Casterman 

  Le héros

Héros candide, honnête et malin, Tintin semble irréprochable. Il détient toujours la solution à tous ses problèmes.

 La face cachée

"Tintin au Congo" est l'album de tous les dérapages. On découvre un jeune homme violent avec les animaux : il fait exploser un rhinocéros avec de la dynamite, il tue un singe, s'attaque à un éléphant pour en prélever ses défenses et massacre d'innombrables gazelles.

Par ailleurs, Tintin évolue parmi des Congolais représentés comme de grands enfants niais, dont notre héros se moque avec condescendance.

Retenons toutefois que cet album date des années 1930, qu'il est le produit de son époque, marquée par l'apologie du colonialisme. Il reflète bien plus les terribles préjugés occidentaux d'alors qu'un véritable racisme.

Suggestions de contenus