Aberration en photographie : définition et nos conseils pour y remédier

Aberration. © Jacques Bury

On parle d'aberrations en photographie pour décrire les différences existant entre l'image idéale et l'image obtenue puisque la plupart des objectifs ne parviennent pas à restituer cette réalité. L'image obtenue par un appareil photo idéal devrait avoir les caractéristiques suivantes : un point devrait ressembler à un point, les lignes droites devraient le rester, et en ce qui concerne l'expression de l'image, un objectif devrait restituer fidèlement les couleurs. Nous pouvons identifier 3 catégories majeures d'aberrations :

> Les aberrations géométriques

Les lignes droites radiales qui passent par le centre de l'image restent droites tandis que les autres sont courbées. Ce phénomène de distorsion particulièrement difficile à éviter avec les objectifs grand angle est la hantise absolue des photographes d'architecture.

> Les aberrations chromatiques

Dans un monde idéal, le couple capteur / objectif devrait restituer les couleurs au plus juste, mais il arrive que les couleurs dérapent ou "bavent" : ce sont les aberrations chromatiques. Elles produisent une image floue aux contours irisés. Les couleurs de la lumière sont dispersées et on observe des zones plus fortement contrastées que d'autres.

> Les aberrations liées au numérique

L'essor des technologies numériques a favorisé l'apparition de nouveaux défauts comme le bruit, digne successeur du grain de la photographie argentique mais particulièrement redouté des photographes.

Comment y remédier ?

Si l'on souhaite minimiser les aberrations on peut faire appel à des solutions matérielles comme l'utilisation d'objectifs munis de lentilles asphériques. Mais pour certains défauts il est tout simplement possible d'utiliser un pare-soleil ou d'ajouter un filtre. Et en dernier recours, il reste la retouche logicielle.

Suggestions de contenus