Smic : qui y est condamné, qui y échappe

Le Smic reste attaché à certains types d'emplois et à certains profils de travailleurs. Age, sexe, secteur d'activité... Qui sont les actifs les plus concernés par le salaire minimum ?

Le Smic correspond souvent aux emplois faiblement qualifiés, à temps partiel et à durée déterminée. Voilà le constat des autorités à partir des données collectées sur les salariés payés au Smic pour l'année 2010. C'est la Direction de l'animation, de la recherche, des études et des statistiques (Dares), rattachée au ministère du Travail, qui a publié cette étude sur le Smic ce mois de décembre. Puisque les types d'emploi généralement liés au salaire minimum ont été identifiés, quels sont les profils des travailleurs qui sont ici concernés ? Toujours selon la Dares, ce sont les femmes qui sont les plus payées au Smic en France. "Les femmes sont près de deux fois plus souvent au Smic que les hommes : 13,9 % contre 8,0 %", rapporte le document qui pointe notamment que les femmes sont plus nombreuses à occuper des emplois à temps partiels que les hommes. Et elles sont plus présentes dans des "activités à bas salaires, comme le commerce ou les services aux particuliers". "Au-delà de ces caractéristiques d'emploi, leur probabilité de percevoir le Smic reste 1,4 fois supérieure à celle des hommes", conclue le rapport de la Dares sur les actives.

Autre catégorie de population particulièrement concernée par le salaire minimum : les jeunes. Sans surprise, les salariés de moins de 25 ans sont trois fois plus souvent au Smic que les travailleurs plus âgés. Pour la Dares, ce salaire correspond souvent à celui d'une première expérience professionnelle. "La surreprésentation des jeunes pami les salariés au Smic s'explique notamment par le fait que le salaire minimum correspond souvent au salaire d'embauche avant tout évolution de carrière." Et les moins de 25 ans sont également "proportionnellement plus nombreux à occuper des postes d'employés, à temps partiel avec un CDD ou un contrat précaire". Le Smic concerne donc plus souvent les femmes, et les jeunes. Mais aussi les salariés des très petites entreprises, qui sont trois fois plus nombreux à toucher ce salaire que ceux des grandes structures.

Les secteurs les plus touchés par la rémunération au Smic sont ceux de l'hôtellerie, de la restauration, du tourisme, avec 28 % des salariés de cette branche professionnelle. Mais aussi les secteurs de l'habillement, du cuir et du textile. Enfin, il existe des disparités territoriales, selon la Dares. Si l'Ile-de-France et le Centre-est sont des territoires moins concernés par la rémunération au Smic, "le Sud-ouest se distingue par un taux nettement plus élevé" de salariés au Smic (14 %).

Quels profils sont donc les plus aptes à échapper au Smic ? Les actifs les moins susceptibles d'être concernés par le salaire minimum sont donc les hommes diplômés travaillant à temps plein et âgés de plus de 25 ans. Idéalement travaillant dans les secteurs de la banque, de la métallurgie ou de la chimie, au sein d'une grande entreprise. Et habitant en Ile-de-France.

EN VIDEO – Pour la CGT, l'augmentation du Smic annoncée à la mi-décembre est insuffisante.

Autour du même sujet