Leonard Trierweiler, Louis Sarkozy : le flinguage continue sur Twitter

Leonard Trierweiler, Louis Sarkozy : le flinguage continue sur Twitter Entre Leonard Trierweiler, fils de Valérie Trierweiler et Nicolas Sarkozy, fils de Nicolas Sarkozy, les mots fusent sur Twitter au point qu'à l'étranger Newsweek s'en émeuve.

Ils s'étaient déjà pris le bec en juillet 2014, à l'occasion du Mondial de football. La querelle d'ado entre Louis Sarkozy et Leonard Trierweiler, deux grands amateurs de Twitter, continue. Les fils respectifs de l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy et de l'ancienne Première dame Valérie Trierweiler se sont livrés une nouvelle bataille féroce sur Twitter. Bataille qui aurait "saisi la nation" selon le magazine américain Newsweek qui va sans doute un peu loin. Leonard Trierweiler a été le premier à lancer les hostilités en septembre, au sujet du retour de Nicolas Sarkozy, indiquant avec mépris que l'ancien chef de l'Etat avait "changé ... Rolex". Ou encore reprenant un tweet du candidat à la présidence de l'UMP où il demandait "toute l'intelligence, toute l'énergie, toutes les bonnes volontés ...". Leonard Trierweiler avait alors expliqué que ce message de Nicolas Sarkozy permettait de "comprendre pourquoi il ne veut plus de Nadine Morano "... Pas très gentil.

Les deux ados ne pouvaient donc que s'invectiver de nouveau sur le réseau social. Et c'est finalement un article de Valeurs Actuelles qui a mis le feu aux poudres. L'hebdomadaire ultra-conservateur a en effet accusé Leonard Trierweiler de toujours vivre à l'Elysée, autrement dit aux frais de la République, alors que sa mère n'est plus la compagne de François Hollande. Leonard Trierweiler a d'abord répondu par la moquerie à l'article, indiquant par exemple qu'il croisait à l'Elysée Mazarine Pingeot ou encore que le président venait le "border" le soir. Mais Louis Sarkozy a relancé l'affaire en tweetant plusieurs captures d'écran de l'article avec le commentaire "Nice" (qu'on pourrait traduire par "c'est du propre").

S'en est suivi un long échange de tweets entre les deux garçons, entre moqueries (notamment sur les fautes d'orthographe de l'un) et référence peu amène aux géniteurs des deux rejetons. Voyez plutôt.

Article le plus lu - Italie : un pont autoroutier s'écroule, les images › Voir les actualités

Annonces Google