Emmanuel Macron : un étudiant peu brillant en économie ?

Emmanuel Macron : un étudiant peu brillant en économie ? Lorsqu'il était étudiant en classe prépa à Henri IV, l'actuel ministre de l'Economie Emmanuel Macron ne se montrait pas très à l'aise avec cette science... et se rêvait écrivain.

"Un beau gosse aux allures de poète". Des anciens camarades de classe se souviennent pour Le Parisien Magazine du Emmanuel Macron d'avant, lorsqu'il était encore étudiant. Nous sommes en septembre 1995, l'actuel ministre de l'Economie n'a pas encore 18 ans et vient d'intégrer une classe prépa au sein du très prestigieux lycée Henri IV (Paris). Dans cet article publié ce vendredi, et écrit par une de ses anciennes camarades, on apprend que le ministre était fâché avec les mathématiques et les chiffres en général, à tel point qu'il recevait des cours de soutien. Moyen en latin et en économie (!), il se montrait en revanche excellent en littérature. "Certains d'entre nous étaient des graines de technocrates qui visaient l'ENA. Pas lui, analyse un ancien camarade cité par Le Parisien magazine. Il avait un profil très littéraire et un intérêt sincère pour la poésie." Le futur ministre avait même écrit un récit d'aventures, non publié, qui se passait dans l'Amérique précolombienne, confie son camarade de classe Yannick Papaix.

En parallèle de son cursus scolaire, Emmanuel Macron suit la classe libre du Cours Florent. "Il me racontait qu'il passait des castings, qu'il n'avait pas été pris pour un film avec Jean-Pierre Marielle. Cela me paraissait un peu fou", se souvient un autre camarade. Décrit comme très à l'aise à l'oral, et pas tout à fait dans le moule, au point de sembler parfois un peu dilettante, Macron est également jugé "brillant sans être "arrogant" et plutôt adulte pour son âge. Il faut dire qu'à l'époque, il est déjà en couple avec son ancienne prof de français, de vingt ans son aînée. "Il avait déjà cette capacité à jouer dans la cour des grands", analyse une autre camarade, Emmanuelle Guthmann. Après trois ans passés à Henri IV, Macron échoue au concours de Normale Sup. Mais finira par intégrer Sciences Po, puis l'ENA. Sa carrière pouvait démarrer.

En vidéo - En décembre dernier, Emmanuel Macron défendait sur TF1 sa volonté de réformer le travail dominical.

Article le plus lu - Campion tient des propos homophobes (et vulgaires) › Voir les actualités

Annonces Google