Saint-Just : Le compte aux Bahamas ? "Une réponse aux insinuations de Macron"

Saint-Just : Le compte aux Bahamas ? "Une réponse aux insinuations de Macron" Le trésorier du FN, invité de .pol, a justifié le fait que Marine Le Pen ait relayé, en plein débat, les rumeurs sur "le compte caché d'Emmanuel Macron"...

Alors ce débat de l'entre-deux-tours de la présidentielle ? Était-il à la hauteur de l'enjeu ? Invité de notre émission .pol (Linternaute.com, Le Lab, le JDD, le Huff), Wallerand de Saint-Just, trésorier du Front national et de la campagne de Marine Le Pen, a salué l'énergie de sa candidate dans cet exercice. "Elle devait l'attaquer. Elle a fait le job. Mais vous n'êtes pas habitués. Vous êtes habitués à autre chose : 'Faut pas se heurter, la connivence, etc.'. Nous, c'est pas comme ça", explique-t-il, admettant que "oui, il y a eu des passages véhéments". "Mais c'est pas grave. C'est la vie ! J'ai surtout trouvé Macron très frileux, pas à son aise", a-t-il ajouté. Parole de cadre du parti et de militant. Mais que dire des contre-vérités proférées tout au long du débat par Marine Le Pen ? Les décodeurs du Monde en ont pointé pas moins de 19. "Je conteste toutes ces affirmations", botte en touche le conseiller régional.

L'extrait en vidéo

Le Compte aux Bahamas ? "Macron a fait d'autres insinuations toutes aussi fausses"

Reste cette lourde insinuation faite par Marine Le Pen sur un supposé compte caché d'Emmanuel Macron aux Bahamas. Le candidat EM! a d'ailleurs décidé ce jeudi matin de déposer une plainte pour "faux et usage de faux" et "propagation de fausse nouvelle destinée à avoir une influence sur le scrutin". Wallerand de Saint-Just explicite les propos de la candidate de l'extrême droite : "Il y a des documents qui circulent sur les réseaux montrant que M. Macron pourrait avoir, à travers une société, Providence Limited, un compte à l'étranger". Et d'appuyer encore Marine Le Pen (avec cette formule maladroite, qui pourrait prendre la forme d'aveux) : "Monsieur Macron a fait d'autres insinuations toutes aussi fausses. On ne peut pas dire comme ça : 'Vous avez des affaires'. Nous bénéficions tous de la présomption d'innocence ! [...] A partir du moment où Monsieur Macron s'est mis sur ces insinuations par rapport à ces prétendues affaires, alors qu'il y a la présomption d'innocence, Marine Le Pen lui a rétorqué 'Faudrait pas qu'on apprenne de mauvaises nouvelles à votre égard dans les heures qui vont venir'. Voilà. C'est une réponse aux insinuations très malvenues d'Emmanuel Macron". Réagissant au dépôt de plainte, Wallerand de Saint-Just nous a confié : "C'est très bien, ça va permettre de parler de l'affaire, ça va faire du buzz".

L'extrait en vidéo

Présidentielles / Marine Le Pen

Annonces Google