Georges Tron : il sera jugé en appel pour viols et agressions sexuelles

Georges Tron : il sera jugé en appel pour viols et agressions sexuelles Georges Tron a été renvoyé ce lundi devant les assises de l'Essonne. Il sera jugé pour viol et agressions sexuelles, lui qui avait, dans un premier temps, bénéficié d'un non-lieu.

Il n'en a pas fini avec la justice. George Tron a été renvoyé devant les assises de l'Essonne : le maire de Draveil (Essonne) sera à nouveau jugé pour viols et agressions sexuelles sur deux anciennes employées municipales. L'ordonnance de non-lieu dont il avait bénéficié, en décembre 2013, a été infirmée ce lundi par la cour d'appel de Paris, selon des sources proches du dossier. "Cette décision me surprend", a réagi le maire de cette commune essonnienne, située à quelques kilomètres d'Evry. Une ex-adjointe de Tron, Brigitte Gruel, comparaîtra également. Elle est accusée de viol par l'une des deux plaignantes, de complicité de viol par l'autre, et d'agressions sexuelles aggravées.

Le 25 mai 2011, Georges Tron avait été accusé de viols aggravés et d'agressions sexuelles par deux anciennes employées municipales, sous couvert de pratiquer la réflexologie, l'art du massage des pieds. Il était alors secrétaire d'Etat à la Fonction publique sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Une affaire qui l'avait contraint à démissionner. Mis en examen, l'édile avait toujours clamé son innocence, et avait finalement bénéficié d'un non-lieu en décembre 2013. Les plaignantes avaient fait appel. Un appel qui a visiblement été entendu.

En vidéo - Georges Tron va devoir prouver son innocence devant les assises de l'Essonne.

Article le plus lu - Italie : un pont autoroutier s'écroule, les images › Voir les actualités

Annonces Google