Taux immobilier : taux fixe, taux variable ou taux capé ?

La souscription d'un prêt immobilier nécessite de choisir entre un emprunt à taux fixe, à taux variable ou à taux capé. Quelles différences existent entre ces différents taux ? Comment sont-ils établis et quelles sont leurs composantes ? Voici quelques éléments de réponse.

Que sont un taux fixe, un taux variable et un taux capé ?

Un taux fixe est un taux dont le montant n'évoluera ni à la hausse ni à la baisse durant toute la durée de l'emprunt. Les crédits à taux fixe offrent une sécurité financière pour l'emprunteur, qui connaît à l'avance la durée de son emprunt, le montant des intérêts et le coût total du prêt. Un taux variable est un taux dont le montant est susceptible d'évoluer à la hausse ou à la baisse tout au long de la durée de l'emprunt. Ce type de crédit présente le risque, pour l'emprunteur, de voir ses mensualités ou la durée du prêt augmenter. Néanmoins, son taux de départ est généralement faible et il offre l'opportunité de faire des économies en cas de chute du taux. Un taux capé est un taux variable assorti d'un plafond : en cas de hausse, l'emprunteur est assuré que son taux d'emprunt n'augmentera pas au-delà d'un certain seuil fixé à l'avance.

Comment sont fixés les taux fixes, taux variables et taux capés ?

Le taux fixe est établi par l'établissement bancaire prêteur, au cours d'une négociation entre le banquier et l'emprunteur. La fixation du taux est alors liée à divers paramètres, tels que la durée de l'emprunt, les risques que présente le profil de l'emprunteur ou encore les taux directeurs de la Banque centrale européenne.
Le taux variable, quant à lui, est fixé à partir d'un indice de référence, généralement l'Euribor (taux moyen des prêts interbancaires en zone euro). Lors de la souscription de l'emprunt, l'établissement bancaire détermine le taux variable en fonction de l'Euribor, en y ajoutant une marge plus ou moins importante selon le profil de l'emprunteur. Toute la durée de l'emprunt, ce taux initialement fixé évoluera en fonction des fluctuations de cet indice.
Au fil du temps et pour limiter le risque que présente le taux variable en cas de forte hausse, le taux capé a été mis en place. Il est établi selon le même procédé que le taux variable, mais est assorti d'une limitation en cas de hausse du taux. Il peut, par exemple, être prévu un emprunt avec un taux de 4 % capé 1,5. Ainsi, le taux maximum d'intérêt est de 5,5 %. Le montant de ce seuil est négocié entre le banquier et l'emprunteur.

Crédit immobilier