Implantés en Moselle, en Normandie, dans le Finistère...

PDG Français et Chinois devant une nouvelle usine de poudre de lait infantile. © JEAN FRANCOIS MONIER / AFP
La Chine ne fait pas qu'investir des parts en France. Ses hommes d'affaires choisissent de plus en plus d'y implanter une partie de leur business. Comme à Pontpierre, en Moselle, où s'est posée en 2014 la société chinoise HYS Mould. C'était la première implantation européenne de ce sous-traitant confectionnant des moules d'injection pour la fabrication de pièces auto. Son ambition : rayonner sur le Vieux Continent via cette nouvelle base de finalisation et de maintenance (les pièces initiales continuent d'être assemblées en Chine). En avril 2015, le géant mondial chinois des télécoms Huawei a ouvert un centre de recherche dans Paris, en promettant d'investir d'ici 2018 plus de 1,5 milliard d'euros en France. Plusieurs usines de poudres de lait lancées par des investisseurs chinois ont ouvert en Normandie et dans le Finistère. Trois exemples parmi tant d'autres…
Suggestions de contenus