Des parts sociales de sociétés civiles agricoles

La Safer et Stéphane Le Foll reprochent aux groupes chinois de contourner la loi. © Lionel BONAVENTURE / AFP
Il faut parfois entrer dans le détail, pour bien comprendre le phénomène. Comment les investisseurs chinois peuvent-il contourner la loi, comme quand le groupe China Hongyang a racheté 1 700 hectares dans le Berry ? "Il suffit d'organiser la cession par le biais de ventes de parts sociales comme cela a été fait récemment au profit d'un groupe chinois dans l'Indre", répond la Safer en citant ces mêmes entrepreneurs dans un communiqué. Au-delà de cette faille juridique, pourquoi la Chine met-elle autant d'argent dans la terre en France ? "L'objectif poursuivi par ce groupe est (...) aux antipodes du mode d'agriculture promu par la France depuis les années 60 et réaffirmé par la loi d'avenir pour l'agriculture en 2014" poursuit l'organisme : "aucune installation (...) aucun circuit court (...) la production est destinée à l'exportation."
Suggestions de contenus