Peu d'attrait pour les sciences

Peu d'attrait pour les sciences © luckybisness / 123RF
En France, les élèves prennent moins de plaisir dans l'apprentissage des sciences que la moyenne des élèves des pays de l'OCDE. Un changement d'attitude par rapport à l'enquête de 2006, où les élèves français appréciaient d'avantage les sciences. Et ce constat masque une autre réalité. Alors que les garçons prennent plaisir à apprendre les sciences, il en va autrement pour les filles. La France se situe parmi les pays où l'indice de plaisir dans l'apprentissage des sciences est le moins élevé chez elles. Il en va de même de la "motivation instrumentale" : filles et garçons trouvent que les sciences leur sont utiles, mais dans une moindre mesure que dans l'OCDE et avec une forte disparité selon le sexe. 
Suggestions de contenus