Variant du Covid en France : ou en sont les chiffres ? Carte et point de situation

Variant du Covid en France : ou en sont les chiffres ? Carte et point de situation VARIANT COVID. Avec l'arrivée récente du variant indien sur le territoire, la propagation des variants du Covid en France est une des préoccupations majeures des autorités, en pleine élaboration du déconfinement. Voici les derniers chiffres et les dernières cartes disponibles...

[Mis à jour le 30 avril 2021 à 10h49] Un cas dans le Lot-et-Garonne et deux autres cas dans les Bouches du Rhône. Le variant indien du coronavirus est donc bel et bien présent en France selon les informations des Agences régionales de Santé (ARS) et de Santé publique France en cette fin de semaine. Si aucune autre statistique n'est encore disponible sur ce variant récent du Covid, qui fait des ravages en Inde, la propagation des variants anglais, sud-africain et brésilien est, elle, beaucoup plus documentée. Et il apparait que le variant britannique est désormais très largement majoritaire dans le pays.

Le dernier point épidémiologique hebdomadaire de Santé publique France, dévoilé ce jeudi 29 avril dans la soirée, confirme cette prédominance du variant anglais. Ce "variant préoccupant 20I/501Y.V1" représentait 82,7% des tests criblés en semaine 16 (du 19 au 25 avril 2021) en France. "La proportion de suspicions de variant 20H/501Y.V2 ou 20J/501Y.V3 (sud-africain ou brésilien) restait stable à environ 5,0% au niveau national, avec, cependant des hétérogénéités départementales à suivre avec la plus grande attention dans les prochaines semaines", ajoute Santé publique France.

Combien y a-t-il de cas de variants du Covid en France ?

Santé publique France a donc recensé, entre le 19 et le 25 avril, 100 420 cas correspondant à une suspicion de variant anglais (20I/501Y.V1), sur les 121 355 tests positifs criblés (tests RT-PCR et antigéniques), soit 82,7% contre contre 82,3% la semaine précédente. 6086 cas étaient liés à une suspicion de variant 20H/501Y.V2 (sud-africain) ou 20J/501Y.V3 (brésilien), en hausse de 4,5 à 5,0%.

Si on regroupe les différentes estimations réalisées, on peut en tout cas constater une progression rapide depuis le premier cas du variant britannique répertorié en France, le 23 décembre. Il s'agissait d'un Français résident en Angleterre et de passage à Tours pour les fêtes. Dans une première enquête "Flash" réalisée le 8 janvier, le variant britannique représentait 3,3% des cas (lire le point épidémio. du 28 janvier), une deuxième vague le chiffrait à 14% le 27 janvier (point épidémio. du 11 février). Les dernières estimations le situent à près de 90%. Le ministre de la Santé Olivier Véran évoquait une fourchette de "200 à 300" cas par jour pour le variant britannique (UK) début janvier.

Lire aussi

Quelles sont les régions et départements les plus touchés par les variants ?

Selon le dernier point épidémiologique de Santé publique France, les variants ont été détectés dans toutes les régions métropolitaines, avec des disparités départementales. "La proportion du variant 20I/501Y.V1 était supérieure à 80% dans 68 départements et supérieure à 90% dans 25 d'entre eux", indique Santé publique France au sujet du variant anglais. Pour les variants sud-africain et brésilien, les départements touchés sont moins nombreux : "En métropole, sept départements avaient une proportion de suspicions de variant 20H/501Y.V2 ou 20J/501Y.V3 supérieure à 10%. Cette proportion a particulièrement augmenté en Haute-Saône (25% vs 17% en S15) et dans les Vosges (15% vs 10,2% en S14). Elle a diminué dans la Creuse (17,4% vs 30,5% en S15) et en Moselle (15,9% vs 18,5% en S15)". 

En déplacement le 27 avril à l'Agence régionale de santé d'Île-de-France, le ministre de la Santé Olivier Véran a par ailleurs indiqué que la circulation du variant sud-africain avait brusquement augmenté en région parisienne, passant de 6 à 10 % en quelques jours.

Cartes des variants du Covid en France

Depuis le lundi 8 mars, Santé publique France actualise sur son site Géodes plusieurs cartes affichant la progression des variants anglais, sud-africain et brésilien du coronavirus dans le pays. Ces cartes, qui sont mises à jour quotidiennement, livrent le pourcentage de suspicions de variant parmi les tests criblés dans la base SI-DEP sur une semaine glissante, avec trois jours de retard. Parmi les cartes départementales mises à disposition, trois sont particulièrement intéressantes :  une carte est consacrée au variant 20I/501Y.V1 (anglais), une autre aux variants 20H/501Y.V2 (sud-africain) ou 20J/501Y.V3 (brésilien) sans distinction, qui présentent une mutation très proche (E484K) et une dernière carte, affiche cette fois les suspicions liées à un autre variant. Nous présentons ci-dessous ces cartes établies à partir des données de Santé publique France concernant la circulation des variants du Covid dans le pays. Il peut donc y avoir un léger décalage avec les données présentées plus haut qui sont, elles, hebdomadaires :

Carte du variant 20I/501Y.V1 (UK) par département

Carte du variant 20H/501Y.V2 (ZA) ou 20J/501Y.V3 (BR) par département

Carte des autres variants par département

Lire aussi

Des enquêtes "Flash" sont par ailleurs menées à intervalles réguliers par les autorités sanitaires française pour analyser plus finement la propagation du coronavirus et de ses variants. L'enquête Flash #6 du 30 mars 2021 confirme la prédominance du variant britannique, qui représentait 80,8% des "séquences interprétables", indique Santé publique France dans son dernier point épidémiologique. L'enquête Flash #7 du 13 avril 2021, dont les premiers résultats partiels ont été communiqués, chiffre le variant anglais à 89,9% des séquences interprétables.

Coronavirus