Loi pouvoir d'achat : Smic à 1 500 euros, prix de l'énergie... La dernière proposition de la Nupes !

Loi pouvoir d'achat : Smic à 1 500 euros, prix de l'énergie... La dernière proposition de la Nupes ! LOI POUVOIR D'ACHAT. La nouvelle alliance de la gauche (Nupes) devrait présenter un texte dans les prochains jours pour protéger le pouvoir d'achat des ménages modestes.

[Mis à jour le 24 juin 2022 à 14h40] Depuis la redistribution des cartes à l'Assemblée nationale et la perte de la majorité absolue par Emmanuel Macron, les forces d'opposition s'activent pour proposer aux Français, un projet tangible en faveur de leur pouvoir d'achat. Et la Nupes semble bien tenir une proposition concrète : une "loi d'urgence sociale" comme l'a indiqué le député LFI Manuel Bompard au micro de France Info ce vendredi 24 juin. Et notamment, trois mesures principales déjà évoquées par Jean-Luc Mélenchon au cours de la dernière campagne :

  • La revalorisation du Smic à 1 500 euros
  • Le blocage des prix des produits de première nécessité et de l'énergie
  • L' encadrement des loyers.

L'objectif pour la Nupes ? Avancer, vite et bien, et faire comprendre à tous que la gauche constitue une force d'opposition plus que solide. Pour l'heure, aucun calendrier précis n'a encore été communiqué par la Nupes, mais "l'urgence sociale est là" pour Emmanuel Bompard. Une telle proposition pourrait faire le la nouvelle alliance de la gauche, une force d'opposition crédible au parti présentiel. 

Quelles sont les propositions du projet de loi pouvoir d'achat chez Macron ?

La hausse des prix à la consommation devrait se poursuivre dans les mois à venir. L'Insee prévoit une hausse entre 5% et 5,4% en juin prochain, de quoi pousser le gouvernement à agir, en proposant une salve de mesures pour tenter de soutenir les ménages modestes et les bas salaires. Dans ce sens, plusieurs propositions déjà évoquées par l'exécutif depuis de nombreuses semaines devraient bel et bien entrer en vigueur en cas d'alliance entre Ensembleet un autre groupe présent à l'Assemblée nationale. Les voici :

  • Chèque alimentaire : son montant pourrait atteindre 60 euros et devrait profiter aux jeunes de 18 à 25 ans, ainsi qu'aux familles modestes avec des enfants. La mesure pourrait concerner 8 millions de personnes en France avec l'objectif de permettre aux bas salaires de consommer français, bio, et de préférence en circuits courts. Le chèque alimentaire ne devrait pas entrer en vigueur cette année, remplacé par l'aide inflation de 150 euros.
  • Prime Macron : le chef de l'Etat entend bien tripler le montant de la prime exceptionnelle de pouvoir d'achat pour atteindre jusqu'à 6 000 euros dans certains cas. Elle concerne les salariés dont le salaire n'excède pas 3x le Smic.
  • RSA : le revenu de solidarité active devrait être conditionné à un minimum d'activité de la part des bénéficiaires. La piste la plus probable reste les 20 heures de formation par mois. Une manière pour l'exécutif de favoriser le retour vers l'emploi.
  • Redevance tv : c'était une promesse de campagne la redevance audiovisuelle sera supprimée en 2022. Son montant était de 138 euros en métropole et 88 euros en Outre-mer pour chaque foyer disposant d'un téléviseur.
  • L'indexation des retraites sur l'inflation : En plus de l'instauration d'une retraite minimum de 1 100 euros, Emmanuel Macron souhaite indexer les pensions de retraites sur le niveau de l'inflation pour tenir compte de la forte hausse des prix qui devrait être durable.
  • Prime carburant : le gouvernement pourrait prolonger la remise de 18 centimes sur le litre de carburant, et même mettre en place une nouvelle aide, plus ciblée, pour ceux qui n'ont d'autre choix que d'utiliser leur véhicule pour se rendre sur leur lieu de travail.

Projet de loi pouvoir d'achat, quand va-t-il entrer en vigueur ? Juillet 2022 ?

Comme l'a annoncé le porte parole de l'actuel gouvernement Gabriel Attal, les différentes mesures faisant partie de la loi pouvoir d'achat devraient être annoncées "à l'issue des élections législatives". Une manière de respecter le calendrier que s'était fixé Emmanuel Macron et ses différentes sorties médiatiques, annonçant régulièrement la mise en place de ces mesures d'ici à l'été. N'ayant pas obtenu la majorité absolue à l'Assemblée, le groupe Ensemble devra composer et nouer des alliances pour tenter de l'obtenir et faire passer ses textes de loi. L'annonce du projet de loi pouvoir d'achat est prévu pour le 6 juillet, pas sur que cette échéance soit respectée au vu de la fragmentation du paysage politique depuis le deuxième tour des élections législatives.

Aides financières