Quelles techniques sont utilisées ?

Le vol sans effraction, un jeu d'enfant pour les hackers © welcomia/123RF
Des chercheurs du département des sciences informatiques de l'école polytechnique fédérale de Zurich (ETH) ont montré dès 2010 qu'il était possible de pirater les systèmes embarqués de la quasi-totalité des véhicules du marché. Depuis, si les marques ont été averties, le bilan n'est pas fameux. En 2016, l'association allemande Atac a réédité l'expérience. Bilan : 24 véhicules testés ont pu être démarrés sans effraction. Auto-Plus (n°1473) avait pu ouvrir sans effraction fin 2016 une Renault Talisman ou encore une BMW Serie 5. Preuve que les modèles haut de gamme ne résistent pas plus que les Honda HR-V, Volkswagen Golf 7 ou Nissan Leaf également "testés" en Allemagne par l'Adac.
Suggestions de contenus