Vice-Versa 2 : vous avez probablement raté cette scène qui révèle le secret de Riley, ne partez pas avant la fin ! Le dernier film des studios Pixar est un véritable carton au box-office international et français. Mais vous avez peut-être manqué cette ultime scène qui se trouve après le générique de fin.

Vice-Versa 2 continue de voguer vers le succès. Le dernier film d'animation des studios Pixar est un véritable carton, puisqu'il a engrangé 1 milliards de recette au box-office mondial et déjà fait déplacer 3,2 millions de spectateurs en France. Beaucoup de spectateurs ont montré leur curiosité à l'idée de découvrir les nouvelles émotions de la jeune Riley, qui entre dans le tumulte de l'adolescence. Mais attention si vous allez découvrir le film dans les prochains jours à ne pas partir avant la fin : Vice-Versa 2 se termine sur un scène post-générique.

Les films Pixar avaient habitués les spectateurs à un bêtisier final dans son générique, idée géniale abandonnée dans les derniers films. Vice-Versa 2 prend désormais la tendance des films Marvel avec la scène post-générique. Cependant, cette séquence, aussi amusante soit-elle, ne prive pas le spectateur du plaisir du visionnage et n'annonce pas non plus de suite. Il s'agit uniquement d'un clin d'œil au reste du long-métrage.

Attention, la suite contient des spoilers sur cette scène. Dans cette ultime séquence, on retrouve Joie, qui décide de faire sortir le sombre secret de Riley, enfermé dans un coffre-fort mental. A la fin du générique, ce monstre gigantesque révèle ce secret : Riley a un jour fait un trou dans le tapis en le brûlant. Joie explose de rire, en disant qu'elle pensait que le sombre secret était la fois où la jeune fille a fait pipi dans la piscine. Le monstre est alors terrifié et décide de retourner s'enfermer dans le coffre. Riley a un nouveau secret honteux à garder précieusement.

Synopsis - Riley est désormais âgée de 13 ans. Et l'heure de la crise d'adolescence a visiblement sonné, puisque le siège des émotions devient un lieu chaotique à l'équilibre précaire ! 

Notre critique de Vice-Versa 2

Après le premier épisode, le pari d'une suite était osé. Et évidemment, ce second volet ne bénéficie pas de l'effet de surprise du premier film. On retrouve dans Vice-Versa 2 les émotions que l'on connaît (Joie, Dégoût, Colère, Peur et Tristesse), éclipsées par les nouvelles émotions qui accompagnent Riley maintenant qu'elle est adolescente : Envie, Ennui, Embarras et surtout Anxiété.

Si l'univers, les personnages, les couleurs, les décors et la mécanique narrative (un voyage dans le cerveau de Riley et une bataille des émotions pour prendre le contrôle) sont familiers et frôlent la sensation de déjà-vu, le réalisateur Kelsey Mann essaie d'y insuffler davantage de complexité, adolescence oblige. De nouveaux concepts font leur entrée, notamment la nostalgie, les plaisirs coupables, mais surtout le "système de croyance" en soi, qui façonne l'identité de Riley.  A travers les idées d'amitiés qui se fanent et qui se créent, les ambitions personnelles et égoïstes, les rêves à réaliser... Vice-Versa 2 dépeint un portrait très riche et plein de tendresse de cet âge ingrat où l'on commence à façonner son futur adulte, loin des clichés habituels.

Il y a déjà beaucoup d'éléments dans ce second épisode de Vice-Versa, parfois trop, et on peut regretter que l'attention ne se focalise pas davantage sur les chamboulements de la puberté d'un point de vue émotionnel dans une grande fresque. Mais c'est parce que le propos du film s'attaque à un mal plus profond qui atteint les adolescents et les suit parfois jusqu'à l'âge adulte : l'Anxiété. C'est le vrai tourbillon de ce film, celle qui cherche à nous protéger au point de nous paralyser complètement. Anxiété est un nouveau personnage haut-en-couleur, magnifiquement interprété par Dorothée Pousséo en VF, qui donne lieu à la scène la plus émouvante du film, dans son final. 

Malheureusement, c'est la seule de cet acabit, puisque la puissance émotionnelle de ce second opus reste amoindrie  par rapport au premier film qui avait mis les spectateurs au sol (avec l'inoubliable Bing-Bong notamment), Vice-Versa 2 manque de moments charnières qui terrassent et nous poussent à remettre en perspective certains moments de notre vie. La faute, principalement, à un road-trip cartoonesque des émotions principales pour plaire aux plus petits qui vient alourdir le rythme et le propos. Mais Vice-Versa 2 reste un très bon film d'animation et un bon Pixar, que les fans du studio découvriront avec plaisir au cinéma.

Quel succès au box-office pour Vice-Versa 2 ?

Depuis sa sortie le 14 juin aux Etats-Unis et le 19 juin en France, Vice-Versa 2 cartonne. En deux semaines seulement, le dernier Pixar a engrangé plus d'un milliard de recettes à travers le monde, et fait déplacé plus de 3 millions de spectateurs français dans les salles obscures. A titre de comparaison, seul Le Monde de Nemo en 2003 a fait mieux pour un titre Pixar au même stade, avec 3,5 millions de spectateurs en deux semaines. Notons que le film d'animation avait alors séduit 9,3 millions de spectateurs français. L'avenir de Vice-Versa 2 s'annonce joyeux !

Dessin animé