Michel Berger : sa vie avec France Gall, ses chansons cultes... Un destin hors du commun

Michel Berger : sa vie avec France Gall, ses chansons cultes... Un destin hors du commun MICHEL BERGER - Ce jeudi 28 novembre, Michel Berger aurait eu 72 ans. L'occasion pour Google de rendre hommage à l'artiste à travers un Doodle, reprenant l'un de ses tubes.

[Mis à jour le 28 novembre 2019 à 17h53] Il restera sans conteste l'un des artistes les plus célèbres de la musique française. Né en 1947, Michel Berger aurait eu 72 ans jeudi 28 novembre 2019. L'occasion pour Google de lui rendre hommage avec un Doodle : une vidéo animée inédite dans lequel on retrouve le chanteur derrière son piano, entonnant l'une de ses chansons cultes, "Celui qui chante". L'occasion également de retracer le parcours de celui qui a offert à la musique française quelques-uns de ses plus beaux morceaux.

"La groupie du pianiste", "Le paradis blanc", "Quelques mots d'amour", ou encore "Diego libre dans sa tête"... Comme il serait difficile de dresser une liste exhaustive des chansons devenues cultes de Michel Berger. Et sa carrière a également été synonyme de bien des collaborations, notamment avec Johnny Hallyday, Françoise Hardy, Véronique Sanson, avec qui il a été en couple jusqu'en 1972 et bien sûr, France Gall, qu'il épouse en 1976 et avec qui il restera jusqu'à sa mort brutale, à l'été 1992. À seulement 42 ans, Michel Berger laissait derrière lui deux enfants et une oeuvre considérable pour la variété française. Aujourd'hui encore, nombreuses sont ses chansons à avoir traversé les époques, faisant de lui, toujours aujourd'hui, l'une des icônes de la musique en France. Retour sur un destin hors du commun.

Le Doodle en hommage à Michel Berger © Google

Des premiers succès à Starmania

La biographie de Michel Berger est aussi riche que son oeuvre. Michel Bergé est né le 28 novembre 1947 à Neuilly-sur-Seine, près de Paris. Il est issu d'une famille bourgeoise protestante : son père, Jean Hamburger, est professeur de médecine et néphrologue, sa mère, Anette Haas est concertiste. Lui, se dirige rapidement vers la musique. il sort son premier disque "Amour et soda" en 1963 en parallèle de ses études, puis un second "Tu n'y crois pas". Celui-ci le fait connaître, notamment par la maison de disques Emi qui le sollicite alors pour écrire des chansons comme "Les Girafes" pour Bourvil en 1967. Entre temps, il rencontre Véronique Sanson dont il tombe follement amoureux. Leur union dure jusqu'en 1972, année durant laquelle il devient producteur artistique chez WEA et produit deux albums pour sa compagne contenant des tubes comme "Besoin de personne". Sorti anéanti de sa rupture avec Véronique Samson, Michel Berger se réfugie alors de plus belle dans la musique.

En 1973, il sort "Cœur brisé" et travaille à l'album de Françoise Hardy, "Message personnel", dont est extrait le succès "Si tu crois un jour que tu m'aimes". En 1974, Michel Berger enregistre "Chanson pour un fan" et rencontre à cette période France Gall, avec qui il se marie en 1976. Il relance sa carrière en lui écrivant des chansons comme "La déclaration" en 1975, tout en poursuivant ses productions personnelles comme "Que l'amour est bizarre" et "Mon piano danse". Alors que sort "Dancing disco" pour France Gall en 1977, Michel Berger travaille son projet de comédie musicale auquel il associe Luc Plamondon. C'est ainsi que l'album "Starmania", réunissant de nombreux artistes comme Daniel Balavoine, voit le jour en 1978 et devient très vite double album d'or en France et premier au classement québécois durant plusieurs mois. La comédie musicale, quant à elle, est jouée dès l'année suivante.

Fort de ce succès, Michel Berger poursuit l'écriture de chansons pour France Gall avec les albums "Paris, France" en 1980 et "Débranche" en 1984, ou pour Johnny Hallyday avec "Rock'n'roll attitude" en 1985. Il collabore également avec Elton John et des réalisateurs pour lesquels il compose des musiques de film, comme pour "Tout feu, tout flamme" en 1982, tout en travaillant à ses albums personnels dont "Beauséjour", "Beaurivage", "Voyou" et "Différences", et en s'engageant dans plusieurs projets humanitaires. Début des années 1990, Michel Berger revient avec une nouvelle comédie musicale "La légende de Jimmy", puis un album en duo avec France Gall, "Double jeu", sorti en 1992. Ce sera son dernier. Michel Berger décède cette même année d'une crise cardiaque.

Michel Berger et France Gall, un couple mythique

Après sa difficile rupture avec Véronique Sanson, Michel Berger fait la rencontre de France Gall. Inséparables, à la ville comme à la scène, ils se rencontre d'abord dans les locaux d'Europe 1, alors qu'ils ont tous les deux 26 ans et qu'ils sont déjà deux artistes reconnus. "On est là dans les coulisses, on attend dans un couloir. Il me dit bonjour et je lui dis : 'J'aimerais bien vous faire écouter quelque chose que ma maison de disques voudrait sortir'", se souvenait France Gall, au micro de la même radio, quarante ans plus tard. Et s'il refuse dans un premier temps, de cette première rencontre naîtra une grande histoire. "Je jouais beaucoup de piano, il me faisait chanter des trucs. Et il avait écrit une chanson pour lui qui s'appelait 'La déclaration', qu'il m'a donnée au lieu de la chanter lui", ajoutait France Gall sur Europe 1.

Trois ans plus tard, le 22 juin 1976, le couple se marie. De leur union naîtront deux enfants, Pauline Isabelle, née le 14 novembre 1978 (qui mourra d'une mucoviscidose en 1997) et Rapäel Michel, né le 2 avril 1981. De 1975 à 1992, France Gall et Michel Berger ont marqué ensemble la chanson française avec plusieurs tubes inoubliables, comme "La Déclaration d'amour", "Ça balance pas mal à Paris" ou encore "Résiste". Mais après des années d'amour et de succès, le destin rattrape les deux artistes le 2 août 1992, lorsque Michel Berger est foudroyé par un infarctus, à seulement 44 ans.

Michel Berger, des chansons mythiques

Michel Berger aura offert à la chanson française quelques unes de ses plus beaux morceaux. Malgré sa mort prématurée, son répertoire compte de nombreux tubes. "La groupie du pianiste", "Quelques mots d'amour" ou "Celui qui chante" en 1980, "Diego, libre dans sa tête" l'année suivante, "Les princes des villes" en 1983, "Le paradis blanc" en 1990... Il serait difficile de citer toutes les chansons de Michel Berger qui sont devenues des classiques de la chanson française.

En plus de ses compositions, interprétées par lui, par France Gall ou même pour d'autres artistes, c'est aussi la comédie musicale française qui doit à Michel Berger plusieurs tubes, extraits du spectacle Starmania, qu'il a créé en 1979 avec Luc Plamondon et dont une énième reprise verra le jour en France en 2020.

Autour du même sujet