Le toit rétractable à Roland Garros, c'est pour quelle date ?

Le toit rétractable à Roland Garros, c'est pour quelle date ? Cette année encore le court central de Roland Garros est privé de toit et le tournoi est tributaire de la météo. Les travaux de rénovation ne sont cependant plus bloqués par les défenseurs des serres d'Auteuil.

Tous les ans, les mêmes préoccupations taraudent l'esprit des organisateurs de Roland Garros. Pourra-t-on respecter le programme du tournoi ? Les matchs pourront-ils se dérouler en temps et en heure ? Car chaque année ou presque, la météo capricieuse sur Roland Garros et la nuit obligent le report de certains matchs. Une fatalité presque exaspérante pour les joueuses et joueurs qui disputent le tournoi du Grand Chelem. Depuis de longs mois maintenant, des travaux d'agrandissement et d'aménagement sont prévus, qui doivent notamment permettre au court central Philippe Chatrier de se couvrir d'un toit rétractable. Un outil non négligeable pour se prémunir des intempéries qui ponctuent souvent la quinzaine.

Le toit en 2020, des "night sessions" en 2021

Le projet du nouveau Roland Garros doit, à terme, permettre de voir sortir de terre un nouveau bâtiment pour l'organisation du tournoi ainsi que l'accueil des spectateurs, un agrandissement de la place des Mousquetaires, la création d'un toit pour le court central Philippe Chatrier et la création d'un nouveau court plus grand et plus moderne qui remplacerait l'actuel numéro 1. Si dès cette année, une nouvelle aire de jeu a fait son apparition (le court numéro 18, semi-enterré, avec 2 200 places), le "court des Serres" (qui sera nommé "court Simonne-Mathieu") est lui encore en construction. Il accueillera en 2019 près de 5 000 spectateurs. Situé au niveau des serres d'Auteuil, les travaux avaient pris du retard en raison de la mobilisation de riverains et des héritiers de l'architecte des serres, Jean Camille Formigé, qui dénonçaient le fait que cette extension nuirait à la préservation des plantes. Mais la justice a finalement autorisé le chantier.

Toute cette cacophonie a fait perdre du temps à la rénovation globale de Roland Garros qui ne voit toujours pas le moindre centimètre de toit recouvrir son court central. Le directeur du tournoi, Guy Forget, interrogé par Europe 1 le 25 mai 2018, a fait savoir cependant que le toit sera terminé en 2020 : "À la fin de ces travaux, on aura un stade qui sera l'un des plus beaux au monde". Des sessions de nuit seront donc planifiées pour l'édition 2021 de Roland Garros. Date à laquelle sera démoli l'actuel court n°1, pour permettre un réaménagement de la place des Mousquetaires.

Un projet coûteux

Ce projet coûte cher : plus de 350 millions d'euros. Une somme qui provient à 95 % de fonds propres. C'est-à-dire que c'est la FFT (Fédération française de Tennis) qui met la main à la poche pour éviter que le tournoi du Grand Chelem, basé à Paris, ne souffre de la comparaison avec les trois autres (New York, Melbourne, Londres). 

Article le plus lu - Gilets jaunes : encore des blocages ? › Voir les actualités

Annonces Google