Partager cet article

RSS
L'Internaute > Conso
> Dossiers > Eau > Quelle eau buvons-nous ?
SOMMAIRE

 

En savoir plus

En France, 60 % de l'eau potable provient des eaux souterraines, et 40 % des eaux de surface (rivières, lacs, fleuves).

Mais cette proportion varie suivant les régions. En Alsace, par exemple, 98 % de l'eau est issue de la nappe phréatique. Sans parler des habitants d'Evian, qui ont de l'eau minérale directement à leur robinet !

Quelque soit l'origine de l'eau, sa qualité au sens sanitaire est la même dans toutes les régions : les normes, concernant 56 critères (bactériologiques, chimiques, couleur…) sont en effet définies au niveau national.

En revanche, sa composition et son traitement sont variables. D'abord, la composition de l'eau dépend des matières dissoutes provenant des terrains traversés (calcium, magnésium, sodium, potassium, bicarbonates, sulfates, chlorures…).

Image © Eau de Paris

De plus, le traitement dépend de la qualité de l'eau prélevée. En Alsace, par exemple, l'eau est potable pratiquement sans aucun traitement, alors qu'à Nantes, où la totalité de l'eau est pompée dans la Loire, il faut évidemment un traitement plus important.

Difficile pourtant d'établir un baromètre, tant les réseaux d'approvisionnement sont nombreux. Rien que pour la communauté urbaine de Lyon, on compte 114 puits de forage et 9 captages périphériques. A Paris, les eaux potables issues des différentes unités de production sont mélangées et dirigées vers cinq réservoirs principaux.

En tout, il existerait 36 171 points de prélèvements d'eau destinée à la consommation humaine, et 15 500 services de distribution d'eau en France.

 

Autour du même sujet
Magazine Conso Envoyer | Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité