Nathalie Kosciusko Morizet dans l'Essonne

Nathalie Kosciusko Morizet sera tête de liste départementale dans l'Essonne. © L'Internaute Magazine
La secrétaire d'Etat à l'Economie numérique a été élue en Ile-de-France, mais battue dans son département de l'Essonne avec 41,36 % des voix.

Le contexte avant l'élection (09/02/2010)

On dit que Nathalie Kosciusko-Morizet ne se serait pas lancée si le chef de l'Etat ne l'y avait pas un peu poussée. Mais elle figurera bel et bien dans la "dream-team" de Valérie Pécresse en Ile-de-France face au socialiste Jean-Paul Huchon en mars. Députée de Longjumeau de 2002 jusqu'à son entrée au gouvernement en 2007, la secrétaire d'Etat à l'Economie numérique sera tête de liste départementale dans l'Essonne en mars prochain, face à Julien Dray.

Ses chances

En 2004, la liste de Jean-François Copé avait glané 22,94 % dans l'Essonne contre 34,75 % à la liste de Jean-Paul Huchon au premier tour. Malgré les voix des centristes, menés à l'époque par André Santini, l'UMP avait finalement été victime d'une triangulaire avec Marine Le Pen au second tour (37,78 % des voix en Essonne). Seul espoir en 2010 : une nouvelle triangulaire, mais avec Europe Ecologie cette fois, qui handicaperait les socialistes. Aux européennes, dans l'Essonne, l'UMP (26,21 %) s'est en effet imposée face à Europe Ecologie (19,35 %) et au PS (14,41 %), qui n'est arrivé qu'en troisième position.

Suggestions de contenus