Candidats municipales : les candidats du 2eme tour sont en ligne !

Candidats municipales : les candidats du 2eme tour sont en ligne ! Les listes des candidats au second tour des municipales 2014 sont désormais publiées. Consultez-les en ligne, ville par ville, sur Linternaute.com.

[Mis à jour le 27 mars 2014 à 19h04] Qui seront les candidats au second tour dans votre ville ? Le ministère de l'Intérieur a publié mercredi 26 mars l'ensemble des listes qui participeront au deuxième tour de l'élection municipale. Ce second tour aura lieu dans toutes les communes où les conseillers municipaux n'ont pas été élus dès le premier tour, soit environ 6500 communes. Les candidats qualifiés pour ce deuxième round avaient jusqu'au mardi 25 mars, à 18 heures, pour déposer leur liste auprès de leur préfecture, effectuer des alliances, des fusions ou des retraits
Toutes les listes qui ont obtenu 10 % des suffrages au premier tour peuvent théoriquement participer au second tour. Dans la plupart des cas, deux listes s'affronteront avant la publication des résultats des municipales. Mais ce système donne souvent lieu à des triangulaires (trois listes en lice), voire des quadrangulaires (quatre listes) ou des quinquangulaires (cinq listes). Entre le premier tour de dimanche 23 mars et le dépôt des listes mardi 25 mars, les candidats ont mené d'âpres négociations selon les fiefs. En effet, durant ce délai, ils pouvaient se maintenir, fusionner deux ou plusieurs listes, ou encore se retirer.

Des alliances polémiques

De nombreux accords ont ainsi été annoncés avant même la publication des listes. Les plus commentés ont concerné les villes de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) et L'Hôpital (Moselle), où des candidats de droite et des membres du Front national ont scellé des accords. A l'inverse, le PS a appelé ses candidats à se retirer, au bénéfice de la droite, dans les communes où le FN peut l'emporter. Cette logique, dite du "front républicain" a été appliquée à Saint-Gilles (Gard), Fréjus (Var) ou Perpignan (Pyrénées-Orientales), mais pas à Béziers (Hérault). D'autres accords rapprochent écologistes et socialistes dans des grandes villes (Paris, Strasbourg, Toulouse ou Nantes, mais pas à Grenoble). Le Front de gauche s'est lui rapproché des socialistes à Marseille, Avignon ou Clermont-Ferrand.
Au premier tour du 23 mars, le nombre de candidats aux élections municipales dépassait les 900 000. Dans les communes dépassant les 1 000 habitants, 21 186 listes étaient alors en lice, selon le relevé effectué par le ministère de l'Intérieur. Au deuxième tour, ce nombre devrait être en forte baisse puisqu'il faut retrancher les communes où une liste l'a emporté dès le premier tour, les listes n'ayant pas obtenu un score suffisant, ainsi que les retraits ou fusions. Les listes présentes au premier tour avaient été dévoilées par le ministère de l'Intérieur le mardi 11 mars.
Le premier tour des municipales a déjà livré son verdict. Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, les listes de droite (UMP, UDI, divers droite, etc.) ont obtenu 46,44% des voix contre 38,20% aux listes de gauche (PS, EELV, Front de gauche, divers gauche, etc.), marquant un net déclin pour la majorité socialiste. Le Front national est lui crédité de 4,7% des voix. Le taux d'abstention s'est lui établi à 36,45% de l'électorat. Ces chiffres, portant sur les communes de plus de 1 000 habitants, pourraient encore être légèrement "corrigés" par le ministère de l'Intérieur. 
 Recherchez les listes dans votre commune grâce à notre moteur de recherche
EN VIDEO : Les élections municipales, comment ça marche ?
Photo : © vekha - Fotolia.com

Article le plus lu - Aretha Franklin : les pires hommages › Voir les actualités

Annonces Google