Isabelle Copé : la soeur de Jean-François Copé, avocate de Patricia Cahuzac

Les liens avec l'affaire sont loin d'être établis. Mais l'avocate de Patricia Cahuzac, Isabelle Copé, n'est autre que la soeur de Jean-François Copé. Et elle a déjà été soupçonnée d'avoir eu... un compte en Suisse !

[Mis à jour le 10 avril 2013 à 16h28] Quel que soit l'angle par lequel on aborde l'affaire Cahuzac, elle nous amène à chaque fois vers des détails assez rocambolesques. Dans les dernières révélations sur l'évasion et la fraude fiscale présumée de l'ancien ministre, on apprend par exemple que sa femme, Patricia Cahuzac, avec laquelle il est en instance de divorce, a été défendue par une certaine Isabelle Copé-Bessis. Cette avocate inscrite au barreau de Paris n'est autre que la sœur de Jean-François Copé, le président de l'UMP qui fut l'un des premiers à fustiger l'écart du socialiste et qui a même demandé récemment la démission de Jean-Marc Ayrault. Rien, bien évidemment, ne permet de faire un lien entre Isabelle Copé et l'affaire en elle-même. L'avocate, dont le cabinet est installé rue de l'Université à Paris, a défendu bien d'autres clients dans bien d'autres affaires. Elle est en outre spécialisée dans le "droit de la famille". Ce qui l'éloigne, a priori, des limiers des affaires financières.

Mais la coïncidence est tout de même troublante. D'abord, Jean-François Copé, inscrit lui aussi au barreau comme beaucoup d'élus pour arrondir ses fins de mois en tant qu'avocat, a déjà travaillé dans le cabinet de sa propre sœur. Autre détail troublant : fin 2011, alors que les liens entre Jean-François Copé et l'homme d'affaires Ziad Takieddine sont scrutés dans la presse, le nom d'Isabelle Copé apparait à plusieurs reprises dans le dossier. Celle-ci est même soupçonnée d'avoir ouvert un compte en Suisse en 2005, par le biais d'un intermédiaire basé à Genève. Rappel utile : à l'époque, le ministre du Budget était un certain Jean-François Copé (lire l'article de Paris Match à l'époque).

isabelle cope bessis
La fiche d'Isabelle Copé-Bessis sur le réseau social professionnel LinkedIn. © Capture LinkedIn

Un rappel des révélations sur Copé et Takieddine

Le numéro du compte en Suisse présumé d'Isabelle Copé a même été publié par Mediapart en novembre 2012. Il s'agirait du compte n°386315 au Crédit Suisse de Genève. A l'époque, le site d'investigation se base sur les révélations que Jean-Charles Brisard, un ancien balladurien cité dans l'affaire Takieddine, aurait faites à la police sous le nom de code "EPOC", l'anagramme de Copé. Jean-François Copé est alors soupçonné par Mediapart pour l'achat d'un appartement à Paris avec l'aide "en espèces" de Ziad Takieddine. Des photos montrant l'homme politique dans la piscine du marchand d'armes sont publiées. Autre sous-entendu : Copé aurait été le véritable bénéficiaire du compte en Suisse de sa sœur où il aurait pu cacher le bénéfice des largesses de Takieddine...

Selon Mediapart qui a enquêté en marge de l'affaire Karchi, Jean-François Copé entretenait, entre 2004 et 2006, les meilleurs relations avec Ziad Takieddine, un intermédiaire influent dans les contrats de vente d'armes vers les pays arabes. Copé aurait organisé la prise en charge de l'homme d'affaires en 2004, après un bête accident de  Takieddine dans les îles Moustique. Mediapart a également révélé les nombreux cadeaux qu'aurait fait ensuite Takieddine à Jean-François Copé : de somptueux voyages, des croisières ou des invitations dans ses villas ou encore une montre de luxe offerte à l'homme politique le jour de son anniversaire. Si Copé et Takieddine ont tous les deux reconnu avoir été "très amis", ils ont fermement contesté tout conflit d'intérêt, comme toute relation professionnelle ou politique inappropriée.

Rien n'a depuis été prouvé, mais en reliant indirectement ministre du Budget et évasion fiscale présumée, cette affaire présente bien des similitudes avec l'affaire Cahuzac.

Patricia Cahuzac, jamais très loin du scandale

Isabelle Copé-Bessis a-t-elle pu en savoir plus sur les techniques d'évasions fiscales voire sur le compte de Jérôme Cahuzac en lui-même ? En tant que ministre du Budget en charge de la lutte contre la fraude fiscale, Jérôme Cahuzac pouvait-il enquêter sur le compte présumé d'Isabelle Copé, l'avocate de son épouse ? Beaucoup de questions, parfois ahurissantes, peuvent encore être posées. Reste qu'Isabelle Copé joue (ou a joué) en tout cas un rôle prépondérant dans le divorce des Cahuzac. Un divorce qui pourrait être lié à la chute de l'ancien ministre. Mediapart, à l'origine des révélations, ne s'est jamais appuyé sur cette séparation dans son enquête, bien qu'elle cache d'importants enjeux financiers. Mais le Canard Enchainé a déjà révélé que des détectives privés, travaillant pour la défense de Patricia Cahuzac (donc pour Isabelle Copé), ont pu faire quelques découvertes sur le patrimoine caché de Jérôme Cahuzac...

Le couple Cahuzac et son divorce révèlent ainsi de plus en plus d'informations qui peuvent laisser penser que c'est là que se trouve l'origine de l'affaire. Le nom de Patricia Cahuzac revient en effet dans plusieurs ramifications du scandale. Au-delà du divorce, c'est par exemple par son biais que Jérôme Cahuzac a été présenté à Jean-Pierre Emié et à Philippe Péninque, deux anciens militants d'extrême droite devenus avocats fiscalistes. Patricia Cahuzac n'est autre que la cousine de Dorothée, l'épouse de Me Emié. Passées les présentations, Cahuzac aurait sympathisé avec les deux avocats et c'est Philippe Péninque qui aurait aidé le socialiste a ouvrir son compte à l'étranger.

Les petits secrets de Jérôme Cahuzac

La vie privée de Jérôme Cahuzac est ainsi mise sur le devant de la scène en marge du scandale. On apprend ainsi qu'il a été l'ami d'anciens du GUD (Emié et Péninque) avec lesquels il a fait de la boxe, du vélo, passé des week-ends à la campagne, mais aussi conclu des affaires, notamment dans des mines au Pérou. On apprend également qu'il a pratiqué le cyclisme avec Michel Drucker ou le boxeur Christophe Tiozzo, autre personnalité liée à Péninque et Emié. La déclaration d'intérêts du ministre Cahuzac a aussi été scrutée. Il y est écrit que son frère, Antoine Cahuzac, ancien banquier à HSBC, a été nommé par Henri Proglio directeur général du comité de direction d'EDF Energies nouvelles.

Plus connu : Jérôme Cahuzac a été un proche de DSK avant de rallier l'équipe de François Hollande, après l'affaire du Sofitel. Il a gardé de cette époque aux côtés de l'ancien directeur du FMI l'art de la communication et le conseil des professionnels de l'école de Stéphane Fouks, Euro RSCG. Ainsi, Marion Bougeard, ancienne d'Euro RSCG, qui s'occupait de la communication du ministre, avait-elle travaillé auparavant pour une certain Liliane Bettencourt.

NB : selon plusieurs titres de presse dont Libération, Isabelle Copé ne serait plus charge du divorce de Patricia Cahuzac depuis le début de l'affaire.

EN VIDEO -  Jean-François Copé, président de l'UMP, a affirmé jeudi 4 avril à Paris que le président François Hollande était "en train de devenir le chef d'un camp, le chef d'un clan" après l'affaire Cahuzac.

Jérôme Cahuzac / Jean-François Copé

Dernière minute