Le déblocage de la participation offre des avantages limités

Déblocage de la participation Depuis le 1er janvier 2009, vous pouvez débloquer votre participation versée par l'entreprise pour le compte de l'exercice l'année précédente. Ne vous précipitez pas : renoncer peut être le meilleur choix. Explications

Pour améliorer le pouvoir d'achat des salariés qui en bénéficient, le Parlement a voté en 2008 un texte permettant de profiter de la participation sur les résultats de l'année passée et versée par leur entreprise. En clair, quand l'entreprise reverse à ces salariés une partie des bénéfices réalisés en 2013, cette somme n'est plus automatiquement bloquée pour cinq ans sur le plan d'épargne d'entreprise. Tout salarié doit faire connaître à son employeur son choix dans les quinze jours qui suivent la publication du montant auquel il a droit. Passé ce délai de quinze jours pour le salarié, c'est l'ancien système qui prévaut : les sommes sont versées sur le plan d'épargne entreprise (PEE) pour une durée minimale de 5 ans ou le Plan d'épargne retraite en collectif (PERCO). Pour les participations des années antérieures, elles restent bloquées pendant 5 ans.

L'entreprise doit respecter une date limite pour verser la participation annuelle.

De son côté, l'entreprise doit s'assurer que la somme soit versée avant le 1er mai pour les comptes clôturés au 31 décembre, ou avant le 1er août pour ceux clôturés au 31 mars... Autrement dit, avant le premier jour du cinquième mois suivant la date de clôture des comptes. Si l'entreprise ne respecte pas cette règle, elle devra verser une pénalité à chaque salarié équivalente à 1,33 fois le taux de rendement moyen des obligations des sociétés privées qui est en moyenne de 3 %.

 

Les bonnes et mauvaises raisons de débloquer

Si le déblocage de la participation apparaît alléchant, il convient de réfléchir à deux fois avant de finaliser votre demande auprès du teneur de compte de la participation, le plus souvent une banque. Ne débloquez pas pour débloquer.

participation rg fotolia 18439011 subscription l
Vous risquez de minorer vos gains en sortant votre participation pour la placer sur une assurance-vie, un PEA... © RG - Fotolia

Si c'est pour acheter une voiture, financer un voyage, alléger un crédit, le déblocage peut être pertinent. En revanche, si vous souhaitez réinvestir cet argent dans d'autres produits d'épargne, comme ce fut massivement le cas lors des derniers déblocages exceptionnels en 2005, en 2008 et 2013, vous risquez de faire une mauvaise affaire. D'abord, votre participation pour 2013 est soumise à l'impôt sur le revenu si elle est débloquée. Ce qui n'est pas le cas si elle reste bloquée (cinq ans). Le montant étant alors versé sur le plan d'épargne entreprise ou le plan d'épargne retraite en collectif.

Ensuite, il y a peu de différence entre un plan d'épargne entreprise et un contrat d'assurance vie. Dans les deux cas, vous pouvez investir sur des fonds ou des actions et bénéficier d'une exonération fiscale sur les gains. Le seul intérêt de faire basculer votre participation vers une assurance vie repose sur un souhait de pouvoir plus facilement disposer de vos liquidités en cas de coup dur ou d'élargir la palette de vos choix d'investissement.

Que faire de votre participation débloquée

En revanche, la performance d'un placement par l'intermédiaire d'un PEE ou d'une assurance vie reste la même. Mais dans le premier cas, vous ne payez pas de frais de dossier ou de tenue de compte lorsque vous changez de fonds par exemple. Ce n'est pas le cas avec l'assurance-vie : vous devrez vous acquitter de frais de dossier, de gestion, d'arbitrage, de droit de garde... Bref, vous risquez de minorer vos gains en sortant votre participation pour la placer sur une assurance vie, un PEA, un fonds commun de placement...

Finalement, sauve pour un usage d'urgence, mieux vaut ne pas débloquer votre participation. En plus, vous ferez une bonne action. Votre participation permet constituer une épargne sur le long terme et d'apporter à votre entreprise (si elle est cotée ou si les salariés détiennent des parts à travers le PEE ou PERCO) des liquidités qu'il est difficile de mobiliser en ce moment auprès des banques.

Epargne salariale / Participation

Dernière minute