Mis à jour le 

Cathédrale Saint-Etienne de Bourges

Un voyage à : Cathédrale Saint-Etienne de Bourges

Cathédrale Saint-Etienne de Bourges sur nos forums
La cathédrale Saint-Étienne de Bourges fascine. Majestueuse, elle domine la ville et impressionne par ses volumes et son architecture. Véritable vaisseau de pierres, c'est l'une des plus grandes cathédrales gothiques de France et un lieu incontournable qui fait aujourd'hui la renommée de Bourges.
  • Histoire
La cathédrale Saint-Étienne doit son nom au premier martyr chrétien. Elle est construite sur le point culminant de la ville, par décision de l'archevêque Henri de Sully.
Elle prend la place d'une cathédrale romane des XIe et XIIe siècles. C'est le premier édifice gothique construit au sud de la Loire. Ses travaux ont débuté en 1195. Bourges se situait à l'époque à la limite sud du domaine royal et à quelques lieues de la ville, commençait l'Aquitaine, possession anglaise. Sa construction était donc d'une grande importance pour le prestige du Roi de France.
La construction du chevet et du chœur s'achève en 1215. Faute de place, l'église basse est édifiée en dehors du mur d'enceinte. A partir de 1225, l'édifice s'enrichit de la nef et de la façade et s'orne des magnifiques vitraux et sculptures qui font aujourd'hui toute sa splendeur. Sa consécration a lieu le 5 mai 1324.
A la fin du XIVe siècle, la façade est modifiée par la construction d'un vaste fenestrage : le "grand housteau". Les chapelles latérales privées sont construites entre les contreforts à partir du XVe siècle.
Le XVIe siècle est une période difficile. En effet, la tour Nord s'effondre en 1506, les fondations n'étant pas suffisantes ; elle est remplacée par la tour actuelle, la "tour de beurre", ainsi appelée parce qu'elle fut financée par des fidèles qui, grâce à leurs dons, étaient dispensés de jeûner durant le Carême. Puis, en 1559, le côté Nord de la cathédrale est détruit par un violent incendie. En 1562, les Hugenots pillent la cathédrale et détruisent de nombreuses sculptures.
Après cette période mouvementée, le grand orgue est installé vers 1667. Le jubé (séparation entre la nef et le chœur) et quelques vitraux sont retirés au XVIIIe siècle.
Le Romantisme apporte au XIXe siècle son lot de restaurations avant que l'Unesco ne prenne le relais en 1992, en inscrivant la cathédrale Saint-Étienne de Bourges au patrimoine mondial.

C'est l'une des cathédrales phares du gothique classique. Cette volonté d'unifier les volumes se traduit par le rejet du plan en forme de croix latine. La cathédrale est donc dépourvue de transept. La présence d'un double collatéral vaut à la cathédrale d'avoir sur la façade occidentale cinq portails et non pas trois comme habituellement. Cette particularité a également permis une élévation de type pyramidal, à cinq niveaux. Cette originalité architecturale n'a pas été reprise par la suite et la cathédrale de Bourges est, en France, unique en son genre.
  • A l'extérieur…
Arrivé devant la Cathédrale, on ne peut qu'être impressionné par sa remarquable façade orientale encadrée par deux tours de tailles inégales. Ses 41 mètres de large se composent d'une rangée de cinq portails ornés de magnifiques bas-reliefs. Cette rangée de portails est associée aux cinq nefs, fait unique en France. Le portail central, celui du Jugement Dernier, date de 1240 et est considéré comme un sommet de l'architecture gothique. A sa droite, le portail Saint-Étienne, patron de la cathédrale, date du milieu du XIIIe siècle, et le portail Saint-Ursin de 1230. En revenant sur ses pas, le visiteur découvre à gauche du portail central celui de la Sainte Vierge composé d'éléments de diverses époques car il fut détruit lors de l'effondrement de la tour Nord. Le même sort a été réservé au portail Saint-Guillaume qui fut rebâti en 1506.

Passez ensuite sous le pilier butant, ce gigantesque contrefort édifié au début du XIVe siècle afin de soutenir la tour Sud qui se fissurait. Celle-ci est dépourvue de cloche car des vibrations auraient pu entraîner sa chute et c'est pour cela qu'on l'appelle "tour sourde".

Au Sud, remarquez de chaque côté du trumeau (pilier central qui sépare le portail en deux), les six statues-colonnes du XIIe siècle, récupérées dans la cathédrale romane précédente. Au-dessus, les chapiteaux représentent des scènes bibliques et mythologiques. Le tympan du portail illustre le Christ en majesté, entourés des symboles des évangélistes.

Au Nord, deux escaliers mènent au portail datant du XIIe siècle. Il est abrité par un superbe porche du XIIIe découpé en lobes. Il porte les traces du passage des Hugenots en 1562 : les statues sont mutilées, certaines ont disparu et d'autres sont difficilement identifiables. Admirez cependant la magnifique ornementation romane des deux premières colonnes.

La tour Nord, appelée tour de Beurre, fut édifiée entre 1508 et 1536. De style flamboyant, elle s'élève à 65 m de haut et abrite un escalier de 396 marches que le visiteur peut emprunter. Arrivé en haut, on découvre une vue panoramique sur la cathédrale, la ville, le lac d'Auron et les marais. Remarquez également la statue en bronze représentant un pélican. Si cette statue est une copie, vous pourrez admirer l'originale du XVIe siècle dans la boutique de l'église. Le pélican est un symbole traditionnel du Christ et une antique légende affirme que l'oiseau se sacrifie pour sauver ses petits : il ouvrirait ses entrailles avec son énorme bec pour les abreuver de son sang.

(Montée à la tour Nord, 4.60 euros : en juillet et août, de 9h45 à 18h15 ; septembre et avril de 9h45 à 11h30 et de 14h à 17h30 ; mai et juin de 9h30 à 11h30 et de 14h à 18h ; d'octobre à mars de 9h30 à 11h30 et de 14h à 16h45. Fermée le dimanche matin, 1er janvier, 1er mai, Ascension (matin), Pentecôte (matin), 15 août (matin), 1er et 11 novembre, 25 décembre).

Le chevet de la cathédrale, construit en 1195, se caractérise par une composition pyramidale de l'élévation avec double volée d'arcs-boutants, qui soutiennent le chœur et la nef.
  • A l'intérieur…
Vous apprécierez davantage la grandeur de l'édifice en pénétrant à l'intérieur. Vous pourrez parcourir les cinq nefs correspondant aux cinq portails. Vous serez impressionné par ses volumes intérieurs, sa magistrale voûte sexpartite et ses cinq niveaux, alternance de pierres et de vitraux, qui laissent passer la lumière.

Arrêtez-vous devant les chapelles latérales construites du XIVe au XVIIe siècle et qui porte la marque de familles notables de Bourges. La Chapelle Jacques-Cœur, abritant la verrière de l'Annonciation, est sûrement la plus célèbre d'entre-elles. Remarquez également "Crucifixion" et "Résurrection", deux fresques datant de la fin des années 1460 situées dans la Chapelle Saint Jean-Baptiste.

Vous serez fasciné par les vitraux remarquables datant du XIIe au XVIIe siècle qu'abrite la cathédrale. Admirez la grande verrière de la façade occidentale, appelée "Grand Housteau" qui se compose d'une superbe rosace et d'une partie inférieure aux couleurs vives.

Avant d'emprunter l'escalier qui vous mènera à la crypte, levez les yeux afin de découvrir le grand orgue du chœur qui date de 1855 et dont le mécanisme électro-pneumatique est composé de 50 jeux et de 4289 tuyaux. Quatre claviers et un pédalier permettent son fonctionnement.

Ne manquez pas non plus l'horloge astronomique construite en 1424 par le mathématicien et astronome Jean Fusoris. C'est la plus ancienne horloge astronomique conservée en France.

La visite se termine par une descente dans la crypte, bâtie à la fin du XIIe siècle afin de remonter le chœur au niveau souhaité. Elle faisait office d'atelier pour les ouvriers bâtisseurs qui ont laissé dans la taille des pierres des traces de leur passage. Elle conserve également les vestiges du jubé et le gisant du duc de Berry, tandis que les tombeaux d'archevêques sont situés dans la partie centrale. La crypte se distingue également par de magnifiques voûtes.

(Visite guidée de la crypte : juillet et août à 9h45, 11h, 12h15, 14h15, 15h15, 15h45, 16h15, 17h et 17h45 ; mai et juin, à 10h, 11h15, 14h30, 15h45, et 17h ; avril et septembre, à 10h15, 11h15, 14h30, 15h45 et 17h ; d'octobre à mars, à 10h, 11h15, 14h30, 15h30, 16h30. Fermée le 1er janvier, le 1er mai, le 1er et le 11 novembre, le 25 décembre. Tarif : 6.50 euros, gratuit pour les - 18 ans).

Partir à : Cathédrale Saint-Etienne de Bourges

Carte Cathédrale Saint-Etienne de Bourges

Latitude : 47.08 - Longitude : 2.40

Réserver vos vacances

Recherche d'hôtel

Ville

Arrivée

Départ

Booking.com

classement lycée 2016

Retrouvez gratuitement et en intégralité le classement des lycées à BOURGES ou à proximité, mais aussi le classement des lycées dans le Cher.

Magazine