Famille Pinault : la provocation de Philippe Poutou sur Notre-Dame

Famille Pinault : la provocation de Philippe Poutou sur Notre-Dame FRANCOIS HENRI PINAULT - Le leader du NPA Philippe Poutou a réagi sur Twitter au don annoncé par la famille Pinault, François-Henri Pinault et son père François Pinault, pour reconstruire Notre-Dame de Paris. Et il ne craint pas la polémique...

La famille Pinault a ouverte le bal dès lundi soir, puis a été suivie par Bernard Arnault et plus récemment par la famille Bettencourt. En diffusant un communiqué annonçant qu'il allait, avec son père François Pinault, faire un don de 100 millions d'euros pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris, ravagée par un incendie ce lundi, François-Henri Pinault ne se doutait peut-être pas qu'il allait emmener dans son sillage d'autres grandes fortunes françaises. Rebâtir la cathédrale est aussi devenu la priorité de Bernard Arnault, dont le groupe LVMH a promis pour sa part 200 millions d'euros. La famille Bettencourt a fait de même ce mardi après-midi, doublant elle aussi la mise par rapport à la famille Pinault. A elles seules, ces trois familles vont verser un demi-milliard d'euros pour le célèbre monument. Avec les dons des particuliers qui se multiplient, la cagnotte atteignait ce mardi, à 15 heures, les 700 millions d'euros.

On pouvait s'y attendre, Philippe Poutou a réagi sur Twitter à ces dons de plusieurs centaines de millions d'euros annoncés par la famille Pinault, puis par d'autres richissimes lignées pour Notre-Dame. Le leader du NPA a posté ce mardi matin sur le réseau social un message qui met face à face l'urgence de revoir briller ce joyau du patrimoine français et l'urgence sociale. "Les grosses fortunes touchées par le "drame" de la cathédrale de Paris : Pinault donne 100 millions, Arnaud (sic) donne 200 millions ! S'ils ont trop d'argent, qu'ils le mettent à disposition de la collectivité, il y a bien des urgences sociales. Ou qu'ils se laissent réquisitionner", a écrit l'ancien candidat à la présidentielle, s'indignant des montants mirobolants annoncés par la famille Pinault et par le patron de LVMH.

Le message de Philippe Poutou a déjà fait réagir sur le réseau social. Plusieurs Twittos soutiennent le leader syndical de Ford Blanquefort dans sa croisade contre la famille Pinault et Bernard Arnault. "Chacun a ses priorités... il semblerait que la leur ne soit pas d'aider leur prochain", écrit un soutien quand un autre souligne que "cet argent donné pour la reconstruction va leurs (sic) servir à la défiscalisation de leurs impôts qu'ils ne payent déjà pas". Beaucoup s'indignent aussi de cette polémique lancée par le leader du NPA. "Bravo, camarade trotskiste. Dynamitons ce qui reste de la cathédrale et construisons un palais des Soviets avec l'argent de Pinault et Arnault !", se moque ici un utilisateur du réseau social quand un autre abonné estime plus sérieusement que "suivant ce  raisonnement, il faudrait vendre toutes les œuvres des Musées pour financer le social", avant de qualifier l'idée de "totalement démagogique; une fois de plus".

A une abonnée qui jugeait qu'il fallait se montrer "heureux qu'il y ait des gens capables de débourser de l'argent pour sauvegarder notre histoire et les sources économiques qu'elles engendrent", Philippe Poutou a répondu en précisant sa pensée. "Si les riches payaient normalement leurs impôts sans tricher sans frauder, l'Etat aurait plus de moyens pour répondre aux besoins collectifs, les monuments historiques auraient eu plus d'argent pour assurer l'entretien nécessaire. Pour une redistribution des richesses organisée !" Vous l'aurez compris, le débat n'a sans doute pas fini de tourner.

Le communiqué marquant de François-Henri Pinault hier

C'est dès ce lundi soir, quand Notre-Dame de Paris était encore en flammes, que François-Henri Pinault a fait savoir à l'AFP par communiqué que la société d'investissement de la famille Pinault, Artemis, allait débloquer 100 millions d'euros pour participer à la reconstruction. "Cette tragédie frappe tous les Français et, bien au-delà, tous ceux qui sont attachés aux valeurs spirituelles", ont indiqué François-Henri Pinault et son père François Pinault, le fondateur de l'empire familial, dans leur communiqué, pour expliquer ce geste conséquent pour Notre-Dame. "Face à un tel drame, chacun souhaite redonner vie au plus vite à ce joyau de notre patrimoine".

Sur Europe 1 ce matin, François-Henri Pinault s'est exprimé plus en détail sur ce don. "C'est une tragédie qui nous a tous touchés, moi en particulier, j'ai vu ma fille de 17 ans pleurer devant les images", a commencé le patron de Kering, le mastodonte de la famille Pinault. "C'est quelque chose qui nous a pris aux tripes, avec mon père aussi. On a voulu réagir tout de suite, c'est un défi incroyable qui se pose à nous. C'est une obligation, une absolue obligation de devoir reconstruire cette cathédrale. Je trouve que c'est aussi, par les temps qui courent, un geste très symbolique : comme dans la création de la cathédrale, ce doit être une oeuvre collective de la rebâtir et de la rebâtir très vite", a-t-il poursuivi. 

François et François-Henri Pinault veulent "être à la hauteur"

"J'ai reçu beaucoup de textos pour nous remercier du geste que nous faisons. Mais je crois qu'on sera beaucoup à participer, avec chacun les moyens qu'il peut y mettre",  a dit aussi François-Henri Pinault au micro de Nikos Aliagas sur Europe 1, estimant qu'il faut rester "unis autour de ce symbole, symbole de notre patrimoine, de notre histoire qui est en jeu et aussi de notre culture et puis quelque part, de notre fierté nationale". Et de conclure : "J'ai voulu réagir très vite dans la mesure des moyens qui sont les nôtres. Face à quelque chose comme ça il faut être à la hauteur.

Artemis, la holding de la famille Pinault

Artemis, d'où l'argent pour Notre-Dame sera prélevé, est la holding, ou société de portefeuille, gérant les participations de la famille Pinault dans Kering, mais aussi Le Point, Finintel-L'Agefl ou Immobilier Neuf. La société est présentée comme "le bras armé de l'empire fondé par François Pinault". Ce dernier, aujourd'hui âgé de 82 ans a passé la main à son fils François-Henri Pinault en 2003 pour la gestion des affaires.

Kering, le groupe de la famille Pinault

François Pinault a fait fortune notamment au travers de la FNAC, la Redoute et le Printemps avant de s'implanter dans le milieu du luxe avec Kering. La société, navire amiral de l'empire Pinault aujourd'hui, gère des marques prestigieuses de l'habillement et des accessoires comme Gucci, Yves Saint Laurent, Boucheron, Bottega Veneta ou Alexander McQueen.

La Collection Pinault

François Pinault qui a commencé sa success-story sans même avoir le bac, dans les matériaux de construction, a toujours été un grand amateur d'art et de culture. Il est connu pour une importante collection d'art contemporain. Une passion qui serait née au contact de sa seconde femme, Maryvonne Pinault, qu'il a épousé en 1970, et qui était antiquaire à Rennes. La Collection Pinault, qui a le statut de société de négoce d'art, sous pavillon d'Artemis, et qui est dirigée par l'ancien ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon, a multiplié les expositions à travers le monde dans des lieux toujours plus prestigieux. Elle a pour projet de s'installer durablement dans le site de la Bourse de Commerce, à Paris. La Collection Pinault était déjà installée en partie dans un réseau de musées permanents, à Venise, au sein du Palazzo Grassi.

Biographie de François Pinault

François Pinault est né le 21 août 1936 en Bretagne. Prototype du self-made-man, il quitte l'école avant le bac pour travailler avec son beau-père. En 1962, il crée le groupe Pinault, qui rapidement se positionne comme l'un des leaders du bois et des matériaux de construction.

François Pinault connaît ses premiers succès dans les années 1970, spéculant en particulier sur le cours du sucre et en rachetant des sociétés ayant déposé leur bilan. Dans le même temps, François Pinault multiplie les rencontres et les contacts dans le monde de la politique et des affaires. Il se rapproche des Républicains indépendants, parti politique de Giscard d'Estaing. François Pinault s'est ensuite rapproché de Jacques Chirac dont la famille est toujours très proche. La famille Pinault a mis un hôtel particulier à la disposition du couple Chirac, totalement réaménagé pour l'ancien chef de l'Etat, affaibli depuis plusieurs années.

En 1990, sa société Pinault SA rachète plusieurs entreprises, dont la FNAC, la Redoute et le Printemps avant de tenter de s'implanter dans le milieu du luxe en rachetant Gucci. En 1994 son groupe prend le nom Pinault-Printemps-Redoute et devient propriétaire de l'hebdomadaire Le Point en 1997. En 2013, le groupe prend le nom de Kering.

En parallèle de ses activités, François Pinault rachète en 1998 le club de football le Stade Rennais. Un club, qui depuis cette date, s'est maintenu sans discontinuer en Ligue 1. Dans les années 2000, il laisse peu à peu son fils François-Henri prendre le relais à la tête de ses affaires pour se tourner vers sa passion : l'art contemporain.

Fortune de la famille Pinault

En 2018, la fortune de la famille Pinault était estimée par Challenge à 30,5 milliards d'euros. Elle figurait à la 6e place des plus grandes fortunes de France.

Article le plus lu - Gilets jaunes : la contestation continue › Voir les actualités

Autour du même sujet

Homme d'affaire

Famille Pinault : la provocation de Philippe Poutou sur Notre-Dame
Famille Pinault : la provocation de Philippe Poutou sur Notre-Dame

Sommaire Artemis, la holding de la famille Pinault Kering, le groupe de la famille Pinault La Collection Pinault Biographie courte de François Pinault Fortune de la famille Pinault La famille Pinault a ouverte le bal dès...