Aid el-Kébir 2022 : quelle signification et quelles règles en France ?

Aid el-Kébir 2022 : quelle signification et quelles règles en France ? AID EL KEBIR 2022. Depuis samedi 9 juillet, les musulmans du monde entier célèbrent l'Aïd el-Kébir, appelé aussi Aïd al-Adha. Durant cette fête, ils procèdent au sacrifice d'un mouton.

[Mis à jour le 10 juillet 2022 à 17h36] L'Aïd el-Kébir, ou Aïd al-Adha, a débuté samedi 9 juillet. Elle est célébrée après la fin du hadj, le pèlerinage islamique à La Mecque. La célébration commence le dixième jour du douzième mois du calendrier lunaire, auquel se réfèrent les musulmans. Lors de l'Aïd el-Kébir, une bête (mouton, chèvre, vache) est sacrifiée. Cela commémore un épisode du Coran dans lequel Dieu ordonne à Abraham de sacrifier son fils. L'enfant est finalement épargné, l'ange Gabriel l'ayant remplacé par un mouton au dernier moment. Dans un article, le Middle East Eye explique que "l'islam comporte des instructions spécifiques sur la pratique du sacrifice d'animaux, pour s'assurer que tout est fait de manière éthique et maîtrisée". L'abattage est fait conformément aux règles halal, en s'assurant que l'animal ne souffre pas.

Selon le ministère de l'Agriculture, plus de 100 000 moutons seront sacrifiés en France durant les trois jours de fête. Cette pratique émeut les associations de défense des animaux, qui dénoncent l'abattage sans étourdissement, préconisé dans la tradition. Il est très encadré et le ministère de l'Agriculture a mis en ligne un guide afin de recenser les abattoirs agréés dans le pays. Différentes préfectures, comme celle de l'Ain, rappellent les règles à suivre pour ce rituel : "l'abattage d'animaux, notamment de moutons, par des particuliers, c'est-à-dire en dehors des abattoirs autorisés, est interdit." Une infraction est passible d'une amende de 15 000 euros et de six mois de prison.

Comment s'effectue le sacrifice du mouton dans les abattoirs ?

Le sacrifice de l'Aïd el-Kébir est un moment clé pour les musulmans pratiquants, mais aussi la source d'intenses polémiques chaque année. Selon le ministère de l'Agriculture qui a publié sur son site internet en mai 2022 un communiqué et un "guide pratique" relatif à l' organisation de l'Aïd el-Kébir, avec le ministère de l'Intérieur, ce sont en effet "plus de 100 000 moutons" qui sont abattus chaque année. Un "véritable défi logistique" qui demande à être réglementé et organisé. Si l'abattage doit être réalisé dans des abattoirs certifiés, l'organisation de l'Aïd el-Kébir peut nécessiter dans certains départements la mise en place d'abattoirs temporaires, agréés et qui ne fonctionnent que durant les trois jours de fête.

La liste des abattoirs agréés lors de l'Aïd el-Kébir est publiée chaque année. Dans l'extrait du Jo du 2 juillet 2022, on dénombrait ainsi une trentaine de ces abattoirs dans tout le pays. L'abattage hors structure agréée est interdit dans l'Hexagone et passible de 15 000 euros d'amende et six mois d'emprisonnement. Quant au transport des animaux vivants dans des conditions contraires à leur bien-être, il s'agit aussi d'une infraction, punie d'une amende de 750 euros.

ZOOM - L'abattage d'un animal, une obligation pour les musulmans ?

L'Aïd el-Kébir est considéré par les musulmans comme une célébration de leur foi. De nombreuses traditions accompagnent cette période. Les musulmans partagent prières et repas. La plus célèbre tradition de l'Aïd el-Kébir est le sacrifice d'un animal. Il s'agit en général d'un mouton, d'une chèvre ou d'un veau. Les animaux doivent être âgés d'au moins un à deux ans. La tradition commande au chef de famille de tuer l'animal en le vidant de son sang, sans l'assommer et en utilisant un couteau bien aiguisé : les souffrances de l'animal doivent être minimisées.

sacrifice-d-un-mouton
Le sacrifice d'un mouton est le rituel majeur de l'Aïd el-Kébir  © jjspring - Fotolia

De nombreuses familles font le choix de sacrifier un mouton dans un abattoir spécialisé ou de commander la viande d'une bête tuée selon le rite. Il est d'usage de partager la viande en trois parties égales. La première revient à la famille, la seconde aux voisins, amis, collègues et connaissances, la troisième aux pauvres et aux indigents. Les plus pauvres ne sont pas tenus de pratiquer ce sacrifice. Pour certains responsables musulmans, le sacrifice de l'animal est une recommandation - devenue par la force des habitudes familiales et culturelles, un rite qui semble obligatoire, mais qui peut très bien être remplacé par un don fait aux nécessiteux, si celui-ci correspond à son équivalent financier.

Quelle est la date de l'Aïd el-Kébir (Aïd el-Adha) 2022 ?

En France, l'Aïd el-Kébir 2022 / 1443 (année du calendrier musulman) débute samedi 9 juillet. Cette date est fixée par la Grande mosquée de Paris qui utilise un calcul astronomique. Une méthode qui tend à s'imposer dans les instances de l'Islam de France, mais qui ne satisfait pas tous les musulmans pratiquants de l'Hexagone. Certains lui reprochent de mettre en retrait la traditionnelle observation du croissant de lune lors de la nuit du doute / de l'annonce. La fête de l'Aïd el-Kébir dure quatre jours et le sacrifice doit avoir lieu avant le coucher du soleil du treizième jour du mois selon la tradition.

Les croyants pratiquants musulmans fêtent l'Aïd el-Kébir le 10e jour du mois lunaire de Dhûl hijja (le dernier mois du calendrier hégirien, basé sur la lune), qui est aussi le "mois du grand pèlerinage" du hajj. La date de l'Aïd el-Kébir, comme celle du début ou de la fin du ramadan, "recule" de onze jours environ chaque année dans le calendrier civil. La date de l'Aïd el-Kébir peut varier d'un pays à l'autre comme lors du ramadan, mais également d'un pratiquant à l'autre. En France, c'est le Conseil français du culte musulman (CFCM), principale instance représentative de l'Islam dans l'Hexagone, qui confirme en temps voulu la date officielle de l'Aïd.

Qu'est-ce que l'Aïd el-Kébir aussi appelé Aïd el-Adha ?

Cette célébration s'appelle aussi l'Aïd el-Adha (la "fête du sacrifice"). La célébration de l'Aïd el-Kébir mêle une grande prière pour les croyants et des sacrifices traditionnels de moutons qui ont lieu dans le monde entier, donnant lieu à un repas de partage avec les proches et des personnes dans le besoin. La tradition de la "fête du sacrifice" veut par ailleurs que la prière du début de l'Aïd précède le sacrifice de l'animal. Après la prière, la célébration se déroule sur quatre jours. Le premier jour reste cependant le plus important pour les musulmans. Il marque la fin du pèlerinage à La Mecque et, après la grande prière collective qui a lieu dans la matinée, les fidèles se retrouvent pour le sacrifice avant de partager un repas ensemble. Les fidèles mettent pour cette fête leurs plus beaux habits et multiplient cadeaux et aumônes. 

Quelle est la signification de l'Aïd el-Kébir ?

Dans la tradition musulmane, l’Aïd el-Kébir commémore la soumission d’Ibrahim à son Dieu. Avec l'Aïd el-Fitr (fête de rupture du jeûne), il s'agit de l'une des deux grandes fêtes musulmanes. Selon le Coran, le prophète Ibrahim a reçu dans ses rêves l’ordre divin de sacrifier son fils, Ismaël. Celui-ci, élevé dans la foi, accepte d’être immolé par son père. Le Diable s’interpose et essaie de convaincre les protagonistes de ne pas pratiquer le sacrifice, mais Ibrahim jette sept cailloux sur Satan. Le père se saisit d’un couteau et le pose sur la gorge d’Ismaël. Mais il ne parvient pas à l’enfoncer. Lorsqu’il coupe le cou, il constate que l’ange Jibril (Gabriel) a disposé un mouton à la place de son fils et que celui-ci se tient debout, indemne, à côté de lui.

Pour les musulmans, la foi d’Ibrahim, mise à l’épreuve par Dieu, a été récompensée par la survie de son fils. L’Aïd el-Kébir célèbre ainsi la foi et la miséricorde. Cet épisode du Coran correspond à un récit de la Bible : celui du sacrifice par Abraham de son fils, interrompu par l’arrivée d’un ange qui lui annonce que Dieu est satisfait de sa foi. Un bélier est sacrifié à la place du jeune homme.

L'Aïd, endeuillée en 2015 par une bousculade ayant fait plus de 2000 morts à La Mecque, est l'une des célébrations les plus importantes de la religion musulmane, avec le ramadan. Dans l'Islam, l'Aïd clôture pour des millions de croyants le Hajj, la période des pèlerinages qui a commencé deux jours plus tôt. Chaque année, les musulmans se rendent sur les lieux saints de leur religion à La Mecque, en Arabie Saoudite. Marqueur de la date de fin du Hajj, le pèlerinage à la Mecque est l'un des cinq piliers de l'Islam. L’Aïd el-Kébir célèbre l'achèvement de ces pèlerinages et représente un moment fort de la vie spirituelle et sociale.

Comment l'Aïd el-Kébir est célébré en France ?

Les musulmans pratiquants sont appelés à prier dès le matin lors de la prière solennelle organisée dans les mosquées pour l'occasion. Chaque fidèle est ensuite invité à se rendre dans les abattoirs agréés pour procéder au sacrifice de l'animal selon le rite. Concernant l'organisation de ce jour, les rituels diffèrent selon les pays. En Jordanie par exemple, l'Aïd el-Kebir est célébré par la préparation de pâtisseries spéciales, alors qu'au Koweït, la fête s'étale sur une semaine lors de laquelle les sucreries sont bannies. Au Pakistan, les festivités de l'Aïd el-Adha durent un mois entier, au cours duquel les croyants jeûnent les 10 premiers jours.

La "fête du sacrifice" est synonyme de partage. En ce jour de célébration, il est recommandé de multiplier les cadeaux et les aumônes. Les fêtes de l'Aïd el-Kebir et de l'Aïd el-Fitr ont en commun la même prière, et seul le moment où elles ont lieu les différencie. En effet, la prière de l'Aïd el-Adha est célébrée plus tôt que celle de l'Aïd el-Fitr. Par ailleurs, la formule de vœux "Aïd Moubarak" reste la même pour ces deux fêtes du calendrier musulman.

Quel message adresse-t-on à un proche pour l'Aïd el-Kébir ?

Comment souhaiter à des proches musulmans une bonne fête de l'Aïd el-Kébir en France ou dans les pays du Maghreb ? Lors de la "fête du sacrifice" (comme lors de la fête de l'Aïd el-Fitr, ou fête de fin du jeûne du ramadan), la salutation traditionnelle musulmane "Aïd moubarak" est utilisée. Elle correspond à la version en arabe / persan / ourdou, quand "Aïd mabrouk" se réfère à la version de l'arabe dialectal (darija). En français, cette expression se traduit par "Bonne fête (de l'Aïd)", "félicitations" ou "joyeuse fête", bien que la formule soit redondante, puisque l'Aïd est déjà une fête.

Les musulmans se saluent mutuellement aux mots d' "Aïd moubarak" après avoir fait la prière de l'Aïd. Prononcer ces mots n'est pour autant pas une obligation de la religion musulmane, bien qu'ils fassent partie d'une tradition culturelle et religieuse forte. "Aïd" désigne l'événement religieux, quand "moubarak" souhaite "qu'il soit bon pour vous" ou "que Dieu vous le bénisse". 

Doit-on dire "Aïd el-Kébir" ou "Aïd al-Adha" ?

Le nom le plus connu est Aïd el-Kébir ("la grande fête" en arabe). L’expression est principalement utilisée au Maghreb. Cependant, de nombreux pays, notamment au Moyen-Orient, utilisent plus volontiers le nom Aïd al-Adha ("fête du sacrifice"). En Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale, c’est le terme Tabaski qui est retenu. Il convient de distinguer l’Aïd el-Kebir de l’Aïd el-Fitr ("petite fête"), qui marque la rupture du jeûne du ramadan par un repas partagé.

Qu'est-ce que le "Hajj" ?

L’Aïd el-Kébir marque la fin d’une autre tradition essentielle pour les croyants : celle du pèlerinage aux lieux saints de La Mecque, ou Hajj. Ce rituel a lieu entre le 8 et le 13 du mois de dhou al-hijja du calendrier islamique. Le Hajj constitue l’un des cinq piliers de l’Islam, avec la profession de foi, les prières quotidiennes, l’aumône et le ramadan.

pelerinage-a-la-mecque
Le pèlerinage à La Mecque attire chaque année des millions de fidèles © Jasmin Merdan - Fotolia

Certains rituels effectués lors des pèlerinages à La Mecque rappellent l’épisode du sacrifice d’Ibrahim. Ainsi, il est d’usage de se rendre à Mina – lieu situé près de la ville sacrée et lieu supposé où ce prophète emmena son fils - afin de jeter des pierres sur des piliers. Cet acte symbolise la foi et le rejet de la tentation du diable, à l’image d’Ibrahim dans le Coran.